22-05-2017  ESS LIBRE

Macron ne rime visiblement pas avec association

Le gouvernement sortant avait déjà eu une légère tendance, en 2014, à pousser la vie associative sous le tapis en supprimant l'ancien ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative en le renommant ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Najat Vallaud-Belkacem en fut une éphémère ministre. Mais petit à petit, la V.A. refit son apparition...

Le nouveau gouvernement a visiblement décidé que la V.A. était décidément bien encombrante pour lui laisser, ne serait-ce qu'un strapontin. Ah ces "emm.." associations.

A ce jour, pas la moindre délégation ni même un secrétariat d'État dédié à la vie associative. Rien, silence. Laura Flessel, la nouvelle ministre des sports, est sans doute à sa place, encore que le fait de connaître un secteur ne fait pas nécessairement le printemps. Sans cela, on peut se demander pourquoi on ne nomme pas un repris de justice garde des Sceaux ? Il saurait, sans aucun doute beaucoup mieux que François Bayrou, comment résoudre la surpopulation dans les prisons...

Pour ceux qui se souviennent des déclaration énamourées du candidat Macron aux associations, auquel il reconnaissait un réel intérêt dans la cité, la pilule risque d'être difficile à avaler. Le 20 avril 2017, à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, il déclarait devant le Mouvement associatif : "Nous nous appuierons sur les associations, car elles sont les laboratoires de l'innovation sociale sur nos territoires. Elles ont souvent été les premières à identifier les besoins et à imaginer les solutions adaptées."

Emmanuel Macron a dû appuyer trop fort...

En savoir plus
(1) ESS Vie Associative Education Populaire les grandes oubliées du remaniement

Laura Flessel ministre des sports

La composition du gouvernement

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Macron ne rime visiblement pas avec association 
Le gouvernement sortant avait déjà eu une légère tendance, en 2014, à pousser la vie associative sous le tapis en supprimant l'ancien ministère des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=996" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : ESS

Les jolies colonies de vacances à la sauce Travel

Nous avons écrit le 16 avril 2018, un article pour faire le point sur la directive européenne "Travel" qui, après sa transposition en loi française (1), a retiré l'exemption d'une dérogation à l'obligation de s'immatriculer et de justifier d'une garantie financière. Les colos sont maintenant des "agences de voyages" comme les autres et les enfants, des "consommateurs" avertis. Mais

Lire la suite...

ESS : mais à quoi sert le Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire ?

Le seul fait marquant à ce jour du mandat de Christophe Itier, ci-devant Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire, est sa nomination. Depuis, on peut s'interroger sur ce que fait cet homme de ses journées de travail. Bien sûr, son agenda public nous montre que les entretiens se succèdent. Il semble même avoir une préférence marquée pour rencontrer ceux qui tiennent les

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 062 associations inscrites

L'annuaire des 29 062 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 262 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]