Publicité

Vers une remise en cause de la notion d'intérêt général ?

04-06-2013  LIBRE
Cette question pourrait être posée aux élèves du bac français : qu'est ce que l'intérêt général ? Selon le dictionnaire, l'intérêt général est quelque chose de plus ambitieux que la somme des intérêts individuels. L'intérêt général désigne donc une finalité d'ordre supérieur dont on pense qu'elle dépasse l'intérêt individuel. Joseph Ernest Renan, intellectuel de référence mort en 1892, écrivait dans son essai Qu'est-ce qu'une nation, une formule devenue célèbre : Avoir fait de grandes choses ensemble et vouloir en faire encore.

Souhaitons-nous faire encore de grandes choses ensemble ?

Cette question n'a pas été abordée par l'étude (1) sur la rénovation de l’intérêt général en France conduite par Philippe-Henri Dutheil, membre du HCVA (2) et Antoine Vaccaro, président du CerPhi (3) avec le soutien totalement désintéressé de Ernst & Young (4), partenaire sans complexe de la mondialisation heureuse...

Que nous dit cette étude ?
Que l'Etat, depuis la révolution française, brime l'initiative individuelle par une vision trop volontariste de l'intérêt général. Que la légitimité de l'Etat à valider ou invalider les mouvements sociaux et citoyens au nom de l'intérêt général est à remettre en cause. Que la pertinence d'un monopole national sur la définition de l'intérêt général n'est plus d'actualité. Qu'une élaboration démocratique de l'intérêt général (l'Etat est dictatorial, tout le monde le sait) pourrait libérer la participation de la société civile.

Toute ressemblance avec les thèses néolibérales apparues aux USA dans les années 1970 est aujourd'hui étendues à toute l'économie mondiale avec les résultats que l'on connait n'est en aucun cas fortuite.

Que disent les néolibéraux américains ?
Ils dénoncent le développement excessif de l'État-providence dans les pays développés dès 1945 et combattent l'accroissement des interventions publiques dans l'économie. Ils font la promotion de l'économie de marché au nom de la liberté de l'individu et de l'efficacité économique. Enfin, ils prônent la dérégulation des marchés et de ce fait la disparition progressive du secteur public au profit du privé.

On sait tous aujourd'hui que la mondialisation heureuse est un leurre, que la régulation des marchés par eux-mêmes est une fumisterie, que le désengagement de l'Etat au profit du privé ne fait qu'accroitre les inégalités et qu'il déstabilise profondément le tissu social.

On comprend tous que la commission européenne est le fossoyeur attitré de l'Etat providence et qu'il ne se passe pas une journée sans qu'une nouvelle demande ne vienne enterrer définitivement toute idée de l'intérêt général au bénéfice de l'intérêt individuel bien compris.

Alors quel est l'intérêt d'une telle étude ?
Rien d'autre que de continuer, inlassablement, à faire circuler les mêmes idées : moins d'Etat pour plus de liberté jusque dans l'engagement associatif.

Les mêmes qui ont incité l'Etat à se désengager du monopole des subventions au nom d'une défiscalisation heureuse des dons (et tout à fait partiale) et d'une conduite financiarisée de la solidarité (ah la convention plutôt que la subvention, c'est chouette), se permettent aujourd'hui de constater que le désengagement de l'Etat ne lui permet plus d'être le garant de la définition de l'intérêt général.

Cette étude se permet de plus de se lancer dans une synthèse comparative avec des pays qui ont de l'intérêt général une notion très "courte vue" (Le Royaume-Uni, Singapour, le Brésil, etc.) qui est fortement défavorable à l'idée de l'intérêt général défendu en France depuis la révolution et la fin de la seconde guerre mondiale.

Enfin, l'étude se termine comme il se doit par des propositions concrètes
36 propositions pour être précis. Propositions à la fois totalement démagogiques comme le fait de rendre obligatoire un stage associatif d'un mois pour tous les jeunes collégiens ou bien carrément stupides comme celle d'obliger les bénéficiaires du RSA à l'exercice d'une activité associative d'intérêt général pour recevoir l'aide.

Je soumets une idée à Philippe-Henri Dutheil et Antoine Vaccaro : obliger les grands patrons et banquiers à effectuer un stage dans les associations pour leur permettre de vérifier sur le terrain, le résultat d'une politique qui ne sert que l'intérêt de quelques uns au détriment de l'intérêt général.

En savoir plus
(1) Etude sur la rénovation de l’intérêt général en France - Junior Consulting SciencesPo & Institut Pasteur

(2) Directeur du secteur « Organismes Sans But Lucratif » au sein d’Ernst & Young, Philippe-Henri Dutheil est responsable de l’ensemble des activités nationales et internationales sur ce marché. Il est également membre du Haut Conseil à la Vie associative. On ne comprend pas pourquoi certains esprits chagrins trouvent qu'il est à la fois juge et partie. On dit aujourd'hui conflit d'intérêts (général ?).
Le CV de Philippe-Henri Dutheil

(3) Antoine Vaccaro est Président du Cerphi (Centre d’étude et de recherche sur la philanthropie), Vice Président de FAIRCOM (agence de communication d’intérêt général) et fondateur de Non-Profit et de l’agence Excel. Bref, un spécialiste de l'intérêt général...

(4) Ernst & Young

Le haut conseil à la vie associative est en place mais pour faire quoi ? Lettrasso du 08-11-2011

Publicité

Nos reportages photo de l'été

Les photographies proposées proviennent des reportages publiés dans les 8 Lettrasso de l'été. Elles sont sélectionnées de façon aléatoire.

Un article aléatoire

Pour découvrir nos articles sans vraiment chercher, pour vous laisser aller dans cette masse d'informations, voici un mode de lecture aléatoire pour voyager dans nos 2217 articles

Publicité

Une brève aléatoire

Pour découvrir nos brèves sans vraiment chercher, pour vous laisser aller dans cette masse d'informations juridiques et sociales, voici un mode de lecture aléatoire pour voyager dans nos 435 brèves.

Loi1901 est sur Google+

Quizz associatif en 30 questions

De la plus facile à la très compliquée, 30 questions pour vous rafraîchir la mémoire ou, parfois, vous faire découvrir la "réalité juridique" des associations qui n'est pas toujours aussi simple qu'on pourrait le croire. Bonne chance !

Vous tentez un Quizz ?

Loi1901 est sur Twitter

Formation comptable

Bénévole ou professionnel débutant, vous venez de prendre la direction d'une association, bravo ! La maîtrise de la gestion, notamment vis-à-vis des collectivités qui vous subventionnent, est l'une des clés de votre progression.

Nous allons essayer, au fil des pages, de vous expliquer en termes simples ce qu'est la comptabilité d'une association.

  • Comment tenir sa comptabilité ?
  • Les règles générales à connaître ?
  • Comment bien débuter sa comptabilité ?
  • La comptabilité de trésorerie
  • La comptabilité d'engagement

Je commence

Publicité


Lettrasso

Inscrivez-vous et rejoignez les 88 179 abonnés à Lettrasso : la lettre des informations associatives. Créée en 2002, elle offre chaque mardi, gratuitement, l'information indispensable à tous ceux qui, responsables ou sympathisants, font du secteur associatif ce qu'il est.

Abonnez-vous


Les 20 articles les plus lus

Les 20 brèves les plus lues











Nuage de mots

Parfois des mots doux, rarement de mots tendres, beaucoup de mots tendus qui sentent le manque de temps et l'obligation de résultats... Ce sont vos mots clés de la journée. On ne peut tous les mettre, on sélectionne, on fait le trie, on repère, on s'amuse parfois, on admire souvent, on supprime beaucoup...

Pour découvrir ce qu'ils cachent, tous ces mots de couleur, vous pouvez cliquer sur un lien par hasard et suivre ainsi la trace de nos visiteurs anonymes et pourtant si proches...

#Créer une association #Le bureau #La règle des 4 P #Statuts #Assemblée Générale #Concurrence #Guide URSSAF #Bénévolat #Barème #Litiges #Conventions #Fiscalité #Financements #Comptabilité #Biobanque #Ressource #Subvention #Salarié #Liquidation judiciaire #Volontariat #Contrats #Collectivité #Dissolution #Service civique


Le sondage du mois

Votre association a-t-elle déjà fait une procédure de rescrit fiscal

 Oui  Non


t>

Loi1901 vous est utile...

... alors cliquez sur une pub en partant. C'est une façon d'apprécier ce que nous vous proposons.

D'avance merci !

Ou bien... abonnez-vous !

Accédez à l'édition abonnés et découvrez en priorité notre veille juridique et sociale sur Web, iPhone, iPad, Android, etc   Abonnez-vous