Nous voulons déprécariser le secteur associatif

05-06-2012  LIBRE
Le moins que l'on puisse dire, c'est que les associations ont été écoutées par le nouveau président. Dès la formation du gouvernement, ce sont deux ministres qui sont en charge de la vie associative. C'est la maire de Rouen, Valérie Fourneyron, qui devient ministre des Sports, de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative. Rapprocher, au sein d'un même ministère, l'éducation populaire et la vie associative est d'une telle évidence que l'on se demande pourquoi personne n'y avait pensé avant.

Mais la vraie nouveauté provient de la création d'un ministère à l'économie sociale et solidaire. C'est Benoît Hamon qui en devient le ministre délégué en charge de la mise en place des emplois d'avenir prévus dans le programme de François Hollande.

Les premiers mots du ministre à propos du programme "emplois d'avenir" sont rassurants. Il s'agit en effet de faciliter l'embauche d'au moins 150.000 jeunes, ce qui devrait permettre "de doper ce secteur-là, de lui donner les moyens d'agir et en même temps de mettre le pied à l'étrier des jeunes qui ont besoin d'emploi", a-t-il affirmé lors d'une interview accordée le 22 mai dernier à France info.

"Il y a, dans le secteur associatif, beaucoup de contrats précaires liés à une volonté politique d'assécher le secteur", affirme le nouveau ministre. La volonté du gouvernement est de "déprécariser le secteur associatif" via la mise en place des emplois d'avenir.

La CPCA (Conférence Permanente des Coordinations Associatives) est satisfaite et tient à le faire savoir :
"On ne peut que se féliciter de telles annonces tout en espérant qu'elles soient suivies d'une large concertation avec l'ensemble acteurs concernés (syndicats, associations, pouvoirs publics locaux) permettant la mise en œuvre d'une véritable politique publique de l'emploi dans le secteur non marchand."

Nous connaissons certains esprits chagrins qui regrettent qu'un seul et unique ministère de la vie associative n'ait pas été créé. Ces mêmes esprits craignent que cette dualité ministérielle affaiblisse les actions concertées nécessaires.

Pour notre part, nous pensons que le plus est parfois un mieux et que deux interlocuteurs dans la situation actuelle est, au minimum, une garantie d'être écouté...

Mais, nous reconnaissons également que nous ne savons rien de ces "emplois d'avenir". Quel profil de postes pour quel public et dans quel périmètre d'action... Il semble utile de connaitre rapidement le rythme de création ainsi que les modalités d'accompagnement et de formation de ces "emplois d'avenir". Enfin, quelles seront les aides que recevront les associations pour "déprécariser" l'emploi en son sein afin de lui donner un avenir ? De nombreuses inconnues qui restent à préciser.

Publicité


Partenaire

Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 059 associations inscrites

L'annuaire des 29 059 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]