Un rapport de l'assemblée nationale sur le Pôle emploi dénonce son inefficacité !

11-08-2009  LIBRE
Tandis que la récession économique a entraîné une augmentation très importante du chomage, (plus de 25% de juin 2008 à juin 2009), le Pôle emploi a présenté le 31 juillet 2009 la liste de 31 prestataires privés retenus pour accompagner 320 000 chômeurs dans leur recherche d'emploi.

Un rapport de l'Assemblée nationale publié en juin 2009, dresse un état des lieux de l'application de la loi du 13 février 2008, à l'origine de la création de Pôle emploi par la fusion de l'ANPE et du réseau des Assedic.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le rapport n'est pas tendre avec le Pôle emploi. S'il reconnait la rapidité avec laquelle les principaux décrets d'application ont été publiés, il relève de très sérieux motifs d'inquiétude dont en tout premier lieu le suivi effectif des demandeurs d'emploi. De plus, il s'interroge sur la capacité réel de Pôle emploi à atteindre les objectifs posés dans ce domaine par la convention tripartite du 2 avril 2009(1), compte tenu de la hausse du nombre des chômeurs...

Trop de questions sans réponses...
Les estimations actuelles du nombre de chômeurs pris en charge par un même conseiller allant du simple au triple (de moins de 100 à plus de 200), il est légitime de s'interroger sur le niveau qui peut être atteint dans les prochains mois.
- Dans quelle mesure Pôle emploi pourra-t-il faire face à l'afflux des demandes ?
De même, le nombre des offres d'emploi déposées par les entreprises a chuté de 29% entre janvier 2008 et janvier 2009.
- L'objectif du recueil de 4,5 millions d'offres d'emploi à l'horizon 2011 peut-il être considéré comme réaliste ?
Enfin, et cela est plus grave, alors que l'étendu de la crise était connue de tous en février 2008 (date de l'application de la loi), était-il opportun de créer le Pôle emploi et de désorganiser ainsi un service public qui n'en avait déjà pas besoin ?

Des opérateurs privés pour gérer les chômeurs...
Enfin, concernant le recours actuel à des opérateurs privés, les interprétations diverges. Selon le secrétaire d'Etat à l'emploi, Laurent Wauquiez, il s'agit d'une nécessité, née de l'ampleur de la crise. Pour la CGT, cet appel au secteur privé "confirme la nocivité et l'inefficacité" de la réforme du 13 février 2008, alors qu'il aurait été "plus pertinent d'embaucher des personnels qualifiés dans le service de l'emploi plutôt que de sous-traiter".

Bref, on peut se demander si l'objectif de la loi n'était rien d'autre qu'une privatisation d'un service public de plus...

En savoir plus
(1) La convention prévoit 60 demandeurs d'emploi par conseiller en 2011. Le nombre des dossiers en instance de traitement a atteint 80 000 en novembre 2008 alors qu'il avoisine 40 000 à 50 000 en temps "normal". La convention tripartite prévoit qu'en 2011, 95% des inscriptions seront réalisées moins de 5 jours après le premier contact avec Pôle emploi.

Rapport d'information déposé par la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales, sur la mise en application de la loi n° 2008-126 du 13 février 2008 relative à la réforme de l'organisation du service public de l'emploi

Recours aux opérateurs privés : la crise fait des heureux !

Le site du Pôle emploi



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 262 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]