08-11-2016  JURIASSO ABONNES

La reconnaissance d'utilité publique est-elle d'intérêt général ?

Pour le grand public, la reconnaissance d'utilité publique est aux associations ce que la légion d'honneur est au général de corps d'armée : un sésame respectable. La fiscalité, qui ne respecte rien d'autre que son existence propre, se moque autant du pauvre général que de l'association RUP. Elle ne comprend que les articles de son Code général des impôts avec une prédilection pour le numéro 200 qui grave dans     

L’accès à la totalité de l’article est réservé aux abonnés

Article de 831 mots et de 3399 caractères

Vous êtes déjà abonné ? Connectez-vous pour lire cette brève
Vous n'êtes pas encore abonné ? Découvrez notre édition abonnés

La parole est aux lecteurs abonnés
Voici ce que les lecteurs pensent de cette brève :
1616 0

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
La reconnaissance d'utilité publique est-elle d'intérêt général ? 
Pour le grand public, la reconnaissance d'utilité publique est aux associations ce que la légion d'honneur est au général de corps d'armée : un sésame respectable. La fiscalité, qui ne respecte rien d'autre que son <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=834" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : JURIASSO

Un employeur a-t-il le droit de consulter le compte Facebook de ses salariés ?

Nous avons fait, la semaine dernière, un article intitulé : "Etre salarié et libre de son expression publique : est-ce compatible ?". Devant son succès, nous avons poursuivi notre enquête en la matière et les surprises sont de taille. Il faut dire que la vie privée des salariés est souvent mise à mal. Aussi est-il important de rappeler à tous, les limites que la loi impose et que

Lire la suite...

Coupler son association à une entreprise : est-ce possible ?

Si la loi ne dit mot à ce propos, cela ne veut pas dire qu'il y a consentement ni désapprobation. Juste un no man's land laissé à une "jurisprudence" peu abondante mais passionnante. La dernière en date précise même, en creux, les raisons d'un mariage raté entre une association et une entreprise. Son étude permet de mieux définir le cadre de vie possible de ce couple mal assorti

Lire la suite...

Association et bail commercial : un couple étrange

Que ce soit pour l'exercice de son activité ou simplement pour abriter ses bureaux, une association doit posséder un local. La signature d'un bail n'est pas chose aisée quand on représente une structure associative. Entre la méfiance du propriétaire et la difficulté de faire appliquer la loi pour l'association, la route de la signature est longue. Raison de plus, quand cette

Lire la suite...

Quand l'agence de lutte contre le dopage dynamite le Code du sport

L'agence française de lutte contre le dopage a été instituée par l'article L. 232-5 du code du sport. Elle est une autorité publique indépendante chargée de définir et de mettre en oeuvre les actions de lutte contre le dopage. En revanche, l'article L. 232-21 du code du sport confie aux seules fédérations sportives agréées, la possibilité de prononcer les sanctions disciplinaires

Lire la suite...

Les dangers liés au rôle de dirigeant de fait d'une association

On peut ne pas se rendre compte que l'on est dirigeant de fait d'une association. J'ai eu le cas dernièrement avec un ami salarié d'une structure qui, parce que le président trop âgé n'était plus en capacité de la gérer mais ne voulait pas lâcher la barre, s'est retrouvé dirigeant de fait sans le savoir. Il prenait, par obligation, toutes les décisions imputables au président sans

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique