20-03-2017  ACTUASSO LIBRE

L'utilisation de la réserve parlementaire en 2016

Régulièrement controversée, la réserve parlementaire est une enveloppe de subventions allouée annuellement aux députés et sénateurs. Très longtemps dissimulée à cause d'un fonctionnement pour le moins opaque, elle est aujourd'hui relativement transparente même si son existence pose encore problème. Difficile en effet d'échapper à l'accusation de clientélisme quand un élu dispose, selon son bon plaisir, d'une enveloppe annuelle de 130 000 euros pour subventionner qui il veut...

Mais, reconnaissons à cette législature, sous l'impulsion de Claude Bartolone président de l’Assemblée nationale, d'avoir su apporter à l'utilisation de cette réserve, une dose de démocratie et un début de transparence.

Existe-t-il une procédure d'attribution ?
Oui, en effet. A chaque fin d'année, les députés adressent à leur groupe politique (à l'Assemblée nationale) leurs propositions d'attribution des crédits de la réserve parlementaire pour l'année suivante. Les parlementaires sont libres de l'affectation et du montant des fonds distribués aux associations. En revanche, pour les collectivités locales, il ne peut s'agir que de dépenses d'investissement. Les propositions d'attribution sont ensuite examinées par le rapporteur général du Budget à l'Assemblée nationale, qui les valide ou les rejette. La quasi-totalité des propositions sont "naturellement" acceptées.

Une association qui souhaite disposer d'une subvention de son député (après son accord) devra impérativement remplir et retourner directement un dossier de demande de subvention après au ministère concerné (culture, jeunesse, etc.). Il sera instruit conformément aux procédures en vigueur et avant versement du montant attribué par la réserve parlementaire.

Ainsi, depuis 2013, aucune somme d'argent ne transite par les députés. Ce sont les contrôles stricts de légalité des ministères et des services de l'État qui s'appliquent.

Ainsi, pour l'année 2016, l'attribution de la réserve parlementaire s'est élevée à 81,86 millions d'euros, sur les 90 millions votés en loi de finances. Le reliquat - soit 8,14 millions d'euros – a été reversé au budget de l'Etat, comme en 2013, 2014 et 2015.

Pour sourire un peu, le député Philippe GOUJON (Les Républicains) a accordé à l'association "Les Amis de Pénélope" la somme de 2000 euros. Pas de point commun avec une autre Pénélope, a priori.

En savoir plus
Répartition de la réserve parlementaire en 2016

Répartition de la réserve parlementaire en 2015

Répartition de la réserve parlementaire en 2014

Répartition de la réserve parlementaire en 2013

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
L'utilisation de la réserve parlementaire en 2016 
Régulièrement controversée, la réserve parlementaire est une enveloppe de subventions allouée annuellement aux députés et sénateurs. Très longtemps dissimulée à cause d'un fonctionnement pour le moins opaque, elle est <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=945" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ACTUASSO

Le rapport Borello : entre bons points et non-dits

La semaine dernière, notre article "Le parcours emploi compétence remplace le contrat aidé" vous présentait les conclusions du Rapport Borello (1). Nous revenons cette semaine sur deux des dix neuf points traités dans le document remis à Muriel Pénicaud, ministre du Travail, le 16 janvier dernier. "Donnons-nous les moyens de l'inclusion" est le titre le rapport. "Cachons les

Lire la suite...

L'initiative French Impact : une couche de plus sur le mille-feuille social et solidaire

On avait déjà eu la loi ESS qui ouvrait les portes aux entreprises, qui même "solidaires", ne jouaient pas vraiment dans la même cour. On a eu droit ensuite à la "France s'engage", un programme de soutien à l'innovation sociale qui est devenu depuis une fondation poussiéreuse. Voici qu'arrive, évidemment en référence à la "French Tech", l'initiative "French Impact" dotée d'un

Lire la suite...

Mobilisation associative contre l'arrêt des contrats aidés

Un plan social silencieux se met gentiment en place dans l'indifférence générale. Il faut dire qu'il y en a beaucoup en ce moment. Et rendre le licenciement plus facile ne devrait pas, contrairement au discours officiel, tarir la source. Celui qui nous intéresse se déroule dans le secteur associatif, structure par structure, avec la puissance d'un bulldozer et le silence d'un chat.

Lire la suite...

Quand les agriculteurs contribuent à l'aide alimentaire

Devant l'augmentation catastrophique des personnes les plus démunies, plusieurs attitudes se confrontent. Il y a ceux qui dénoncent l'assistanat social en le comparant à un cancer minant la société et ceux qui, heureusement beaucoup plus nombreux, pensent que la "fraternité" n'est pas simplement un ornement des frontons de nos mairies. Les agriculteurs sont de ceux là. Sans doute

Lire la suite...

Le paysage associatif français : l'enquête de l'été

Viviane Tchernonog est aux associations ce que Michel Onfray est à la philosophie : elle sait. Fièrement assise, cette chercheuse au CNRS peut aligner plus d'une quarantaine d'articles, d'ouvrages et de conférences consacrés à la vie associative. Depuis quelques années, elle dresse en plus un "Bilan de la vie associative", une sorte de portrait en creux de ce que nos structures

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique