27-01-2009   LIBRE

La radio numérique met en danger la survie des radios associatives !

La norme T-DBM, vous connaissez ? C'est l'avenir de la radio : le tout numérique. Depuis 2007, le choix de cette norme a été adopté. Cette décision, par les contraintes financières qu'elle leur impose, risque de signer la disparition, dans des délais très brefs, des radios associatives de notre territoire.

Le passage au numérique présente en effet un véritable risque technologique, car aucune expérimentation ne garantit qu'elle permette l'accès au numérique des opérateurs actuellement autorisés, ni à fortiori, d'en accueillir de nouveaux.

La radio numérique entraînera un coût de diffusion supplémentaire ainsi qu'un coût pour la création et la gestion des données associées complémentaires, vidéos et datas.

Les radios associatives représentent une composante essentielle de la diversité culturelle et médiatique en France, elles assurent une communication sociale de proximité.

M. Jérôme Cahuzac attire l'attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur les problèmes posés par le choix de la norme TDBM pour les radios associatives.

Réponse de la ministre publiée au JO le 20/01/2009
Les principes qui ont guidé l'élaboration du cadre juridique de la radio numérique terrestre combinent la promotion des technologies les plus efficaces et la volonté de maintenir et de développer encore la richesse du paysage radiophonique français.

La technologie T-DMB, retenue pour les bandes III et L, permettra à cet égard d'offrir davantage de services à valeur ajoutée que la seule numérisation des programmes sonores.

Par sa maturité, sa richesse et sa possibilité d'évolution, cette norme, souhaitée par une très grande majorité des éditeurs de radios, est apparue, au terme d'une large consultation publique, comme la plus à même de développer le marché de la radio numérique dans notre pays.

Bien évidemment, l'ensemble du paysage radiophonique doit pouvoir bénéficier de cette opportunité que représente la radio numérique.

Une attention toute particulière sera portée aux acteurs les plus fragiles, notamment les radios associatives, qui ne doivent pas rater ce tournant essentiel faute de moyens.

Pour celles qui feront l'objet d'une double diffusion, comme pour les radios nouvellement autorisées, les coûts liés à la diffusion en mode numérique et aux données associées seront nouveaux.

C'est pourquoi des travaux ont été menés en collaboration avec elles pour évaluer leurs besoins et estimer les surcoûts. Sur cette base, un système de soutien spécifique à la radio numérique est en cours d'élaboration.

En savoir plus :
T-DBM (Terrestrial Digital Multimedia Broadcasting) ou la radio numérique hertzienne offrira de nombreuses fonctionnalités comme la pause, le retour au début d'un programme, la reprise différée, l'affichage de petits contenus multimédias (photos de pochette, etc.). Cette norme est utilisée en Inde, Corée du Sud et Chine déjà.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
La radio numérique met en danger la survie des radios associatives ! 
La norme T-DBM, vous connaissez ? C'est l'avenir de la radio : le tout numérique. Depuis 2007, le choix de cette norme a été adopté. Cette décision, par les contraintes financières qu'elle leur impose, risque de signer ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=1219" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]