Asabepi - les raisins de la colère

9 783 visiteurs depuis le 09-09-2013

Notre actualité

L' UE , la biodiversité et les envahissantes

Environnement: l’UE lance une nouvelle action visant à protéger la biodiversité contre le problème des espèces envahissantes

Commission Européenne - IP/13/818   09/09/2013

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO HR

Commission européenne

Communiqué de presse

Bruxelles, le 9 septembre 2013

Environnement: l’UE lance une nouvelle action visant à protéger la biodiversité contre le problème des espèces envahissantes

La Commission européenne a présenté aujourd’hui une nouvelle proposition législative visant à prévenir et à gérer le danger toujours plus grand que représentent les espèces envahissantes. On dénombre actuellement plus de 12 000 espèces qui sont présentes en Europe alors qu’elles n’appartiennent pas à son environnement naturel. Environ 15 % d’entre elles sont envahissantes et leur nombre ne fait que croître. La proposition a pour objectif de réagir aux problèmes de plus en plus préoccupants que posent ces espèces exotiques envahissantes et qui sont détaillés ci-après.

  1. Sur le plan économique: les espèces exotiques envahissantes occasionnent chaque année en Europe des dommages estimés à au moins 12 milliards €, qu’il s’agisse des risques de santé publique (par exemple, le frelon asiatique et le moustique-tigre, dont les effets peuvent être mortels), des dommages aux infrastructures (par exemple, les dégâts causés aux immeubles par la renouée du Japon) ou encore des pertes de récolte dans le secteur agricole (imputables par exemple au ragondin, qui s’attaque aux cultures).

  2. Sur le plan écologique: les espèces exotiques envahissantes peuvent nuire gravement aux écosystèmes et entraîner l’extinction d’espèces qui sont nécessaires pour maintenir l’équilibre de notre environnement naturel. Le merisier d’Amérique, par exemple, perturbe gravement les écosystèmes forestiers et les écureuils gris font une concurrence sans merci à leurs congénères roux. Après la destruction des habitats, les espèces exotiques envahissantes constituent, par ordre d’importance, la deuxième cause de perte de biodiversité dans le monde.

  3. Sur le plan stratégique: de nombreux États membres se voient déjà contraints de consacrer des ressources considérables à la lutte contre ce fléau, mais leurs efforts restent vains si les mesures adoptées ne dépassent pas le plan national. À titre d’exemple, la campagne d’éradication de la berce géante en Belgique sera compromise si l’espèce revient s’installer à partir de la France.

M. Janez Potočnik, membre de la Commission chargé de l’environnement, a déclaré à cet égard: «La lutte contre les espèces exotiques envahissantes est le parfait exemple d’un domaine dans lequel l’Europe fonctionne d’autant mieux que nous conjuguons nos efforts. La législation que nous proposons contribuera à protéger la biodiversité et devrait nous permettre de nous concentrer sur les menaces les plus graves. Cela permettra de renforcer l’efficacité des mesures nationales et d’obtenir des résultats de la façon la plus économiquement rationnelle. Je me réjouis de travailler avec les États membres et le Parlement européen pour mettre en place cette législation et intensifier nos efforts pour lutter contre ce grave problème dans toute l’Europe.»

La proposition s’articule autour d’une liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union, qui sera établie en concertation avec les États membres sur la base d’évaluations des risques et de preuves scientifiques. Les espèces désignées seront interdites dans l’UE, ce qui signifie qu’il ne sera pas possible de les importer, de les acheter, de les utiliser, de les libérer dans l’environnement ou de les vendre. Des mesures particulières seront prises pour répondre aux difficultés que connaîtront les négociants, les éleveurs ou les propriétaires d’animaux de compagnie au cours de la période de transition prévue.

La proposition prévoit trois types d’intervention:

  1. Prévention: les États membres organiseront des contrôles pour éviter l’introduction intentionnelle d’espèces préoccupantes. Cependant, de nombreuses espèces entrent dans l’UE de façon non intentionnelle, accrochées aux marchandises qu’elles contaminent ou prisonnières de conteneurs. Les États membres seront tenus d’agir pour détecter ces voies de pénétration et d’adopter des mesures correctives.

  2. Alerte précoce et réaction rapide: tout État membre qui constate qu’une espèce préoccupante pour l’Union est en train de s’installer prendra immédiatement des mesures d’éradication.

  3. Gestion des espèces exotiques envahissantes préoccupantes déjà installées: si une espèce préoccupante pour l’Union est déjà largement répandue, les États membres devront mettre en place des mesures visant à réduire au minimum les dommages qu’elle occasionne.

La proposition encourage une réorientation en faveur d’une approche mieux harmonisée et plus axée sur la prévention, en vue de renforcer l’efficacité des actions et de réduire sur le long terme à la fois les coûts liés aux dommages et ceux qui résultent des interventions.

Prochaines étapes

La proposition de règlement va maintenant être examinée par le Conseil et le Parlement. Les États membres seront pleinement associés à l’élaboration de la liste et peuvent proposer d’y inclure des espèces. Le régime sera assorti d’un mécanisme d’aide à l’information: le réseau européen d’information sur les espèces exotiques (EASIN – European Alien Species Information Network [http://easin.jrc.ec.europa.eu/]).

Contexte

Dans un contexte de croissance des échanges et des déplacements, tant en volume qu’en distance, il est à craindre que de plus en plus d’espèces ne fassent le tour du monde et qu’en Europe, le phénomène des invasions d’espèces exotiques ne fasse que s’accentuer.

Le règlement relatif à la prévention et à la gestion des espèces exotiques envahissantes s’appuie sur la feuille de route pour une Europe efficace dans l’utilisation des ressources et sur la stratégie de l’UE en faveur de la biodiversité à l’horizon 2020.

Pour plus d’informations:

http://ec.europa.eu/environment/nature/invasivealien/index_en.htm

Des documents audiovisuels peuvent être téléchargés sur le site tvlink.org

MEMO/13/769

D2141 Mis en ligne le 17-09-2013 par l'administrateur du site

POUR MIEUX NOUS CONNAITRE

Notre belle forêt de Fontainebleau connaît aujourd’hui trois fléaux botaniques. le Prunus Sérotina  , L’ailante  . Ces arbres envahissants demandent une technique principalement réservée aux professionnels pour les éradiquer . La troisième , le Phytolacca Américana ,( ou phytolaque , appelé aussi raisin d’amérique) est une herbacée qui peut être détruite par toute personne souhaitant rendre à la forêt la beauté que celle-ci lui a offerte.

Cette plante importée des Amériques pour colorer certains vins de Bordeaux  a été cultivée pour créer dans nos jardins des haies vives . Puis véhiculées par les oiseaux les graines ont colonisé les espaces limitrophes jusqu’à notre massif forestier ou elles trouvent un biotope idéal pour s’épanouir .

Par les substances toxiques qu’elle dégage , cette plante inhibe toute flore indigène ainsi que la micro faune .

Depuis 2003 des bénévoles passent le plus clair de leurs loisirs à l’éradiquer sans être soutenus par la communauté scientifique et politique . Hier et aujourd ‘hui des chantiers d’arrachage ont été créés . Seul ou à plusieurs , il est possible  de  « parrainer » des parcelles forestières  . Pour mieux fédérer les intervenants scientifiques , politiques et les bénévoles , une association nommée « Les raisins de la colère – ASABEPI » (pour Association des Arracheurs bénévoles de Plantes Invasives) a été créée en Septembre 2012 afin de trouver une écoute plus attentive . Ce qui est le cas aujourd’hui .

A titre d’exemple , ASABEPI qui travaillait avec l’aval de l’ONF devient petit à petit partenaire de cet office .

Pour éradiquer cette plante , l’arrachage de la racine est la méthode la plus radicale , cette technique peut être effectuée toute l’année hors périodes de gel intense. A partir du mois de juillet , le sabrage des tiges à un mètre de hauteur du sol stoppe la mise à fleur et à graine ; la vendange des fruits mûrs est un pis aller qui peut être pratiqué mais nécessite la mise en incinérateur de la récolte .

L’association a besoin de bras et de jeunes motivés pour rejoindre les rangs des arracheurs ; en effet la lutte est loin d’être terminée et la tâche est immense .

D2139 Mis en ligne le 12-09-2013 par l'administrateur du site

CHANTIERS

 

Nous organisons régulièrement  des chantiers d 'arrachage . ils se déroulent  toujours dans une ambiance sympathique  et se terminent la plupart du temps par un pique-nique tiré du sac .

 

 

Pour vous inscrire :

http://doodle.com/w42bv9vp4g8au7va

ou par courriel

phyto@netcourrier.com

D2138 Mis en ligne le 12-09-2013 par l'administrateur du site

Nos activités

Agendasso

Nous n'avons pas d'agendasso pour le moment. Revenez plus tard...



Appel à projet

Nous n'avons pas d'appel à projets pour le moment. Revenez plus tard...



Loto

Nous n'avons pas de loto pour le moment. Revenez plus tard...

Notre portfolio

Cliquez sur les photos pour démarrer le diaporama

Asabepi - les raisins de la colère

Présentation

Association des arracheurs bénévoles de plantes invasives
asabepi et ses bénévoles s'investissent dans le massif de fontainebleau avec l ' aval de l 'onf pour tenter d 'éradiquer le phytolaque ( phytolacca américana)et le cerisier tardif ( prunus sérotina )qui prennent de plus en plus le pas sur la flore locale de notre si belle forêt

En savoir plus

  • Adresse : 8 rue de l' ormeau
  • Ville & Code postal : Chailly en biere 77930
  • Département : Seine et marne
  • Nombre de bénévoles : 40
  • Nombre de salariés : 0
  • Association subventionnée : non
  • Rubrique : Développement local - Environnement
  • Inscrite dans l'annuaire depuis le 09-09-2013
  • Pas de site Internet extérieur à celui-ci




Nous faire un don

Nous lancerons un appel aux dons très prochainement. Merci de revenir plus tard.

Notre pétition