13-11-2017  ESS LIBRE

Après les contrats aidés, les associations de consommateurs sont touchées

La paire de ciseaux est rutilante. Notre barbier président a le geste sûr. Sa main ne tremblera pas. L'Etat nouveau ne reculera devant aucun sacrifice, même de baisse de popularité, pour faire son devoir jusqu'au bout du couperet. Les emplois aidés coûtent trop cher (1) ? On coupe. Les associations de consommateurs coûtent trop cher ? On coupe. Prochaine étape, la sécurité sociale ou l'école ou la santé ou les trois ?

Le ministère de l'Economie veut diminuer de 40% les subventions attribuées aux associations de consommateurs dans le cadre du projet de loi de finances 2018.

Cette décision est d'autant plus stupide que les 15 associations de consommateurs agréées ont perçu moins de 3,45 millions en 2017 (hors les 4,3 millions d'euros dévolus à l'INC). L'économie recherchée est donc ridicule, à peine le montant du budget des voitures de fonction allouées à un ministère comme Bercy. Il y a donc très clairement une autre raison pour chercher à mettre à genoux des associations aussi remuantes.

Né dans les années 1970, le mouvement consumériste, est un véritable (et souvent le seul) contre-pouvoir face aux entreprises. Une enquête dans "60 Millions de consommateurs" ou "UFC-Que choisir" peut faire très mal à un produit et par ricochet, à l'entreprise qui le commercialise. De plus l'action de groupe, introduite en France par la loi 2014-344 du 17 mars 2014, représente un bon moyen pour les consommateurs de faire valoir leurs droits à moindre coût et un vrai danger pour les entreprises.

Et la conséquence directe de ces réductions de subventions se fera très vite sentir : moins de protection pour les consommateurs, moins de recours judiciaires et moins de médiations face aux entreprises qui vendent des biens et des services. D'autant plus qu'elles s'accompagnent d'une suppression d'une quarantaine de postes à la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Il ne s'agit donc pas de réaliser des économies, mais bien de préparer une libéralisation toujours plus accrue du marché, avec la mise en place progressive de traités dits "de libre-échange" liant l'Union européenne à d'autres pays comme l'exemple du récent CETA avec le Canada (2).

Vision "courtermiste" qui se révélera très vite catastrophique car plus le monde est libéralisé, plus les associations de consommateurs, leurs actions et leurs études s’avéreront indispensables pour défendre le consommateur.

De son côté, le ministère des finances demande aux associations "de trouver d'autres ressources possibles". On peut donc très bien imaginer, dans un proche avenir, qu'un test sur un médicament soit sponsorisé, dans "60 Millions de consommateurs" par un laboratoire pharmaceutique. On imagine sans peine les résultats d'un tel test sur le "Médiator" sponsorisé par les laboratoires Servier.

En savoir plus
(1) Avenir des contrats aidés : un rétropédalage hasardeux

(2) CETA ne plus rien y comprendre

Institut national de la consommation (INC) - la liste des 15 associations de consommateurs nationales agréées

Réduction de 40 % des crédits alloués aux acteurs de la défense des consommateurs en 2018 - AFOC (Association Force ouvrière de consommateurs)

Centre Technique Régional de la Consommation

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Après les contrats aidés, les associations de consommateurs sont touchées 
La paire de ciseaux est rutilante. Notre barbier président a le geste sûr. Sa main ne tremblera pas. L'Etat nouveau ne reculera devant aucun sacrifice, même de baisse de popularité, pour faire son devoir jusqu'au bout <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=1115" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ESS

La neutralité du net est en danger

Parce que l'été nous ouvre ses plages, nous ouvrons nos colonnes à des sujets moins urgents pour les associations, mais pas moins importants. La neutralité du net est en danger. Après les Etats-Unis, plusieurs Etats semblent vouloir à leur tour abolir un des principes fondateurs d'Internet qui veut que tous les contenus mis en ligne sur le réseau soient traités de la même manière,

Lire la suite...

Le Pass Culture est en expérimentation

Pensé comme un nouveau réseau social et conçu comme une application pour téléphone, le Pass Culture est une véritable innovation, à la fois culturellement et technologiquement. Le lancement de son expérimentation dans cinq départements (le Bas-Rhin, le Guyane, l'Hérault, la Seine-Saint-Denis et le Finistère) va permettre de tester la véritable portée du concept : une autre façon

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]