Hélicoptère et moustachu

24-06-2003  LIBRE
L'arrestation du Porte-parole de la Confédération paysanne José Bové, pose un certain nombre de questions que beaucoup d'associations nous ont demandé de traiter dans LETTRASSO. Nous allons donc en même temps faire passer les messages et donner notre avis, une fois n'est pas coutume. Alors qu'il avait annoncé être à la disposition de la justice sur sa ferme au Larzac, les forces de l'ordre ont procédé à une véritable opération commando pour l'interpeller, un dimanche matin, (à l'heure du laitier...). Ce militant syndical a-t-il commis des actes graves ? A-t'il assassiné un Préfet en corse ? Est-il à l'origine des détournements de fonds de l'affaire Elf ? Non bien sûr, avec d'autres paysans et citoyens, il a eu l'audace de conduire des actions syndicales pour sensibiliser l'opinion publique sur les risques OGM dans l'agriculture et l'alimentation, une technologie refusée par plus de 70% des consommateurs français et européens pour les risques écologiques et sur la santé.

Des mots pour le dire :
Or, La condamnation à 10 mois de prison ferme dont a fait l'objet José Bové a suscité, à juste titre, une très large réprobation en France et dans le monde, puisque des centaines de milliers de gens (600 000) ont réclamé la grâce présidentielle en sa faveur ; initiatives auxquelles s'ajoutent de nombreuses prises de position publiques de la part de responsables syndicaux et politiques, d'artistes, de scientifiques, d'intellectuels, sans oublier 850 maires ruraux dont une délégation se présentera jeudi 26 juin devant le Palais de l'Elysée à Paris. Pourquoi un tel silence de la part d'un Président toujours le premier au salon de l'agriculture ? Est-il possible que pour Jacques Chirac, il y ait des bons et des mauvais paysans ? La FNSEA est elle plus représentative de la conditions des petits paysans français ? On ose le croire... Et pourtant, force est de constater que depuis 20 ans pas un seul militant FNSEA n'a été comdamné pour des actions dont le moins que l'on puisse dire est qu'elles sont musclées. Le sacage du bureau du ministère de l'écologie et les menaces de mort publiques sur la personne de Dominique Voynet auraient values à notre vaillant Bové la guillotine si elle avait fonctionnée encore. Alors, 2 poids 2 mesures ?

Quelle est la situation des OGM ?
Le plus simple est encore de se pencher réellement sur le problème des OGM pour bien comprendre la situation. Sous la pression des Etats-Unis et de l'O.M.C., l'Union Européenne envisage de lever le moratoire actuel sur de nouvelles autorisations de cultures O.G.M. en plein champs dans l'Union Européenne. La Confédération paysanne est la seule grande centrale syndicale à demander à la Commission européenne, aux députés français et au Premier Ministre Jean-Pierre Rafarin, la mise en place d'un régime stricte de responsabilité pour la culture et la commercialisation de produits contenant des O.G.M. José Bové par son implication dans des actions symboliques de neutralisation d'OGM, a permis de générer un débat salutaire sur l'utilisation de ces technologies en agriculture. Son arrestation ce dimanche 22 juin à 6h10 par un commando de la gendarmerie puis son acheminement en hélicoptère jusqu'à la maison d'arrêt de Villeneuve-les-Maguelones semble être une réponse du berger à la bergère...

Ecrivez à José Bové

José Bové N° d'écrou 22377 Y - Bloc A 07 - 34753 Villeneuve-les-Maguelone - France



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif