Dans la main du phare de Tévennec

17-05-2016 SOCIETE LIBRE
Face à la dangereuse pointe du Raz, sur un îlot maudit à proximité de la mythique île de Sein, est érigé depuis le 19ème siècle le phare de Tévennec. Témoin solitaire des naufrages humains, cette mémoire engloutie lâche à regret les hurlements sinistres des âmes ici noyées. Marins et capitaines, fiers navires ou pauvres esquifs, tous ici réunis dans une éternelle prière à l'océan. Toute la Bretagne est là, sur ce morceau de rocher grand comme une main tendue.

Est-ce le son d'un biniou soufflé par le vent ou la plainte sans fin d'un clan Celtes égarés dans la brume neige des vagues de Tévennec ? Le rocher hurle comme un chien dont les maîtres partis laissent derrière eux une solitude canine.

Sur cette improbable pierre, tel un défi ridicule, les hommes ont dressé une maison phare dont la mer s'amuse comme d'une bille amarrée. Choc des forces, entremêlement des vents et des eaux, les crêtes ici manquent de montagnards. Encordé à son ancre, le bateau des livraisons n'accoste au sommet que sur autorisation de cette chorégraphie salée.

Phare maudit, maison hantée, gardiens fous, les ingrédients ne manquent pas pour faire du rocher, la salle de montage d'un film d'épouvante. Comme pour renforcer encore son isolement, cette "maison-feu" (1) n'a pas été construite avec la même hauteur ni la même robustesse que ses voisins tout aussi allumés d'Ar-Men, des Pierres Noires de la Vieille ou de la Jument (2).

Alors la mer s'en donne à coeur joie, presque trop facile de franchir le faîte du toit, de s'affranchir des bonnes manières et de noyer dans le sel, le chagrin des gardiens abandonnés des hommes.

Sur cette terre de rien, perdue dans les hoquets de l'océan, la folie est une compagne doucereuse et la mort une délivrance dans la dérive des âmes. Ici, à Tévennec, on porte les morts sur le bout de la langue et leurs visages tordus au fond de coquilles vides comme un dernier écrin.

"Si tu vas à Molène, tu y verras ta peine, si tu vas à Ouessant, tu y verras ton sang, si tu vas à Sein, tu y verras ta fin", mais si tu vas à Tévennec...

En savoir plus
Lumière sur Tévennec : le Président de la Société Nationale des Phares et Balises pendant 60 jours en solitaire sur ce phare emblématique du raz-de-Sein.

(1) Se dit lorsque la maison d'habitation des gardiens est accolée à la tour du phare. Le phare est également appelé "feu".

(2) Le phare d'Ar-Men (à l'extrémité de la chaussée de Sein), le phare des Pierres Noires (sécurise la pointe de Saint-Mathieu), le phare de la Vieille (sur le rocher de "Gorlebella" qui veut dire la roche la plus éloignée en Breton - sécurise le passage dangereux du raz de Sein), le phare de la Jument (sur le récif d'Ar Gazeg la jument en breton - sécurise le passage du Fromveur entre l'archipel de Molène et l'île d'Ouessant).



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique