Comment expliquer aux enfants l'attentat de Nice

25-07-2016 SOCIETE LIBRE
Le mois de juillet est, pour beaucoup d'enfants, le mois des colonies de vacances. Mais, loin de leurs parents, comment se substituer à eux pour expliquer l'inexplicable ? La tuerie de l’homme au camion laissera dans ces jeunes mémoires des traces indélébiles. Le camion, qui est pour beaucoup d'enfants un jouet, est devenu le jour de la fête nationale l'un des engins de mort le plus meurtrier jamais connu en Europe. Il faut écouter les peurs de ces enfants éloignés de leurs familles et dont les nuits risquent d'être, et pour longtemps, peuplées de camions fous.

Le ministère de la jeunesse tente de proposer, aux directeurs de centres d’accueil, aux animateurs et aux parents, une brochure pour aider à trouver les mots et développer le sens de l'écoute. Avec hélas, pour les adultes que nous sommes, l'effroyable sentiment de se répéter...

Cette petite brochure (1), qui s'accompagne d'une aide plus importante de l'excellent site des cahiers pédagogiques (2), propose de présenter sobrement mais sans détour les événements aux enfants.

Voici un exemple de présentation des faits à un enfant :
"La police et l'armée ont été appelées pour nous protéger. Pour l'instant, il n'y a plus de danger. Nous sommes tous très tristes de qui s'est passé. Un homme au volant d'un camion a foncé dans la foule. Les gens ont eu très peur car ils ont été surpris et ne se méfiaient pas. Ceux qui commettent ces actes sont des terroristes. Ce sont des personnes qui ne supportent pas que d'autres aient des idées différentes d'eux et qui au lieu de s'exprimer avec des mots, utilisent la violence et tuent. Ils veulent nous faire peur et nous provoquer. Ils veulent semer la pagaille dans notre pays. Nous devons rester soudés les uns les autres."

J'aurais, pour ma part, rajouter dans cette brochure un passage à l'attention des femmes et des hommes politiques qui utilisent ces atrocités pour marquer l'adversaire comme sur un terrain de football. A ces gens qui n'ont aucune décence, aucun sens des responsabilités et qui semblent vivre dans une bulle nauséabonde, voici le discours que l'on pourrait leur suggérer d'apprendre par coeur :

On doit constater que ni les vidéos, ni l'état d'urgence, ni les militaires n'ont de prises sur un terrorisme dont les acteurs n'ont pas peur de la mort. Il est très difficile de lutter contre des guerriers suicidaires. La France est en guerre et cette tragédie est rendue encore plus terrible par le fait que l’ennemie trouve ses soldats parmi nos enfants.

Nous, élus de la République, ne pouvons que déplorer ce nouvel attentat et vous promettre de faire tout notre possible pour réduire les risques au maximum.

Mais, il faudra du temps et des moyens autres que sécuritaires pour vaincre ce mal dont les racines sont enfoncées au plus profond de notre société encore trop inégalitaire. De cette faille, l'ennemie joue avec une grande facilité. Il est toujours plus facile de se venger que de retrousser les manches. Donnons à nos enfants tentés par l’innommable, la force de résister. Et commençons, pour cela, par donner l'exemple. Unie, la France gagnera comme elle a toujours gagné.


En savoir plus
(1) Attentats : comment en parler aux enfants

(2) Des ressources pour parler avec les enfants

Publicité

Partenaire

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]