L'économie sociale et solidaire sous surveillance

13-07-2015 ESS LIBRE
Niort est une ville située dans le centre-ouest de la France. Elle est le chef-lieu du département des Deux-Sèvres et de fait la commune la plus peuplée avec 57 607 habitants en 2012. On connait surtout Niort pour être le siège social des principales mutuelles d'assurance françaises et beaucoup la considère comme la capitale de l'économie sociale et solidaire. Pourquoi faire un article sur Niort ? Tout simplement parce qu'un collectif s'y est créé et qu'il répond au joli nom de COSOVES.

Cosoves pour Collectif de Soutien aux Valeurs de l'Economie Sociale. Tout un programme qui, vous le pensez bien, nous intéresse au plus haut point (voir tous nos articles sur le sujet). Ce collectif entend être le lanceur d'alerte de l'économie sociale, vaste programme...

Ils ont commencé par dénoncer la dérive mercantile des grandes mutuelles niortaises qui, il est vrai, se rapprochent de plus en plus, dans leur fonctionnement, des grands groupes capitalistes au risque de perdre leur âme.

Nous pensons, depuis longtemps, que ces entreprises n'ont pas plus d'âme qu'il n'existe de beurre en branche et que ce qu'elles avaient à perdre n'était rien d'autre qu'un peu d'honneur, qualité qui n'a rien à faire dans le monde de l'argent...

Ces considérations étant posées, examinons le programme du Cosoves. C'est le naufrage de la Camif (1) qui a été l'élément déclencheur de cette prise de conscience. "Nous sommes des lanceurs d'alerte. On a eu une expérience une fois qui montre comment ça peut tourner quand on s'y prend trop tard pour réagir", explique Jean-Pierre Gaillard, trésorier du collectif.

L'inquiétude justifiée du Collectif se focalise sur le recours systématique, par les mutuelles, à des grands cabinets de consultants pour fixer leur cap. Le temps semble loin où les besoins des sociétaires étaient mis en musique par la technostructure. Aujourd'hui, tout comme pour les grands groupes du CAC40, les mutuelles sont "conseillées" par les mêmes consultants anglo-saxons. "Ils ne connaissent rien à l'économie sociale et arrivent avec des modèles prémâchés. Nous avons pourtant un autre rôle à jouer dans l'économie française que ce qui se fait déjà partout", considère Fabrice Kalifa, membre du collectif.

Jeannette Huerta, présidente du Cosoves, précise : "L'économie sociale est un secteur fort qui dans ces moments de crise, devrait justement être renforcée. Il y a un véritable sens à ce que l'économie sociale pèse plus lourd.".

Selon les membres du collectif, "la technocratie a pris le pouvoir au sein des mutuelles. Une assemblée générale de sociétaires ne suffisant pas à faire un contrepoids démocratique. Il y a une pensée unique dont nous voulons sortir. On nous dit qu'on ne peut pas faire autrement que tout le monde, alors on copie : on va combattre sur le terrain des autres mais on n'est pas armés pour".

On ne peut qu'applaudir des deux mains face à cette initiative que nous allons suivre pour vous. Les Niortais n'ont pas que des mutuelles, ils ont aussi des idées et n'hésitent pas à les mettre en pratique. Bravo !

En savoir plus
(1) Le groupe de vente par correspondance CAMIF a été fondé en 1947 par un instituteur Edmond Proust. Enseigne mythique pour le monde enseignant, la coopérative a construit sa démarche en s'appuyant d'abord sur ses valeurs : humanisme, solidarité, démocratie et intérêt collectif. Sa finalité était de développer toujours plus de services, d'offres et de prestations pour répondre aux attentes de ses utilisateurs. Après de grosses erreurs de gestion et de cap, le Tribunal de Commerce de Niort rend sa décision en 2008. Camif Particuliers est placée en liquidation judiciaire. CAMIF SA, la maison-mère est placée en redressement judiciaire. En mars 2009, la marque est rachetée par le groupe Matelsom. Aujourd'hui, la Camif est un site Internet de vente par correspondance de meubles et d'équipements pour la maison, très loin du rêve d'Edmond Proust...

Cosoves Collectif de Soutien aux Valeurs de l'Economie Sociale est sur Facebook.



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 065 associations inscrites

L'annuaire des 29 065 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 261 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations