La belle et le bête

11-04-2017 SOCIETE LIBRE
La photo ci-dessus a été prise le vendredi 7 avril 2017 à Birmingham en Angleterre lors d'une manifestation organisée par le groupe d'extrême droite, English Defence League. Une jeune femme fait face à un militant de EDL très agressif. Elle le défie du regard avec un léger sourire. Elle est là. La force qui se dégage de cette rencontre est l'une des plus belles réponses qui puissent être faite au racisme, d'où qu'il vienne.

Elle semble lui dire : "Je suis là, c'est aussi mon pays et tes vociférations n'y pourront rien changer." La photographie de cette jeune femme, face à cet homme avec sa mauvaise colère, a fait le tour des réseaux sociaux outre-Manche.

Le photographe se nomme Joe Giddens, l'homme s'appelle Ian Crossland et la belle est inconnue. Les internautes l'ont surnommé "The Lady".

Un combat contre l'islamisation de l'Angleterre
English Defence League avait organisé cette manifestation pour lutter "contre l'islamisation de l'Angleterre" et en réponse à l'arrestation de suspects de terrorisme, dans ce quartier de Birmingham, lors de l'enquête sur l'attentat de Londres le 22 mars dernier.

Fière de sa culture communautariste, l'Angleterre revendique une assimilation réussie de ses migrants et met en avant, à juste titre, l'élection du travailliste Sadiq Khan à la tête de la mairie de Londres. Mais la médaille a aussi son revers et le brexit n'est, semble-t-il, que la face émergée d'un iceberg dont la dérive pose question.

"The Lady" domine, par la taille et le sourire, un homme qui n'hésiterait pas à lui donner un coup de poing sans la présence efficace d'un bobby. La bêtise du racisme et de l'amalgame porte casquette, mais l'avenir a un visage.



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif