Le moral sérieusement érodé des dirigeants associatifs

18-06-2013  LIBRE
La dernière livraison de l'enquête de l'association Recherches et Solidarités porte sur les associations face a la conjoncture. On pouvait se douter des résultats. Mais voir les chiffres, les comparer avec les années précédentes, ne fait que confirmer ce que les associations vivent sur le terrain : les fortes tensions en matière de bénévolat et la dégradation de la situation financière.

Cette enquête de conjoncture a été menée par Recherches et Solidarités entre le 21 et le 31 mai 2013 auprès de 1233 responsables associatifs.

Un mauvais début pour l'année 2012-2013
L'emploi associatif accuse une baisse de 0,5% au 1er trimestre 2013, soit plus que l'ensemble du secteur privé qui est à - 0,2%.

Après un 4ème trimestre 2012 en légère baisse, ce sont 9 300 emplois perdus en 6 mois. Ces deux trimestres consécutifs de baisse correspondent à l'année associative démarrant généralement en septembre.

Emplois d'avenir : entre attentes et hésitations
Parmi les responsables associatifs potentiellement intéressés, 68% craignent de ne pas pouvoir pérenniser l'emploi et 58% n'ont pas de visibilité financière pour assumer ce qui restera à la charge de l'association.

Naturellement, les plus grosses associations, avec 10 salariés et plus, ont su saisir l'opportunité que représentent les emplois d'avenir qui correspondent parfaitement à ces grosses structures.

Mais les associations plus modestes qui n'ont pas de salariés (elles sont 85%) sont assez ou très hésitantes. Vont-elles franchir le pas ? Seront-elles en mesure de faire valoir la compétence et la disponibilité de certains de leurs bénévoles qui se disent particulièrement volontaires pour assurer le tutorat d'un jeune ?

Situation financière de plus en plus difficile
La proportion des associations en situation financière jugée convenable par leurs responsables bénévoles s'était rétractée en décembre 2012 et se réduit encore au mois de mai 2013. Cette moyenne générale de 53% de réponses positives varie de 60% parmi les plus petites associations, n'ayant pas de salarié, à 44% chez les petits employeurs (1-2 salariés), à 37% parmi les associations de 3 à 9 salariés, jusqu'à 32% des associations comportant 10 salariés et plus (situées principalement dans le secteur sanitaire et social).

La proportion des responsables, indiquant que la situation financière de leur association est très difficile, est certes restée stable à 11%, mais cela représente par projection environ 140.000 associations en France.

Cherche bénévole désespérément
La situation du bénévolat reste très tendue, avec une minorité de 42% de responsables satisfaits. On observera la fluctuation de cette proportion, selon que l'on se situe en décembre ou en mai, lorsque de multiples événements conduisent certains bénévoles à s'éloigner un peu de leur association. Par rapport à cette moyenne de 42%, la principale différence se fait avant tout entre les associations les plus petites ou moyennes, qui ne fonctionnent qu'avec les bénévoles, et les plus grandes associations, disposant généralement de salariés, et pour lesquelles le bénévolat est parfois une force d'appoint (environ 50% de taux de satisfaction).

Au regard de cette ressource humaine bénévole, 15% des responsables associatifs (19% dans le sport) se disent dans une véritable situation de détresse.

En savoir plus
Les associations face a la conjoncture - enquête de Recherches et Solidarités sous la direction de Cécile BAZIN et Jacques MALET



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]