Le financement de la vie associative sur la sellette : il faut sauver le soldat association !

21-01-2014 ACTUASSO LIBRE
Pour la première fois dans l'histoire de la vie associative de notre pays, ce secteur a perdu 11 000 emplois entre 2010 et 2012. Nous attendons les chiffres pour l'année 2013. Ils seront bien pires. La source des enquêtes optimistes qui vantaient le modèle associatif sauveur d'emploi en dépit des coupes sombres dans les budgets des subventions est tarie. Il n'y a plus de modèle qui tienne.

Le nombre d'associations en très grandes difficultés n'a cessé de croître. Jamais nous n'avons reçu autant de témoignages dramatiques. Dans ce sauve-qui-peut généralisé, l'emploi n'a plus sa place. Et ceci au moment même où, ironie de l'histoire, la loi ESS va entrer en discussion à l'assemblée nationale...

Et pourtant, ça bouge... De très nombreux députés commencent à réagir et la loi ESS risque d'être autre chose qu'un bâton de rouge à lèvres pour masquer les gerçures... et accueillir des entreprises qui ne rêvent que de partager les bons gâteaux de la BPI. (1)

La colère gronde dans les rangs des députés de la majorité. Voici pêle-mêle des propos tenus (entendus ou rapportés) :
Les associations sont l'un des piliers de notre vie démocratique, sociale, civique et culturelle. Elles rendent des services, produisent du lien social et enrichissent. Notre pays ne peut se payer le luxe de les laisser mourir.

Les dirigeants associatifs en ont marre. Leurs associations sont de plus en plus souvent soumises à des appels d'offres qui les mettent en concurrence, sous prétexte que l'Union européenne exigerait la fin des subventions aux associations. C'est faux et c'est une interprétation malhonnête du droit communautaire.

Baisser ou supprimer les subventions est une grosse connerie. C'est oublier que le bénéfice social, culturel, environnemental et économique de l'action associative est infiniment supérieur à la maigre moisson qu'apportent les restrictions sur leurs modestes moyens.

Vision de comptable à la petite semaine ! Et pendant ce temps là, on fait des cadeaux énormes aux entreprises qui n'ont pas, jusqu'à présent, prouvées leur utilité sur le front de l'emploi.

On défiscalise le don qui est une perte sèche pour l'Etat et on pleure parce que les caisses sont vides pour les subventions !

Nous pouvons raisonnablement penser que la loi sur l'ESS sera votée à l'Assemblée Nationale avant l'été 2014. Si de nombreux députés PS commencent à trouver le traitement comptable de la vie associative comme étant une "vaste fumisterie", il ne faut pas désespérer. C'est le moment d'agir et de prendre des rendez-vous groupés avec votre député. Encore une fois, l'union fait la force. Après tout, le lobbying est utilisé aussi bien à Bruxelles qu'à Paris pour "défendre" des intérêts souvent discutables... Pourquoi ne pas en faire autant pour une cause aussi juste que celle qui consistera à "sauver les associations".

Des lectures pour préparer votre rendez-vous...
(1) Banque publique d'investissement : faciliter le financement de l'ESS - 500 millions d'euros pour l'ESS

Réactions après le vote de la loi sur l'ESS par le Sénat - Alternatives économiques (Michel Abhervé)

Un plan social de 40 000 emplois dans le secteur associatif en 2014 - Lettrasso du 26-11-2013

L'imposture de la définition légale de la subvention dans le projet de loi ESS - Lettrasso du 05-11-2013

Si ma tante en avait, elle ne serait pas dans l'ESS - Lettrasso du 05-11-2013

Pourquoi le MEDEF s'intéresse-t-il autant à l'Economie Sociale et Solidaire ? - Lettrasso du 29-10-2013

Ouvrir l'Economie Sociale et Solidaire aux entreprises, une drôle d'idée - Lettrasso du 15-10-2013



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 262 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]