30-01-2017  ESS LIBRE

Pour la jeunesse, l'avenir est contrasté

On le sait, la jeunesse se trouve confrontée à des difficultés d'insertions professionnelles. La durée des stages se rallonge comme un jour sans pain et l'accroissement du taux de pauvreté suit la même courbe. Elle était pourtant prioritaire cette jeunesse, en 2012, lorsque l'actuel président était candidat. Cinq ans après, le bilan n'est pas plus rose que le parti socialiste. Première victime des "ajustements", la variable "jeune" est la plus vulnérable économiquement.

Afin de mieux appréhender les conditions de vie, modes de vie, aspirations et attentes des jeunes, le CRÉDOC (1) a réalisé en 2016 une enquête nationale auprès de 4 000 jeunes âgés de 18 à 30 ans.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la situation est alarmante. En 2013, la pauvreté concerne près d'un jeune sur cinq (le taux de pauvreté est de 19 % des 18-29 ans contre 14 % dans l'ensemble de la population française). Les jeunes sont également confrontés à un taux de chômage plus élevé que la moyenne. Au premier trimestre 2016, le taux de chômage chez les 15-24 ans s'élevait à 24 %, contre 10 % pour l'ensemble de la population active. Et parmi 15-29 ans en emploi, plus du tiers est en emploi court, CDD ou intérim (36 % en 2014 contre 11 % en moyenne).

L'enquête n'avait pas pour vocation de balayer la totalité du champ jeunesse, mais plutôt d'explorer des thématiques moins développées par les outils d'observation qui existent par ailleurs. Les trois axes ci-dessous structurent cette étude :

1. Le regard porté sur la société et leur propre situation : l'état d'esprit actuel, le regard porté sur la qualité des relations entre les individus, la satisfaction vis-à-vis de la vie actuelle, les perspectives futures, les conséquences vécues des attentats du 13 novembre 2013.

2. L'engagement citoyen : l'adhésion associative, l'engagement bénévole, les freins et leviers à l'engagement bénévole, la mobilisation citoyenne au travers des réseaux sociaux, la valorisation de la parole des jeunes, le service civique (la connaissance du dispositif, les avantages et inconvénients perçus, l'envie de s'engager).

3. L'accès aux droits et aux dispositifs en faveur de l'insertion : les attentes d'aides des pouvoirs publics, l'accès aux droits sociaux (le non-recours, les motifs de non-recours, la connaissance des dispositifs sociaux, les sources d'information mobilisées pour se renseigner sur les droits).

Qui sont aujourd'hui les jeunes en France ? Quelles sont leurs préoccupations, leurs désirs, leurs difficultés ? Comment la jeunesse se perçoit elle-même ? Quel est son état d'esprit général ? Cette enquête nous apporte de très nombreuses réponses sur une génération qui, si elle refuse le qualificatif de "sacrifiée", n'en offre pas moins le visage très contrasté d'une France qui a tendance à oublier ses enfants.

Enquête à lire absolument par tous ceux qui jugent, et ils sont nombreux, que le revenu universel est une utopie que notre pays doit éviter au nom d'une doxa comptable qui a pourtant largement montré ses limites.

En savoir plus
(1) L'étude a été réalisée par le Centre de recherches pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CRÉDOC) en collaboration avec l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP), à la demande de la direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA).

L'étude du CREDOC

Baromètre DJEPVA sur la jeunesse 2016

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Pour la jeunesse, l'avenir est contrasté 
On le sait, la jeunesse se trouve confrontée à des difficultés d'insertions professionnelles. La durée des stages se rallonge comme un jour sans pain et l'accroissement du taux de pauvreté suit la même courbe. Elle <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=903" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ESS

Le FDVA touche 25 millions d'euros pour soutenir les projets innovants des associations

L'information est d'importance ! Le Fonds de développement de la vie associative va recevoir 25 millions d'euros pour soutenir les projets innovants des associations, en plus de la formation des bénévoles (1). Mazette, il y a de quoi oublier de se relever la nuit pour sa Danette au chocolat. Cette somme provient de la défunte "réserve parlementaire" (2) qui tire encore des larmes à

Lire la suite...

Quand la Cour des comptes critique ouvertement les contrats aidés et le financement du service civique

Le rapport annuel de la cour des comptes est toujours un moment particulier dans l'actualité politique de notre pays. Chargée de contrôler la régularité des comptes publics et de vérifier le bon emploi des fonds publics, cette noble institution a été créée en 1807. Mais, depuis la réforme constitutionnelle de 2008, la Cour montre une tendance à vouloir orienter la politique

Lire la suite...

Une étude statistique sur le secteur des activités sportives et le métier d'éducateur sportif

Le Céreq est un établissement public sous tutelle du ministère de l'Éducation nationale et ministère de l'Emploi. En tant qu'expert de ces domaines, il produit des études et collabore à de nombreux travaux aux côtés des acteurs de l'éducation et de l'emploi afin d'éclairer les politiques dans ces domaines. C'est donc tout naturellement que la réalisation d'un portrait statistique

Lire la suite...

Bons d'achat et cadeaux aux salariés d'une association

Que ce soit pour la naissance du petit dernier, à l'occasion des fêtes de fin d'année, un départ en retraite ou un mariage, le cadeau fait par l'employeur à un salarié au sein d'une association est un moment de convivialité. Cela permet de resserrer les liens et de souder l'équipe. Mais même un cadeau (sauf si il est fait sur les deniers personnels de l'employeur) peut être soumis

Lire la suite...

Le parcours emploi compétence remplace le contrat aidé

Le mardi 16 janvier 2018, les préfets ont reçu une circulaire enterrant définitivement le contrat aidé remplacé désormais par le parcours emploi compétence (PEC). Nous devons cette astuce à Jean-Marc Borello président du directoire du Groupe SOS et délégué national d'En marche ! Un changement de nom qui cache mal la ressemblance entre les deux dispositifs. L'emploi créé, par

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique