26 000 associations touchent les trois quarts des subventions publiques

09-04-2013  LIBRE
Viviane Tchernonog, chercheur au CNRS au Centre d'Economie de la Sorbonne est reconnue sur le plan national comme un expert incontournable du monde associatif. Elle vient de terminer son étude sur l'état du monde associatif. Les résultats ne sont pas encore publiés, mais elle vient d'accorder une interview à l'institut ISBL CONSULTANTS.

En voici les grandes lignes : bilan assez édifiant sur l'état financier du secteur associatif.

A la question, comment les financements publics ont-ils évolué dans les dernières années, Viviane Tchernonog estime que : "Dans les six dernières années, ce sont les seuls conseils généraux qui ont porté le financement public, les autres collectivités - y compris désormais les communes – voient baisser leur poids relatif dans le financement global du secteur associatif. Au total, le développement du secteur associatif, qui s'est poursuivi malgré la crise jusqu'en 2010 a été porté par le financement privé, et en particulier par la participation des usagers au service rendu."

A la question : Peut-on en conclure que les subventions publiques constituent encore un poids important dans le financement du secteur associatif, Viviane Tchernonog répond que "Si le poids des subventions publiques demeure effectivement encore important dans le budget cumulé du secteur associatif, il faut être attentif à la manière dont les subventions publiques sont réparties entre les associations.

- 60% des subventions publiques sont inférieures à 200 euros,
- 72% des associations se répartissent 2% des subventions publiques.
"

En réalité précise Viviane Tchernonog, "les trois quarts des subventions publiques sont très concentrées dans quelque 26 000 associations qui gèrent de très gros budgets et qui sont le plus souvent délégataires de missions de services publics".

L'enquête semble préciser le rôle de ces associations qui "se développe notamment sous l'effet d'une tendance à l'externalisation d'un certain nombre de missions de services publics locaux dans un cadre associatif, et le financement y est souvent assuré par une subvention publique très importante qui couvre la plus grande part des dépenses de l'association".

L'enquête montre que ce sont les associations de taille moyenne qui connaissent les plus grandes difficultés en matière de financement. Les raisons avancées semblent être le recours à l'emploi de professionnels salariés pour assurer au niveau local des services auprès de publics en difficultés.

Dans l'incapacité matérielle de participer à des appels d'offres et donc de bénéficier de commandes publiques, ces associations "souffrent des difficultés d'accès aux ressources publiques et aux subventions publiques" ressources pourtant indispensables pour des "associations qui doivent assurer les dépenses liées au bénévolat" et qu'elles sont bien souvent les seules à mettre "en place des projets associatifs qui ont un fort contenu."

En savoir plus
Lire toute l'interview sur le site de l'institut ISBL CONSULTANTS



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 061 associations inscrites

L'annuaire des 29 061 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]