La santé a un prix : 300 euros l'avis médical

28-12-2015 SOCIETE LIBRE
Après les taxis avec UberPop, les appartements avec Airbnb, les voyages avec Blablacar, il était logique que la santé tombe à son tour dans l'escarcelle de ce qui est faussement nommé l'économie collaborative. Rien de collaboratif ici, mais simplement des sites de locations ou de prestations dont l'économie repose sur le morcellement du travail et une mise en concurrence assumée. Et la santé suit le même chemin.

L'idée est même excellente. Il ne s'agit pas d'une concurrence frontale avec le milieu médical qui a les moyens de se défendre. Non, le concept porte un nom très parlant : le 2ème avis.

Vous avez un cancer ? Votre médecin vous pose un diagnostique qui ne s'accommode guère avec le mot avenir ? Vous le mettez en doute (ce qui se comprend parfaitement), plutôt que de patienter des mois (que vous n'avez peut-être pas) pour obtenir un autre rendez-vous avec un professeur réputé, utilisez donc les services du site deuxiemeavis.fr !

Pour 300 euros, non remboursés par la sécurité sociale cela va de soi, le site vous propose de télécharger votre dossier médical, de répondre à un questionnaire et... d'attendre le verdict de l'équipe médicale cachée derrière l'écran sous un délai de 7 jours au maximum.

"Parce que l'accès à l'expertise médicale vous aide à mettre toutes les chances de votre côté". Cette phrase vous accueillera dès votre arrivée sur le site. Des témoignages également. Et aussi des textes mitonnés aux petits oignons pour vous faire ranger la carte Vitale et sortir la Gold.

Extraits choisis :
"Prendre un deuxième avis médical est tout à fait légitime dès lors qu'on est confronté à une maladie grave, rare ou invalidante et plus encore si un traitement lourd ou une opération est en jeu. C'est d'ailleurs déjà une pratique très courante des patients, mais aussi des médecins entre eux. Elle mérite toutefois d'être mieux organisée à l'heure du numérique."
Deuxiemeavis.fr permet aux patients d'obtenir un deuxième avis médical, en moins de 7 jours, auprès de médecins qui ont un très haut niveau d'expertise sur leur maladie. Le service est également ouvert aux médecins qui peuvent soumettre des demandes.
Après la mutuelle obligatoire, le deuxième avis médical payant et non remboursé. La célèbre citation de Francis Blanche n'est plus d'actualité : "Mieux vaut être riche et en bonne sante que pauvre et malade" devient "Mieux vaut être un malade riche qu'un pauvre malade"

En savoir plus
www.deuxiemeavis.fr

Un taxi pour Uber



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique