29-05-2017  ESS LIBRE

L'ESS hérite de Nicolas Hulot

Qui a dit : "l'économie sociale et solidaire est une économie d'avenir, souhaitant qu'au lieu de travailler plus, on travaille mieux. L'ESS est un tissu très important que l'on sous-estime et que l'on regarde parfois avec condescendance alors que c'est une économie d'avenir" ? C'est Nicolas Hulot, alors candidat à la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts pour la présidentielle de 2011. La loi ESS n'existait pas encore, mais l'homme avait déjà la vista.

Déjà en charge de la transition écologique et solidaire avec un rang de ministre d'Etat, Nicolas Hulot hérite donc en supplément de la promotion et du développement de l'économie sociale et solidaire.

C'est le décret 2017-1071 du 24 mai 2017 (1) qui précise les nouvelles attributions du ministre. "Le ministre d'Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement dans les domaines du développement durable, de l'environnement, notamment de la protection et de la valorisation de la nature et de la biodiversité, des technologies vertes, de la transition énergétique et de l'énergie, notamment en matière tarifaire, du climat, de la prévention des risques naturels et technologiques, de la sécurité industrielle, des transports et de leurs infrastructures, de l'équipement et de la mer.
Il élabore et met en œuvre la politique de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique.
Il promeut une gestion durable des ressources rares. Il est chargé des relations internationales sur le climat. A ce titre, il conduit les négociations européennes et internationales sur le climat et veille à la mise en œuvre des accords conclus, en concertation avec le ministre de l'Europe et des affaires étrangères.
Il est chargé de la promotion et du développement de l'économie sociale et solidaire.
Il participe à l'élaboration des programmes de recherche, d'enseignement et d'encouragement de l'innovation concernant ses attributions.
"

Nicolas Hulot n'aura pas trop de 24h par jour pour gérer un tel portefeuille. Mais comment font ces gens ? Certes, il est assez cohérent que l'ESS trouve sa place dans cette "transition écologique et solidaire". Mais même si le ministre a autorité sur le "délégué à l'économie sociale et solidaire" (introuvable à ce jour), il a perdu la main sur le portefeuille de l'économie, ce qui n'est pas une bonne nouvelle.

Bref, il est urgent d'attendre le résultat des législatives qui, de toute façon, brasseront de nouveau les cartes. L'ESS risque alors de se retrouver à côté de la vie associative... qui à ce jour n'a même pas droit à un strapontin.(1)

En savoir plus
(1) Erreur, nous n'avions pas l'information au moment de boucler. Le décret 2017-1080 du 24 mai 2017 relatif aux attributions du ministre de l'éducation nationale précise que "Il élabore et met en oeuvre la politique en faveur de la jeunesse et du développement de la vie associative. A ce titre, il veille notamment au développement de l'engagement civique et, pour le compte de l'Etat, à l'efficacité de l'action conduite par l'agence du service civique. " C'est donc le ministre de l'éducation nationale qui hérite de la vie associative, ce qui est nouveau. Il est vrai que c'est un ministère qui laisse pas mal de temps libre.

Décret n° 2017-1071 du 24 mai 2017 relatif aux attributions du ministre d'Etat, ministre de la transition écologique et solidaire

Lire l'entretien de Philippe Jahshan, président du Mouvement associatif, avec un journaliste de l'Humanité... Comme une légère impression de s'être fait avoir.
Dommage que les associations n'aient pour l'heure pas d'interlocuteur au gouvernement

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
L'ESS hérite de Nicolas Hulot 
Qui a dit : "l'économie sociale et solidaire est une économie d'avenir, souhaitant qu'au lieu de travailler plus, on travaille mieux. L'ESS est un tissu très important que l'on sous-estime et que l'on regarde parfois <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1002" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ESS

Le FDVA touche 25 millions d'euros pour soutenir les projets innovants des associations

L'information est d'importance ! Le Fonds de développement de la vie associative va recevoir 25 millions d'euros pour soutenir les projets innovants des associations, en plus de la formation des bénévoles (1). Mazette, il y a de quoi oublier de se relever la nuit pour sa Danette au chocolat. Cette somme provient de la défunte "réserve parlementaire" (2) qui tire encore des larmes à

Lire la suite...

Quand la Cour des comptes critique ouvertement les contrats aidés et le financement du service civique

Le rapport annuel de la cour des comptes est toujours un moment particulier dans l'actualité politique de notre pays. Chargée de contrôler la régularité des comptes publics et de vérifier le bon emploi des fonds publics, cette noble institution a été créée en 1807. Mais, depuis la réforme constitutionnelle de 2008, la Cour montre une tendance à vouloir orienter la politique

Lire la suite...

Une étude statistique sur le secteur des activités sportives et le métier d'éducateur sportif

Le Céreq est un établissement public sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale et ministère de l'Emploi. En tant qu'expert de ces domaines, il produit des études et collabore à de nombreux travaux aux côtés des acteurs de l'éducation et de l'emploi afin d'éclairer les politiques dans ces domaines. C'est donc tout naturellement que la réalisation d'un portrait statistique

Lire la suite...

Bons d'achat et cadeaux aux salariés d'une association

Que ce soit pour la naissance du petit dernier, à l'occasion des fêtes de fin d'année, un départ en retraite ou un mariage, le cadeau fait par l'employeur à un salarié au sein d'une association est un moment de convivialité. Cela permet de resserrer les liens et de souder l'équipe. Mais même un cadeau (sauf si il est fait sur les deniers personnels de l'employeur) peut être soumis

Lire la suite...

Le parcours emploi compétence remplace le contrat aidé

Le mardi 16 janvier 2018, les préfets ont reçu une circulaire enterrant définitivement le contrat aidé remplacé désormais par le parcours emploi compétence (PEC). Nous devons cette astuce à Jean-Marc Borello président du directoire du Groupe SOS et délégué national d'En marche ! Un changement de nom qui cache mal la ressemblance entre les deux dispositifs. L'emploi créé, par

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique