09-10-2017  ACTUASSO LIBRE

Quand les agriculteurs contribuent à l'aide alimentaire

Devant l'augmentation catastrophique des personnes les plus démunies, plusieurs attitudes se confrontent. Il y a ceux qui dénoncent l'assistanat social en le comparant à un cancer minant la société et ceux qui, heureusement beaucoup plus nombreux, pensent que la "fraternité" n'est pas simplement un ornement des frontons de nos mairies. Les agriculteurs sont de ceux là. Sans doute parce qu'ils ont l'habitude de nous nourrir...

Alors que nos paysans sont en pleine mutation et qu'une fois de plus, ils vont faire la preuve de leur capacité d'adaptation à un monde qui change, ils trouvent encore le temps d'aider les plus démunis. J'ai une profonde admiration pour ces navigateurs de l'horizon.

En 2013 Jean-Michel Lemétayer, ex président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), crée l'association SOLAAL pour faciliter le lien entre les donateurs des filières agricole et les associations d'aide alimentaire. Avec son parcours professionnel, il n'a aucune peine à rallier à son projet un grand nombre d'organisations issues des secteurs agricole, industriel ainsi que la grande distribution.

Pour aider tous les acteurs à mieux s'organiser afin de répondre à la demande pressante des associations d'aide alimentaire, il fallait un guide, c'est maintenant chose faite. Il s'adresse bien sûr aux agriculteurs et coopératives mais aussi à l'ensemble des acteurs qui souhaitent s'engager. Mais il vise également les élus territoriaux, notamment les maires des communes rurales, car ils sont en prise directe avec l'organisation de la solidarité et de la lutte contre le gaspillage alimentaire sur leur territoire.

Très bien fait, il est organisé comme une boîte à outils, avec des fiches indépendantes classées par thématique, et inclut à la fois des infographies pédagogiques, des exemples, des points sur la réglementation en vigueur mais aussi beaucoup de témoignages d‘acteurs engagés. Fruit d'une collaboration entre l'association SOLAAL, les Chambres d'agriculture et l'Association des maires ruraux de France, ce nouveau guide est le chaînon manquant entre donateurs et gestionnaires de l'aide alimentaire.

Des mises à jour sont prévues en fonction des nouvelles réglementations, des expérimentations nécessaires et des actions solidaires. Enfin, pour être complet, le guide a été retenu dans le cadre du Programme national de l'Alimentation du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

En savoir plus
Le don agricole de A à Z - Quand les agriculteurs contribuent à l'aide alimentaire

L'association SOLAAL

Gaspillage alimentaire : de nouvelles mesures qui vont dans le bon sens

Certaines denrées alimentaires ne peuvent être données aux associations

Modalités de valorisation des dons alimentaires aux associations

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Quand les agriculteurs contribuent à l'aide alimentaire 
Devant l'augmentation catastrophique des personnes les plus démunies, plusieurs attitudes se confrontent. Il y a ceux qui dénoncent l'assistanat social en le comparant à un cancer minant la société et ceux qui, <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1092" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ACTUASSO

Le rapport Borello : entre bons points et non-dits

La semaine dernière, notre article "Le parcours emploi compétence remplace le contrat aidé" vous présentait les conclusions du Rapport Borello (1). Nous revenons cette semaine sur deux des dix neuf points traités dans le document remis à Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 16 janvier dernier. "Donnons-nous les moyens de l'inclusion" est le titre le rapport. "Cachons les

Lire la suite...

L'initiative French Impact : une couche de plus sur le mille-feuille social et solidaire

On avait déjà eu la loi ESS qui ouvrait les portes aux entreprises, qui même "solidaires", ne jouaient pas vraiment dans la même cour. On a eu droit ensuite à la "France s'engage", un programme de soutien à l'innovation sociale qui est devenu depuis une fondation poussiéreuse. Voici qu'arrive, évidemment en référence à la "French Tech", l'initiative "French Impact" dotée d'un

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]