La baisse du budget de la culture menace la survie des associations

23-06-2008
Les conséquences des baisses des crédits déconcentrés du ministère de la culture et de la communication pour l’avenir de l’action culturelle conduite par les collectivités territoriales, les structures associatives et fédératives investies dans le service public de la culture sont dramatiques. La baisse drastique des moyens octroyés aux directions régionales des affaires culturelles (DRAC) met à mal l’action culturelle territoriale, les actions d’éducation populaire, l’éducation artistique et culturelle conduites sur l’ensemble de nos territoires. Les publics les plus éloignés et les plus fragilisés sont les premiers touchés par ces dispositions.

M. Maxime Bono (député divers gauche - Charente-Maritime) alerte Mme la ministre de la culture et de la communication sur cette situation et lui demande ce qu’elle envisage pour que l’ensemble des acteurs culturels et socio-culturels puissent poursuivre leur mission de service public de la culture, facteur de lien social pour l’ensemble de la population dans le respect de sa diversité sociale, générationnelle et culturelle.

Réponse de la ministre publiée au JO le 10/06/2008
Le ministère de la culture et de la communication entend favoriser l’inscription de politiques durables de démocratisation de la culture et de transmission des savoirs, en orientant l’action des structures qu’il soutient.

Les actions d’élargissement des publics sont des actions prioritaires pour le réseau soutenu par le ministère. Par ailleurs, le ministère de la culture et de la communication développe un dialogue interministériel avec les ministères en charge de la ville, de la jeunesse, de l’éducation nationale, de l’intégration, et de la justice, afin que les actions de l’État soient mises en cohérence et qu’elles intègrent fortement la dimension culturelle dans une politique gouvernementale concertée.

Cette politique interministérielle permet de dégager les domaines d’interventions prioritaires, de prendre en compte les expériences locales exemplaires, de favoriser la constitution de réseau et de poursuivre la mobilisation des institutions culturelles, en liaison avec les collectivités territoriales.

Il articule son action en lien avec les politiques conduites par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances, afin que la dimension culturelle soit présente dans les contrats urbains de cohésion sociale.

En ce qui concerne plus particulièrement les fédérations d’éducations populaires, onze d’entre elles, notamment la Fédération nationale des foyers ruraux, ont signé une convention triennale d’objectifs avec le ministère de la culture et de la communication.

Ces conventions triennales permettent de soutenir financièrement les têtes de réseau et de développer des actions de formation et de sensibilisation à la culture.

Elles s’achèveront fin 2008 et la tenue prochaine d’un conseil national culture et éducation populaire permettra de définir avec ces fédérations les nouveaux objectifs que nous fixerons ensemble pour une nouvelle convention 2009-2011.

Enfin, cette année et dans le cadre de l’année européenne du dialogue interculturel, le ministère de la culture et de la communication soutiendra de nombreuses associations ancrées sur les territoires et porteuses de projets culturels, en lien avec la dynamique du dialogue interculturel et du « vivre ensemble ».



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]