Maltraitance des enfants

15-01-2007  LIBRE
Afin de répondre aux situations de violence et de maltraitance, il est prévu notamment de renforcer la prévention, en essayant de détecter le plus précocement possible les situations à risque par des bilans réguliers aux moments essentiels du développement de l'enfant : entretiens systématisés au 4ème mois de grossesse, visite à domicile dans les premiers jours suivant la sortie de maternité, bilans systématiques à l'école maternelle, puis en primaire... Le projet de loi réformant la protection de l'enfance a été adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, avec modification, jeudi 11 janvier 2007.

De quoi s'agit-il?
Alors que la responsabilité de l'aide sociale pour l'enfance a été transférée aux Conseils généraux, le projet de loi vise à redéfinir les objectifs prioritaires en ce domaine, notamment pour répondre aux situations de violence et de maltraitance.

Trois objectifs sont affirmés :
1. renforcer la prévention, en essayant de détecter le plus précocément possible les situations à risque par des bilans réguliers ”aux moments essentiels de développement de l'enfant” : entretiens systématisés au 4ème mois de grossesse, visite à domicile dans les premiers jours suivant la sortie de maternité, bilans systématiques à l'école maternelle, puis en primaire,...

2. réorganiser les procédures de signalement : création dans chaque département d'une cellule spécialisée permettant aux professionnels liés par le secret professionnel et intervenant pour la protection de l'enfance dans les domaines sociaux, médico-sociaux ou éducatifs de mettre en commun leurs informations et d'harmoniser leurs pratiques. Hors de ces structures spécialisées la règle du secret continue de s'imposer.

3. diversifier les modes de prise en charge des enfants : possiblité d'accueils ponctuels ou épisodiques hors de la famille sans pour autant qu'il s'agisse d'un placement en établissement ou en famille d'accueil.

L'Assemblée nationale a ajouté au texte des amendements portant notamment sur l'obligation de visites médicales gratuites tous les 3 ans pour les enfants entre 6 et 15 ans, l'instauration de peines de prison pour les refus de vaccination, les conditions d'audition des mineurs dans les affaires judiciaires les concernant.

En savoir plus
Dossier législatif sur le projet de loi réformant la protection de l'enfance

Publicité

Partenaire

Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]