Les oubliés du droit au logement

29-01-2007  LIBRE
A l'occasion de la conférence pour l'emploi et les revenus, le Premier ministre a annoncé la création d'une ”véritable garantie-location, qui prendra la forme d'un dispositif global de garantie des risques locatifs ». Il a précisé qu'elle ”concernera tous les locataires qui jusqu'à présent n'étaient couverts par aucun dispositif ». Il en a également donné la liste des bénéficiaires.

Or, parmi ceux-ci, ne figurent pas ceux et celles qui vivent des minima sociaux : les Rmistes (1,1 million), les femmes qui touchent l'Allocation de parent isolé (182 000), les chômeurs sortis du système Assedic et qui vivent avec l'Allocation spécifique de solidarité (375 000), les jeunes enfin, qui ne sont pas étudiants et qui n'ont aucune ressource, qu'on retrouve en grand nombre dans les centres d'hébergement. Ce sont au total 1,5 million de personnes qui sont oubliées, 3 millions si l'on prend en compte les familles.

Or un dispositif qui garantit un droit aussi fondamental que le droit au logement doit être le même pour tous. Il doit être universel : afin de permettre à chaque citoyen de bénéficier des mêmes garanties, indépendamment du lien entretenu avec le tra-vail, quelle que soit la nature de ses ressources et le territoire sur lequel il se trouve.

L'Etat doit, à ce titre, exercer pleinement son rôle de garant des solidarités envers les plus fragiles.

Compte tenu de l'enjeu, la Fnars demande fermement que ce nouveau dispositif soit étendu à l'ensemble des citoyens et a écrit en ce sens au Premier ministre, Dominique de Villepin.

En savoir plus
Présentation de la FNARS (Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale)

Publicité

Partenaire

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]