Gérez votre entreprise sur le mode associatif

03-01-2012  LIBRE
"Je m'étonne que l'association, qui jouit d'un fort plébiscite dans l'opinion publique et d'une réelle dynamique socio-économique, ne soit pas au coeur des politiques et des débats publics visant à dépasser la crise. Sa grande faiblesse se trouve dans l'incapacité du mouvement, pour l'instant, à se constituer en acteur politique en rapport avec son poids réel dans la société". Ces mots qui résonnent de façon très douce à nos oreilles ont été prononcés par Monsieur Roger Sue(1), sociologue et professeur à l'université Paris-Descartes le 26 décembre 2011 lors d'une interview donnée au journal La Tribune.

A la question "Quel levier voyez-vous alors pour favoriser un développement à la fois individuel et collectif du capital humain ?", Roger Sue répond sans ambages : "Celui du monde associatif en pleine ascension. Non par philanthropie mais parce qu'il se révèle particulièrement performant. Il y a là un gisement majeur des fameuses compétences transversales et individuelles requises par les entreprises. Peter Drucker disait il y a déjà vingt ans : Vous voulez que votre entreprise réussisse ? Traitez-la sur le mode associatif !"

En quelques phrases, Roger Sue replace l'association dans son élément naturel : le bien public.

Nous ne cessons de répéter depuis des années que forcer la structure associative à se ranger derrière les impératifs de l'entreprise marchande est une erreur grossière. Que l'association ne peut qu'y perdre son âme, son feu sacré, sa raison d'être.

Nous sommes souvent attaqués pour nos prises de position qui vont à l'encontre de la pensée unique associative.

On ne doit pas parler de politique dans les colonnes de Lettrasso, comme si les associations ne faisaient pas tout le temps et par tous les temps de la politique.

L'ingérence sociale qui consiste pour une association à ne pas laisser mourir un SDF dans la rue, c'est de la politique.

La politique, c'est la vie de la cité. Jamais les associations n'ont été plus au centre de cette vie de la cité, des cités aussi d'ailleurs. Pourquoi le nier ?

Pourquoi entraîner les associations vers le marché, pourquoi chercher à privatiser l'action sociale ?

Le silence des associations est inquiétant. L'acceptation des multiples obligations fiscales et comptables également. Ce rapprochement, ce mariage forcé avec l'abécédaire des entreprises du secteur marchand est dangereux pour l'avenir des associations et surtout du lien social en France.

Roger Sue parvient, par ses analyses courageuses à replacer l'association au centre du débat social, comme l'acteur incontournable qu'elle est, comme la force de proposition qu'elle demeure et surtout, comme la force d'opposition qu'elle doit impérativement devenir.

En savoir plus
(1) Roger Sue - Sociologue, professeur à l'Université Paris V Descartes1 - Président du comité d'experts de Recherches & Solidarités. Son dernier ouvrage "Sommes-nous vraiment prêts à changer ? Le social au coeur de l'économie", publié aux éditions LLL (Les Liens qui Libèrent) est sorti en septembre 2011.

Lire l'interview de ROGER SUE sur le site du journal La Tribune

Votre association est devenue une entreprise et vous ne le saviez pas - Lettrasso du 01-11-2011

Tout le mal que l'on pense du Forum national des associations - Lettrasso du 25-10-2011

Oui, les associations sont en danger - Lettrasso du 11-10-2011

Une semaine sans les associations - Lettrasso du 20-09-2011



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 262 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]