Les affaires de corruption en France

14-11-2016 SOCIETE LIBRE
Cet article ne vise pas à faire de la France, le royaume pourri de l'Europe en matière de corruption. Nous en sommes même loin. Dans leur ensemble, nos politiques et nos fonctionnaires sont plutôt honnêtes. Mais, le fait que notre pays (en 2015) soit classé 23ème sur 168 et noté 70 sur 100 pose question. Classement partagé avec le Chili, l'Estonie et les Emirats arabes unis... Avec une note de 92 sur 100, le Danemark arrive largement en tête.

Notre classement varie peu d'une année sur l'autre ce qui traduit une stagnation de la lutte contre la corruption en France. Pourquoi notre pays accuse-t-il un vrai retard en matière de volonté politique ?

Les problèmes français sont pourtant connus et systématiquement dénoncés par l'OCDE et le Conseil de l'Europe mais également par les ONG spécialisées comme Transparency international, Sherpa, Anticor, etc.
- Absence de volonté politique dans la lutte contre la corruption,
- Présence insidieuse de formes locales de corruption, spécialement dans les marchés publics,
- Encadrement défaillant en matière de financements des campagnes électorales,
- Absence d'indépendance des procureurs vis-à-vis du pouvoir politique.

Les récentes affaires Cahuzac et Bygmalion ont obligé le gouvernement a durcir l'arsenal législatif et le classement 2016 devrait montrer un pays qui réagit. Mais, si Jérôme Cahuzac a bien été condamné, l'affaire Bygmalion n'est toujours pas jugée et certains des protagonistes se permettent même de présenter leur candidature à la magistrature suprême. Fait impensable au Danemark, Suède, Canada, Finlande, Islande, Angleterre, etc. Pourquoi ce qui n'est pas admissible dans ces pays l'est dans le nôtre ? Et que penser du député-maire de Levallois-Perret, M. Balkany, poursuivi à travers six affaires judiciaires, notamment pour déclarations mensongères, blanchiments de fraudes fiscales et corruption ?

Pourquoi la justice financière n'est-elle pas indépendante ? Comment expliquer son manque criant de moyens humains et financiers alors que les services d'enquête croulent sous les demandes ? On ne comprend que trop ce que cette faible capacité d'action, laisse planer de doutes sur nos responsables politiques et à qui elle profite...

Parce qu'il n'existe pas en France de base de données publique recensant les condamnations pour corruption ou autres atteintes à la probité, l'association "Transparency International France" a publié la "Cartographie des affaires de corruption en France." Pour cela, elle s'appuie sur son réseau de bénévoles qui recensent toutes les condamnations prononcées par la justice française, parues dans la presse. Avec ces informations, l'association a créé une base de données qui permet l'affichage de la Cartographie.

La consulter permet de mieux comprendre les caractéristiques de la corruption en France : ampleur, formes, récurrence, répartition géographique. Mais le point le plus intéressant qu'offre cette carte est la possibilité de suivre une affaire (première instance, appel, cassation..) jusqu'à son terme, ou bien de découvrir que ce terme n'arrive pas...

En savoir plus
Cartographie des affaires de corruption en France

Indice de perception de la corruption 2015

Anticor



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations