Pauvreté et exclusion sociale au rapport

24-04-2006
Le quatrième rapport de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (2005-2006) rend compte des évolutions de la pauvreté sur le long terme et sur la période récente, comme le prévoit la loi relative à la lutte contre les exclusions du 29 juillet 1998 à l’origine de sa création. Il présente les analyses et le point de vue des trois collèges qui le composent: représentants des administrations économiques et sociales, personnalités qualifiées concourant ou ayant concouru à la lutte contre la pauvreté, universitaires et chercheurs.

Au cours de l’année 2005, l’Observatoire a souhaité apporter sa contribution aux travaux actuellement en cours dans plusieurs instances nationales et internationales pour la rénovation et l’enrichissement des indicateurs destinés à la mesure des phénomènes de pauvreté et d’exclusion sociale. Il a poursuivi ses études sur les multiples dimensions de la pauvreté et les difficultés d’accès aux droits fondamen-taux des personnes en situation de pauvreté. L’accès à l’emploi, la maîtrise de la lecture et de l’écrit et les restrictions de consommation ont été plus particulièrement approfondis.

Une aggravation de la pauvreté
Les dernières données disponibles sur la pauvreté monétaire sont de 2003. La tendance à la baisse de la pauvreté monétaire observée en 2001 et 2002 s’interrompt en 2003. Le taux de pauvreté monétaire augmente, en effet, en 2003, au seuil de 50 % du revenu médian et se stabilise au seuil de 60 % de ce même revenu médian.

La pauvreté est différenciée selon l’âge, le sexe ou le type de ménages. La situation est défavorable aux personnes seules et aux familles monoparentales, parmi lesquelles les femmes sont largement majoritaires en tant que chef de famille.

On observe donc depuis 1999, de manière stable, une plus grande proportion de femmes dans la population pauvre. Les moins de 25 ans continuent, eux aussi, à être surreprésentés dans l’ensemble des personnes pauvres par rapport à leur poids dans la population. Des interrogations émergent cependant sur une possible remontée de la pauvreté des personnes âgées, notamment lorsqu’elles sont seules.

La comparaison des taux de pauvreté monétaire des pays de l’Union européenne situe la France dans une position légèrement plus favorable que la moyenne de ses partenaires. Pour le chômage et les minima sociaux, on dispose d’indicateurs plus récents. Le chômage s’est accru jusqu’au milieu de l’année 2005, avant d’amorcer une dimi-nution. Cette dégradation de la conjoncture économique et du marché du travail s’est traduite par une augmentation très importante, en 2003 et 2004, du nombre d’allocataires de minima sociaux d’âge actif, renforçant encore l’importance, souli-gnée par l’Observatoire dans son précédent rapport, du rôle des transferts sociaux dans la réduction de la pauvreté.

En savoir plus
Le rapport de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale 2005-2006



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 068 associations inscrites

L'annuaire des 29 068 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations