Ecoles détériorées ou détruites

12-04-2006
INTERVIDA vient de commencer ses activités en Equateur et ses premiers projets sont destinés à 20 000 enfants actuellement répartis dans 63 écoles. La première zone d’intervention est Guayaquil, la ville la plus peuplée du pays. La majorité de sa population vit dans des quartiers marginalisés et populaires, comme Guasmo et Isla Trinitaria. Il s’agit de banlieues accueillant tout particulièrement des émigrés fuyant les régions rurales. Malheureusement, en arrivant dans ces quartiers excentrés, ces populations doivent faire face à la pauvreté, l’insalubrité, les foyers précaires, la pénurie des centres éducatifs, les maladies, la violence familiale et l’insécurité.

En Equateur, la plupart des élèves redoublent leur année scolaire ou sont contraints d’abandonner l’école. A Isla Trinitaria, 79% des enfants âgés de 6 à 10 ans n’assistent pas régulièrement aux cours et 12% de finissent pas leur année scolaire. Plusieurs facteurs sont moteurs de cet échec. Les parents, issus des zones rurales autochtones, n’inscrivent pas les enfants à l’école car ils n’y voient pas d’utilité. Le facteur économique est important car ces familles démunies n’ont pas les moyens de payer l’inscription, ni le matériel scolaire. Par ailleurs, un enfant scolarisé représente une source de revenus en moins car ils sont habitués à travailler dans la journée. On estime à 430 000 le nombre d’enfants obligés de travailler en Equateur.

Dans le pays, les infrastructures scolaires sont détériorées et le matériel pédagogique ainsi que le corps enseignant quasi inexistants. 52% des écoles doivent être réhabilitées, 36% complètement reconstruites et seulement 12% réunissent les conditions rudimentaires pour assurer l’accueil des enfants. Les écoles ne sont pas adaptées aux rudes conditions climatiques, et sont envahies par la poussière, les pluies, les insectes et les rôdeurs. Elles ne disposent d’aucun dispositif de sécurité élémentaire contre le feu ou les évacuations d’urgence. 88% des équipements scolaires doivent être réparés et 46% des écoles manquent de bancs. La plupart des enfants doivent étudier assis sur le sol !

Face à ce constat alarmant, INTERVIDA a décidé d’agir en priorité sur l’éducation, les infrastructures scolaires et la santé. La première phase consiste à réhabiliter les centres scolaires, équiper les écoles, les écoliers mais aussi le personnel éducatif. Par ailleurs, une participation communautaire (parents, personnel éducatif et administratif) va être mise en place, afin d’améliorer la gestion académique des centres scolaires et d’impliquer les parents dans la scolarisation de leurs enfants.
Ensuite, INTERVIDA mettra en place des campagnes de prévention sur la nutrition infantile afin de remédier aux forts taux de malnutrition des enfants.

En savoir plus
www.associationintervida.org
INTERVIDA 47/49 avenue du Docteur Arnold Netter – 75592 PARIS CEDEX 12



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif