Association parents en détresse

24 247 visiteurs depuis le 23-08-2011

Notre actualité

Les services sociaux du CG 28 ; CG 39 et autres départements

Les services sociaux du CG 28, Eure et Loire, font l'objet d'une première plainte de la famille G pour diffamation, faux et usage de faux, dénonciations callomnieuses ; Les services sociaux en question en ces chef d'accusations auront à justifier la séquestration de 4 enfants de la famille G ; Non respect du code de l'action sociale et des familles, Collusion avec le Juge des enfants qui "délègue " illégalement ses pouvoir à ceux-ci et dissimule les véritables raisons de l'enlèvement avec violence de la petite dernière en 2012 avec la complicité du juge des enfants, ce qui est une atteinte extrêmement grave aux droits des personnes et famille au re gard de la constitution, des Convention Europénnes et internationales des droits de la famille et de l'enfant ! Tous ces actes de barbarie par des ser'vices censés aider les famille en difficultées ne peuvent émaner d'un Etat de Droit ; IL s'agit là bel et bien d'inquisition et de dictature qui ne saurait être toléré plus longtemps par le Conseil d'Etet Français, ainsi que de la Cour de Justice Européenne !

Non content d'avoir à répondre de ces actes, les services sociaux du CG 28 auront également à répondre sur la plainte que "Association Parents En Détresse" va déposer à leur encontre pour détournement et violation de correspondances. Ceux-ci ont refusé et ouvert un paquet envoyé par l'Association aux enfants G pour les fêtes de der fin d'année alors qu'aucune disposition légales les y autorisait ; demandant après coup au juge des enfants de "pondre une ordonnance interdisant toute correspondance avec ces enfants.

Ors, selon la constitution "Nul ne peut interdire ce que la loi n-interdit pas" et "que la loi n'apoint d'effet rétroactif..."

Dans le Jura, les services sociaux du CG 39 (Jura) devront répondre de "Violences perpertré sur des enfants mineures qu'ils avaient placés soit en familles d'accueils soit en foyer ; Et le Juge des enfants ainsi que les "Référents" sont complices des actes perpétrés en maintenant ces enfants dans les familles d'accueils matraitantes ?

Le Président de "Association Parents En Détresse" par téléphone à eut les aveux du soit disant éducateur, mettant également en cause sa chef de service et se substituant au juge à supprimé les droits d'hébergements de la mère parce qu'elle s'était plainte auprès d'eux des maltraitances subis par ces enfants et de la plainte déposée auprès du Procureur de la république qui a ce jour ne l'a pas informé des suites qu'il entend y donner !

En cour d'appel l'ASE prétexte que la mère prend des anti-dépresseurs et donc incapable d'élever ses enfants, sous entendu en raison d'être mentalement malade. Il risque d'y avoir, selon ce raisonnement "d'hominien", d'inombrablent enfants placés sous prétexte que leurs parent prennent des anti-dépresseur!!!

Infortmation aux adhérents : L'assemblée générale ordinaire aura lieu début avril 2014 vers le 15.

Le Président

D2235 Mis en ligne le 22-03-2014 par l'administrateur du site

Liste non exhautive des Associations composant le"COLLECTIF MANPA"

D2101 Mis en ligne le 22-06-2013 par l'administrateur du site

CREATION D'UN COLLECTIF ASSOCIATIF et D'UN COMITE DE SOUTIEN

Ce collectif Associatif est apparu nécessaire face à l'ennemi commun qu'est l'A.S.E !

Cet organisme que nous retrouvons dans chaque département "sous l'appellation incontrôlée" de "Direction des solidarités" se livre à des innombrables atteintes à l'intégrité des familles en les "accusant" sans preuve avec l'aide de "calomniateurs" indignes de travailler dans la fonction publique !

Usant même de la violence, en "étroite collaboration" avec certains juges des enfants, de représentants de l'ordre public qui n'hésite pas à menacer avec leurs armes de service, de faire subir un traitement humiliant sur des personnes de la famille "maltraitée" déjà psychologiquement et faire des faux et usage de faux rapports en écriture publique, de porter plainte sur de fausses déclaration pour la seule satisfaction d'écarter de leur chemin tout ce qui pourrait les empêcher de "séquestrer nos enfants", petits-enfants…

Dès lors plusieurs Associations de défense des droits des familles et des enfants, qui sont des ONG (organisme Non Gouvernemental), contrairement aux associations qui se voient confier nos enfants avec à la clé d'énormes subventions, conjuguent leurs efforts vers le même objectif pour lesquelles elles ont été créées.

Ci-dessous la liste des premières Associations de "l'ouverture" de ce "Collectif" surnommé "MANPA" ; Ainsi q"une invitation à la création d'un comité de soutien pour une famille subissant les harcèlements toutes sortes, tant diffamatoire que psychologique, par les services sociaux d'Eure et Loire (28) !