Manifeste pour une nouvelle politique publique du logement

02-12-2008  LIBRE
Plus de 30 associations de solidarité ont signé un manifeste pour une nouvelle politique publique du logement. Un de plus direz-vous ? Certes, mais parmi les nombreuses propositions de ce manifeste, figure la possibilité de mobiliser dans les plus brefs délais 100 000 logements supplémentaires dans le parc privé, afin de loger au coût du loyer social, les personnes modestes, grâce à la médiation des associations et à la prise en charge du différentiel de loyer et du surcoût de gestion locative sociale par la puissance publique.

Cette idée n'est pas nouvelle, mais sa réalisation elle, le serait.

Le non-respect de l'article 55 de la loi SRU (au moins 20% de logements sociaux par commune) choque beaucoup.

Mais, lorsque des élus locaux sont manifestement de mauvaise volonté, lorsque la ministre du logement prévoit de transférer de l'Etat vers l'Agence nationale de l'habitat (ANAH) la mission de financer les travaux d'amélioration des centres d'accueil alors que rien ne garanti que l'agence disposera de crédits supplémentaires pour remplir cette mission, on se dit qu'il est peut-être temps d'écouter les associations !

M. Marc Dolez (député PS - Nord) demande l'attention de Mme la ministre du logement et de la ville sur cette proposition très concrête.

Réponse de la ministre publiée au JO le 25/11/2008
Le Gouvernement considère que le parc privé, au regard de son caractère rapidement mobilisable et de son rôle dans la mixité urbaine et sociale, constitue un élément clé dans la mise en oeuvre du droit au logement des populations les plus modestes.

La production de logements privés à loyers intermédiaires et sociaux constitue donc une priorité de la politique gouvernementale et du plan de cohésion sociale.

C'est l'article L. 321-10 du code de la construction et de l'habitation qui autorise la sous-location à un niveau de loyer social dans le parc privé conventionné avec l'Agence nationale de l'habitat (ANAH), opérateur de l'État chargé de la mise en oeuvre de la politique du Gouvernement en matière d'habitat privé.

Afin de mobiliser davantage le parc privé vacant pour développer l'offre de logements à loyers sociaux et très sociaux, plusieurs mesures législatives ont apporté au dispositif du conventionnement social des aménagements substantiels.

Pour sécuriser les propriétaires, les textes permettent de développer le système de location/sous-location par des associations d'insertion.

La garantie des risques locatifs (GRL) est également une protection pour les bailleurs privés. Actuellement, des améliorations de ces dispositifs sont à l'étude avec les partenaires du 1 % logement et les sociétés d'assurances.

Enfin, l'ANAH a adapté ses aides pour favoriser l'offre de logements à loyers très sociaux, en location ou sous-location, à destination des publics prioritaires répondant aux critères de la loi relative au droit au logement opposable (DALO).

A cette fin, la prime incitative de sortie de vacance a été majorée et un dispositif spécifique d'assistance à maîtrise d'ouvrage mis en place pour les bailleurs s'engageant à loger des ménages prioritaires.

Ces aides sont modulées localement pour tenir compte des enjeux prioritaires et des spécificités des territoires. En 2007, ce sont plus de 41 000 logements du parc privé qui ont fait l'objet d'une convention de maîtrise des loyers. Parmi ceux-ci, 33 500 logements ont été rénovés grâce à la mobilisation de 330 MEUR de subventions pour travaux accordées par l'ANAH.

Publicité



Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 059 associations inscrites

L'annuaire des 29 059 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]