Le Fonjep entre dans la zone rouge

19-02-2013  LIBRE
Le Fonds de coopération pour la jeunesse et l'éducation populaire est un programme qui joue un rôle déterminant dans la prise en compte des nouveaux besoins générés par l'accueil et l'accompagnement des publics.

Il participe au cofinancement de postes contribuant à la professionnalisation des projets associatifs et à leur consolidation dans un objectif d'animation et de développement des territoires.

Or, entre 2008 et 2012, le budget correspondant à cette action a connu une baisse de 61,7 % fragilisant ainsi la capacité des acteurs locaux à mettre en oeuvre des politiques de prévention, de lutte contre les exclusions et de cohésion sociale soucieuses de l'équilibre des territoires.

Or, rien dans le projet de loi de finances pour 2013, ne semble prévu pour empêcher le FONJEP de poursuivre une glissade dangereuse...

Ne pas baisser encore d'avantage les subventions aux associations est une bonne décision, mais ne pas les augmenter pour permettre simplement de retrouver un niveau de financement antérieur est une grossière erreur.

L'austérité est une faute que même le FMI a reconnu. Or, rien ne change, "austérisons" en rond, il en sortira toujours quelque chose. Le FONJEP risque de disparaitre et avec lui de très nombreuses associations avec en bout de chaîne des millions d'exclus, mais le déficit budgétaire sera de 3,2% : l'honneur est sauf...

Réponse spéciale "langue de bois" du ministère publiée au JO le 12/02/2013 (1)
Le fonds de coopération pour la jeunesse et l'éducation populaire (FONJEP) dispose d'un financement assuré majoritairement par l'État, qui assure 70 % de ses recettes (soit 46 M€ sur un total de 66 M€ en 2011).

Plusieurs ministères autres que le ministère des affaires sociales concourent à ces financements de l'État (c'est le cas en particulier du ministère de l'éducation nationale et du ministère des affaires étrangères).

En 2011, les crédits du programme 177 destinés au FONJEP (4,7 M€) n'ont ainsi représenté que 7 % des financements en provenance de l'État. Par conséquent, la baisse significative du financement du FONJEP par le programme 177 opérée entre 2008 et 2011 a eu un effet global limité sur ses actions.

En 2013, l'enveloppe des crédits du programme 177 destinés au FONJEP demeure stable à hauteur de 4,7 M€. Elle doit permettre de continuer à financer près de 896 postes, pour un montant moyen de 5 200 € par poste.

Le maintien en valeur de ces crédits résulte d'un traitement préférentiel de l'enveloppe FONJEP, qui ne se trouve ainsi pas soumise aux efforts transversaux de réduction des dépenses d'intervention décidée dans le cadre de la construction du budget pour 2013. (2)

Dans le contexte d'efforts très importants de maîtrise de la dépense de l'État en 2013, la préservation de ces crédits traduit la priorité donnée par le Gouvernement aux politiques en faveur de la jeunesse.

En savoir plus
(1) Question posée par M. Guy Delcourt (député PS - Pas-de-Calais) à M. le ministre délégué auprès du ministre de l'économie et des finances, chargé du budget.

(2) On admire la belle langue utilisée pour décrire en termes châtiés, le fait que le budget ne bougera pas :
"... ne se trouve ainsi pas soumise aux efforts transversaux de réduction des dépenses d'intervention."



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 262 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]