20 millions de bénévoles pour 8000 médailles du bénévolat

17-08-2015 ACTUASSO LIBRE
Selon une étude menée par l'association France Bénévolat, plus de 20 millions de personnes de plus de 15 ans (soit 40% contre 36% en 2010) donnent "du temps gratuitement pour les autres ou pour contribuer à une cause", hors du cercle familial. Même si ces chiffres sont à nuancer, il faut constater que le bénévolat fait encore recette. La nuance porte sur ce qu'il convient d'appeler le bénévolat "direct" ou informel. L'aide apportée est réelle, mais sans l'investissement au sein de l'association accueillante.

Cette nouvelle forme d'aide de proximité est celle qui a le plus progressé (+31%). En revanche, le bénévolat traditionnel (ce qui sous entend un investissement dans la vie de l'association) a lui, diminué d'au moins 6%.

Cela posera un problème certain à très court terme, car le renouvellement des cadres associatifs risque d'être pour le moins compliqué. Et l'on assiste à de véritables conflits de génération avec des dirigeants de plus de 60 ans qui ne savent pas comment conserver des "passants" de moins de 30 ans. Ce n'est pas nouveau, mais cela s'aggrave.

Le candidat François Hollande avait annoncé la création, en cas d'élection, d'un congé pour favoriser le bénévolat associatif. Nous sommes en 2015 et en dehors d'une "piste de réflexion pour faciliter le bénévolat des actifs", nous ne voyons rien venir...

En 2013, la médaille de la jeunesse et des sports a été remplacée par la médaille de la jeunesse et des sports et de l'engagement associatif. Elle nous semblait toute de chocolat faite (1), mais pourquoi pas, si la "récompense" peut favoriser l'investissement personnel. Nous pensons simplement que les bénévoles, plutôt qu'une médaille, préféreraient un statut. Mais, comme souvent, faute de grives...

Cette médaille, déclinée en bronze, argent et or, récompense les personnes qui se sont distinguées d'une manière particulièrement honorable au service de :
- l'éducation physique et des sports,
- des mouvements de jeunesse et des activités socio-éducatives,
- des colonies de vacances,
- des œuvres de plein air,
- des activités de loisir social et de l'éducation populaire,
- d'activités associatives au service de l'intérêt général.

Cet engagement au titre d'activités associatives au service de l'intérêt général élargit considérablement les champs d'activités permettant de bénéficier d'une médaille. Or, si le nombre de récipiendaires potentiels augmente considérablement, celui des médailles disponibles n'a pas bougé depuis le décret du 16 juin 2000 et reste désespérément fixé à 8000.

Le ministère de la ville de la jeunesse et des sports (qui a perdu la vie associative en route), interrogé par un député, a fait une réponse aussi ronde qu'une médaille :
"Le décret du 18 décembre 2013 modifiant le décret du 14 octobre 1969 a élargi le bénéfice de la médaille de la jeunesse et des sports au domaine de l'engagement bénévole. La médaille porte désormais le nom de médaille de la jeunesse, des sports et de l'engagement associatif et elle est destinée à valoriser les personnes s'étant distinguées de manière particulièrement honorable au service de la jeunesse, des sports et de la vie associative. Par ailleurs, le décret du 16 juin 2000 avait augmenté le nombre annuel de médailles attribué de 40 % pour l'échelon de bronze, 45 % pour l'argent et 50 % pour l'or, portant le contingent annuel à 8 000 médailles tous échelons confondus. Il n'est pas envisagé, dans l'immédiat, de procéder à une révision de ce contingent.". L'art et la manière de valoriser le bénévolat...

En savoir plus
(1) "Je vous défie de me montrer une république, ancienne ou moderne, qui savait se faire sans distinctions. Vous les appelez des hochets, eh bien c'est avec des hochets que l'on mène les hommes..." Qui a dit ça ? Le jeune Bonaparte pour justifier la création de l'ordre national de la Légion d'honneur.

La ministre de la ville de la jeunesse et des sports de l'époque (2013) avait reconnu que : "la reconnaissance de l'engagement bénévole ne passe pas uniquement par un système de gratification. Le Gouvernement a également lancé un certain nombre de chantiers visant à apporter des réponses aux besoins des bénévoles dans les champs de l'accès à l'information et à la formation, de la simplification des démarches administratives des associations et de la mise en place effective de la valorisation des acquis de l'expérience bénévole". Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent...

Publicité



Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]