Lanceur d'alerte, une action à hauts risques

30-04-2013  LIBRE
Au moment où une ex-sénatrice UMP est mise en examen pour avoir, dans son rapport sénatorial sur les responsabilités dans l'affaire du Médiator, minimisé le rôle des Laboratoires Servier et reporté la culpabilité sur l'Agence du médicament - ex-Afssaps devenue ANSM - une loi visant à mieux protéger les lanceurs d'alerte vient d'être votée.

Un lanceur d'alerte est une personne physique ou morale qui rend publique une information qui dénonce des faits ou des situations qui sont de nature à faire peser un risque grave sur la santé publique ou sur l'environnement.

Dans le cas du Médiator, le lanceur d'alerte est une femme, la pneumologue Irène Frachon.

En effet, c'est en 2007 que le docteur Irène Frachon constate des cas d'atteintes cardiaques chez des patients, qui sont ou ont été, tous traités par le benfluorex (principe actif du Mediator). Elle débute alors une longue étude épidémiologique, qui aboutira au retrait du médicament en novembre 2009 par l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé).

Cependant, l'affaire ne sera révélée au grand public que près d'un an plus tard, lorsque la CNAMTS (Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés) dévoile officiellement le chiffre d'au moins 500 morts.

Pourquoi autant de temps ? La justice le dira. Mais il aura fallu que Irène Frachon publie un livre, "Mediator 150 mg, Combien de morts ?", pour que les autorités acceptent enfin de voir la réalité en face.

Livre qui fit l'objet d'un procès en référé, intenté par les laboratoires Servier, lesquels estimaient la mention "Combien de morts" comme "accusatoire grave, inexacte et dénigrante". Le jugement, en faveur du laboratoire, sera annulé en janvier 2011 par la cour d'appel de Rennes.

La loi 2013-316 du 16 avril 2013 relative à "l'indépendance de l'expertise en matière de santé et d'environnement et à la protection des lanceurs d'alerte" devrait permettre à celles et ceux qui prennent souvent beaucoup de risque pour nous "alerter" d'être sinon remerciés, au moins mieux protégés...

Toute personne physique ou morale a le droit de rendre publique ou de diffuser de bonne foi une information concernant un fait, une donnée ou une action, dès lors que la méconnaissance de ce fait, de cette donnée ou de cette action lui paraît faire peser un risque grave sur la santé publique ou sur l'environnement. L'information qu'elle rend publique ou diffuse doit s'abstenir de toute imputation diffamatoire ou injurieuse.

Docteur Irène Frachon : merci.

En savoir plus
LOI n° 2013-316 du 16 avril 2013 relative à l'indépendance de l'expertise en matière de santé et d'environnement et à la protection des lanceurs d'alerte



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 059 associations inscrites

L'annuaire des 29 059 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]