20-10-2008   LIBRE

Le point sur les avances sur subvention

Occupant une place essentielle dans de nombreux secteurs de la vie sociale, les associations sont fréquemment conduites à compléter l'action menée par les pouvoirs publics, inspirant même à ces derniers de nouvelles formes d'intervention. Afin que cette action commune puisse prendre la forme d'un véritable partenariat, il convient de donner un cadre clair et efficace aux relations financières qu'entretiennent l'État ou les établissements publics placés sous sa tutelle avec les organismes à caractère associatif. Ainsi s'exprimait le premier ministre d'alors dans la circulaire du 24 décembre 2002 relative aux subventions de l'État aux associations.

Largement saluée par le monde associatif, son application semble encore très parcellaire...

C'est la raison pour laquelle Mme Muriel Marland-Militello (députée UMP - Alpes-Maritimes) demande au secrétaire d'État chargé des sports, de la jeunesse et de la vie associative quelle application de cette circulaire est faite à l'heure actuelle, notamment s'agissant du dossier unique de subvention et du versement des avances sur subventions.

Réponse du secrétaire d'Etat publiée au JO le 14/10/2008
La circulaire du Premier ministre du 24 décembre 2002 relative aux subventions de l'État aux associations a pour objet de simplifier les procédures d'attribution des subventions et de sécuriser leur financement par l'octroi d'une avance.

La généralisation de l'utilisation du dossier commun de demande de subvention a permis aux services de l'État de traiter plus rapidement les dossiers car il contient tous les éléments de décision.

La circulaire susmentionnée a également instauré la possibilité de versement d'une avance sur subvention de 50 % pour les associations qui bénéficient d'une convention pluriannuelle d'objectifs.

Par ailleurs, la circulaire n° 51931S/G du 16 janvier 2007 a confirmé et rappelé aux services de l'État cette possibilité.

Cette avance sur subvention pour l'exercice en cours doit être versée avant le 31 mars de chaque année. Cette confirmation s'inscrit dans le cadre de la LOLF, qui permet dorénavant aux services gestionnaires des programmes de disposer des crédits disponibles dès le début de l'année.

Pour bénéficier de cette avance, les associations concernées doivent simplement en faire la demande auprès du service gestionnaire dans des délais permettant à l'administration de procéder à la mise en paiement pour le 31 mars.

Cette modalité est spécifiquement mentionnée dans l'article 4 de la convention que chaque association bénéficiaire d'une convention pluriannuelle d'objectifs (CPO) signe avec le service gestionnaire.

Quarante pour cent des associations bénéficiaires d'une CPO avec la direction de la vie associative, de l'emploi et de la formation (DVAEF) ont fait cette demande et ont reçu en conséquence cette avance.

En savoir plus
circulaire n° 51931S/G du 16 janvier 2007

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Le point sur les avances sur subvention 
Occupant une place essentielle dans de nombreux secteurs de la vie sociale, les associations sont fréquemment conduites à compléter l'action menée par les pouvoirs publics, inspirant même à ces derniers de nouvelles ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=1158" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]