La fiscalité des avantages en nature

23-02-2010  LIBRE
Les collectivités locales allouent souvent des subventions annuelles à l'association regroupant leur personnel afin que celle-ci effectue une redistribution sous forme d'aides exceptionnelles de fin d'année ou éventuellement d'avantages en nature. Ces associations ne sont pas les seules à opérer de la sorte. Elles sont très nombreuses à souhaiter récompenser les bénévoles ou les salariés par des petits cadeaux de fin d'année. Mais, quel est le régime fiscal applicable aux sommes concernées ?

Question posée par Mme Marie-Jo Zimmermann (député UMP - Moselle) à M. le ministre du budget, des comptes publics et de la fonction publique.

Réponse du ministère publiée au JO le 16/02/2010
D'une manière générale et sous réserve des exonérations expressément prévues par la loi, les sommes versées par les employeurs, sous la forme d'aides exceptionnelles ou d'avantages en argent ou en nature à leurs salariés, présentent le caractère de compléments de rémunération imposables à l'impôt sur le revenu, au même titre que la rémunération principale, selon les règles de droit commun applicables aux traitements et salaires, en application des articles 79 et 82 du code général des impôts (CGI).

La circonstance que ces aides ou avantages soient versés au personnel par l'intermédiaire d'un organisme tiers, par exemple un comité d'entreprise ou une association qui ont perçu à cet effet une subvention de l'employeur, n'a pas d'incidence sur le caractère imposable de ces compléments de rémunération.

C'est ainsi que les primes et gratifications de mariage, de naissance et autres allocations de caractère social sont en principe passibles de l'impôt sur le revenu.

Par exception, les allocations exceptionnelles, non renouvelables, d'un montant limité, attribuées à titre individuel compte tenu des résultats d'une enquête sociale ne sont pas imposables, dès lors qu'elles présentent en fait le caractère de secours (cf. documentation administrative 5 F-1131 n° 6).

Par ailleurs, les cadeaux en nature d'une valeur modique (fixée pour 2009 à 143 euros) qui sont offerts directement ou indirectement par un employeur à un salarié à l'occasion d'un événement particulier (mariage ou anniversaire, naissance d'un enfant, fêtes de Noël) bénéficient également d'une exonération d'impôt sur le revenu.

En outre, certains avantages en nature ou en argent accordés directement ou indirectement par un employeur bénéficient d'un régime fiscal favorable.

Sont notamment exonérées d'impôt sur le revenu, dans les conditions et limites prévues par l'article 81 du CGI, les aides versées par l'employeur pour financer le paiement de services d'aides à la personne, notamment sous la forme de chèques emploi service universel (CESU), ou l'acquisition par le salarié de chèques-vacances ou de tickets restaurants.

Publicité

Partenaire

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]