Le guide 50 droits contre l'exclusion vendu aux exclus

21-12-2015 ACTUASSO LIBRE
Et nous retrouvons encore l'inénarrable Martin Hirsch. Presque 3 ans après la parution du Code des droits contre l'exclusion, notre célèbre cerbère de la bonne conscience édite avec Dalloz, un guide pratique plus court, à destination des personnes en difficulté d'insertion. Ce guide est censé détailler toutes les démarches à entreprendre en matière de consommation, citoyenneté, emploi, chômage, justice, logement, minima sociaux, santé, etc. Pourquoi pas. Sauf que le guide est payant et qu'il s'adresse à un public qui est à 3 euros près.

"Nous avons travaillé avec l'association Droits d'urgence pour choisir sur les thématiques à aborder : celles à mettre à jour et celles qui n'étaient pas présentes dans la première édition mais essentielles comme la protection des personnes majeures, la participation à la vie publique…" explique Caroline Allard, responsable de projet à l'Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa).

Est-ce scandaleux de faire payer un guide aux exclus auquel il s'adresse ?
La réponse est oui sans aucune hésitation. Pourquoi ? Parce que cette agence (Ansa) créée par Martin Hirsch est principalement financée par l'Etat, les organismes publics, les collectivités territoriales, les entreprises et leurs fondations, etc.

Voici, dans le désordre, la liste non exhaustive de ses financeurs :
Centre communal d'action sociale de Grenoble, départements de Dordogne, du Gers, d'Ille-et-Vilaine, de Mayenne, du Pas-de-Calais, de Savoie ; ville de Paris ; collectivité d'outre-mer de Saint-Martin, Fondation Cetelem; Fondation Macif; Fondation Schneider Electric ; La Banque postale ; Lyonnaise des eaux ; Parcours confiance - Caisse d'épargne ; Secours catholique ; SNCF ; Union nationale des associations familiales (Unaf) ; Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA) ; Commission européenne ; Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) ; Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement (Dihal) ; Direction départementale de la cohésion sociale du Vaucluse ; Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail, de l'emploi de Bourgogne (Direccte), etc. n'en jetez plus : la bourse est pleine.

On peut malgré tout encore rajouter le mécénat de compétences qui lui permet de recourir à l'expertise de professionnels mis à sa disposition par diverses entreprises (Accenture, Pôle emploi, GDF Suez).

Comment ne pas imaginer qu'il n'a pas été possible, à un tel aréopage de financeurs en tout genre, de ne pas trouver le moyen de délivrer ce guide gratuitement aux intéressés ? A titre d'exemple, voici le dossier de presse du guide. Rendez-vous directement en bas de page et découvrez qui a soutenu l'édition de ce guide...

D'autant plus que l'on peut se demander si cette agence (Ansa) aurait pu exister sans le passage de Martin Hirsch au gouvernement sous la présidence de Sarkozy... Période pendant laquelle il a mis en place le RSA dont tout le monde s'accorde pour dire que c'était une erreur tant le nombre de "non-recours" (non demande de l'aide par les intéressés) est important.

Enfin, pour conclure, ce guide pose un autre problème de taille : certains points pourraient très vite être périmés. Un exemple : La prime d’activité remplacera le RSA-Activité et la Prime pour l’emploi dès le 1er janvier 2016. Aucune explication, une simple mention à peine compréhensible. Les auteurs expliquent que pour contourner ce problème, chaque article renvoie vers une page web de mise à jour.

A l'adresse des auteurs : dans quel monde vivez-vous ?

En savoir plus
50 droits contre l'exclusion - Martin Hirsch, ANSA - 3 euros

Agence nouvelle des solidarités actives (Ansa)



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]