ESS et CAC40 : la différence est parfois mince

21-12-2015 ESS LIBRE
On vous l'assure, ce n'est pas de l'acharnement. Mais quand on nous vend l'idée et le concept d'une économie différente, on espère nécessairement plus. A titre d'exemple, nous n'attendons rien du groupe AXA qui est une entreprise qui affiche clairement son appartenance. En revanche, une mutuelle devrait pouvoir offrir un comportement digne de l'économie sociale et solidaire qui la compte parmi les siens avec le souci de "concilier solidarité, performances économiques et utilité sociale".

La semaine dernière, nous avons fait un article (1) pour présenter le panorama de l'économie sociale et solidaire 2015. Article dans lequel nous avons déploré l'absence d'éléments sur la rémunération des dirigeants des grosses entreprises ESS. Silence d'autant plus gênant que l'écart entre les salaires les plus élevés et les plus faibles au sein d'une même entreprise ESS est de 1 à 15 ce qui est beaucoup...

Depuis, nous avons trouvé mieux ce qui ne veut pas dire meilleur...
La Matmut est une très grosse mutuelle née en 1961. Sur son site internet, cette structure, qui n'a rien à envier aux grands groupes du CAC40 dans la façon dont elle divise son capital, explique sans rire que "Celui qui est au coeur, c'est le sociétaire".

On vous laisse découvrir le reste qui est à l'avenant pour entrer dans le vif du sujet. En ce qui concerne les salaires, le patron, Daniel Havis, touche 450 000 euros par an auxquels il faut rajouter des avantages en nature non négligeables comme le fait de posséder une Porsche en tant que voiture de fonction.

Pour ne pas faire de jaloux, tous les directeurs adjoints (ils sont 9) roulent dans la même marque, en Porsche Cayenne pour être précis. Il y a tout de même des gestes solidaires : par exemple, le patron a fait embaucher sa femme qui roule... aussi en Porsche Cayenne. La morale est sauve et la justice itou.

Mais laissons là ces peccadilles pour arriver à l'essentiel... Alors que le gouvernement est en train de privatiser la santé à pas de velours (la mutuelle santé obligatoire, à partir de janvier 2016, est un cadeau royal aux... mutuelles et autres groupes d'assureurs), nous apprenons que la Matmut vient d'accueillir au sein de son conseil d'administration, une certaine Valérie Fourneyron.

Pour ceux qui ne connaissent pas la dame en question, voici son mini CV :
- ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la vie associative de mai 2012 au 5 avril 2014,
- secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Économie sociale et solidaire, poste qu'elle n'occupera que peu de temps pour des raisons de santé,
- députée de la première circonscription de la Seine-Maritime depuis le 20 juin 2007.

En tant que députée, elle est membre du groupe d'étude "Alimentation et santé - Sport et éducation sportive" à l'Assemblée Nationale. Pour une mutuelle qui donne dans la complémentaire santé, l'expérience de Valérie Fourneyron sera effectivement un vrai plus. D'ailleurs, la Matmut ne s'y trompe pas qui assure que la députée apportera "une expertise particulière".

Naturellement, aucun conflit d'intérêt n'a été relevé par la "Délégation chargée du statut de l'élu à l'A.N." (2). Si ses collègues sont victimes d'une cécité précoce, nous ne pouvons pas nous permettre, par simple empathie pour leur état de santé, d'en rajouter. Espérons seulement qu'ils ont souscrit une bonne mutuelle...

Pour conclure, on ne peut faire l'impasse sur la composition du Conseil supérieur de l'économie sociale et solidaire - CSESS (3). Installé le jeudi 8 octobre 2015 par la secrétaire d'Etat chargée de l'ESS, Martine Pinville, les mutuelles se taillent la part du lion puisqu'elles placent une bonne dizaine de membres sur les 71 sièges prévus. Pas mal pour un secteur qui ne pèse que 5,4% des emplois du tiers secteur.

En savoir plus
(1) Le panorama de l'économie sociale et solidaire 2015

(2) La lettre de la Délégation chargée du statut de l'élu à Valérie Fourneyron

(3) Le CSESS s'est vu assigné de nombreuses missions. Voici les 2 principales qui intéressent très fortement les mutuelles et le Medef :
- assurer le dialogue entre ses représentants et les pouvoirs publics nationaux et européens,
- donner un avis consultatif sur les lois et règlements de l'ESS
Arrêté du 2 octobre 2015 portant nomination au Conseil supérieur de l'économie sociale et solidaire (composition complète du CSESS) Les autres missions ne sont que blabla pour amuser la galerie...

Le futur financement de l'ESS : paroles paroles paroles - Lettrasso du 25-03-2014

L'imposture de la définition légale de la subvention dans le projet de loi ESS - Lettrasso du 05-11-2013

Si ma tante en avait, elle ne serait pas dans l'ESS - Lettrasso du 05-11-2013

Pourquoi le MEDEF s'intéresse-t-il autant à l'Economie Sociale et Solidaire ? - Lettrasso du 29-10-2013

Ouvrir l'Economie Sociale et Solidaire aux entreprises, une drôle d'idée - Lettrasso du 15-10-2013

L'économie sociale et solidaire se cherche un contour - Lettrasso du 03-09-2013

Publicité



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 059 associations inscrites

L'annuaire des 29 059 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]