Emplois d'avenir : du financement à la formation

04-02-2013  LIBRE
Les associations doivent bien intégrer le concept des emplois d'avenir. Car, elles ignorent trop souvent les conditions exactes de la mise en place de ces nouveaux contrats.

Une association ne peut embaucher un emploi d'avenir que sous la condition d'un véritable encadrement, d'un tutorat du jeune et des formations permettant l'acquisition de compétences conduisant en sortie à une insertion dans l'emploi.

Hors de ce cadre très stricte, pas de salut.
L'exécution de ces engagements doit ainsi faire l'objet d'une évaluation annuelle, pouvant conduire à un retrait et à un remboursement de l'aide en cas de non respect des conditions fixées au départ.

Cela pose nécessairement la question du financement de ces nouvelles fonctions à mettre en place dont la finalité sera liée aux orientations d'une pluralité d'organismes en cascade :
- Etat,
- Régions,
- Fond paritaire de sécuristion des parcours professionnels,
- Partenaires sociaux,
- OPCA

Il faut consulter le site gouvernemental avant de se lancer
Le site gouvernemental Emplois d'avenir précise les zones urbaines sensibles et les zones de revitalisation rurales pour lesquelles à titre exceptionnel, les jeunes résidants et sans emploi peuvent bénéficier jusqu'au niveau bac +3 du dispositif emploi d'avenir.

Important
A noter que pour les entreprises d'insertion et les groupements d'employeurs pour l'insertion et la qualification, l'Etat ne prend en charge que 47 % et non 75% du salaire des jeunes en emploi d'avenir, et à 35% pour les employeurs du secteur marchand.

Publicité



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]