Une vache de surprise attend la France

21-05-2013  LIBRE
On avait des usines petites, moyennes ou grandes, l'emploi de l'imparfait dans ce cas se justifie pleinement hélas... On a même un musée-usine avec Beaubourg. Mais l'avenir, jamais à court de surprises, nous propose depuis début 2013 la ferme-usine. L'emploi de ce nouveau terme se justifie pleinement quand on examine le gigantisme du projet.

Les associations écologistes qui nous ont remonté cette information, nous ont envoyé l'autorisation préfectorale comme preuve, tant le projet ressemblait à un poisson d'avril.

Tenez-vous bien : la ferme-usine qui est en cours de construction sur les communes de Drucat et de Bugny-Saint-Maclou dans la Somme pourra gérer 500 vaches et 400 veaux couplés à un méthaniseur d'une puissance de 1,4 MW, ainsi que des installations de traite pour 1 000 vaches !

Cette ferme-usine semble comme trop souvent en France, arriver à contre temps, un peu comme le projet d'aéroport de Notre Dame des Landes...

Car au-delà du gigantisme d'une telle installation, se pose également la question des menaces sur l'environnement (pollution de l'air, de l'eau et des sols), de la qualité de la viande et du lait produits, de la souffrance animale (les vaches sont enfermées sur du béton), etc.

De plus, alors que l'Europe fait la chasse aux "pets de vaches" qui nuisent à l'environnement et contribuent à faire de l'agriculture la principale source de gaz à effet de serre au sein de l'Union européenne, est-il vraiment indispensable ou plutôt raisonnable après les épisodes de la vache folle et ceux de la viande de cheval de céder une fois encore à la course aux profits de quelques uns au détriment de tous les autres ?

Enfin, à l'heure où la France agricole est privée de 82 000 hectares de terres agricoles par an, mettre en place un tel projet pilote (qui en appellera d'autres n'en doutons pas) nécessite presque 1 000 ha de terrain. Il semble totalement étonnant que de telles décisions puissent être encore prises aujourd'hui.

A une question posée par un député, le ministère de l'agriculture a répondu :
"[...] La création d'une exploitation laitière de grande taille associée à une unité de méthanisation est la première du genre en France. Bien que ce projet demeure très éloigné du modèle d'exploitation familiale traditionnellement développé sur le territoire[...], il s'appuie sur des méthodes et technologies innovantes dont les résultats, s'ils sont vérifiés, pourraient être exploités dans le cadre de projets collectifs.

Le gouvernement contribue activement à la conciliation de la performance économique des activités agricoles et du respect des exigences environnementales fixées dans la réglementation de l'Union européenne (UE).
".

Vous connaissez le nom de notre ministre de l'agriculture ? Stéphane Le Foll, le bien nommé !

En savoir plus
Le site de l'association NOVISSEN - NOs VIllages Se Soucient de leur ENvironnement



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]