07-02-2017  SOCIETE LIBRE

Decodex : faut quand même pas décoder

Depuis l'élection de Donald Trump, le mot anglais "Fake news" est devenu le chouchou des médias. La chasse aux fakes est ouverte et le journal Le Monde a pris la tête de la battue avec son "Décodex". Cet outil souhaite lutter contre la propagation de fausses informations en aidant les internautes à se repérer dans la jungle des innombrables sites relayeurs d'informations. Relayer l'information sans l'analyser est effectivement la plaie du journalisme en 2017.

Ce "relayage" tout azimut est d'autant plus dommageable lorsque la source est fausse. Mais, il l'est tout autant lorsqu'elle est vraie.

Decodex est donc un outil qui se présente sous la forme d'une extension pour les navigateurs Chrome et Firefox (et les autres ?) qui une fois installée permet d'un simple clic de connaître le degré de fiabilité du site visité. L'idée est bonne et le concept intéressant. Mais, cette initiative soulève plusieurs problèmes que nous allons essayer d'exposer ici.

1. Le Monde s'érige de fait en arbitre de ce qui est juste. Pourquoi, à l'image du consortium "International Consortium of Investigative Journalists" qui a sorti le "Panama Papers", le Monde ne s'est-il pas associé avec d'autres journaux ? Cela aurait permis d'élaborer une méthode plus rigoureuse avec une équipe neutre et pluraliste. Le fait que la liste des sites "fréquentables" soit établie par les journaliste du Monde pose un problème d'impartialité, de neutralité et d'objectivité.

2. Le Monde est la propriété d'actionnaires qui sont tous attachés à l'idéologie néolibérale. Sans vouloir remettre en cause la célèbre "indépendance" de la rédaction de ce journal, le livre "La Face cachée du Monde" de Pierre Péan et Philippe Cohen publié en 2003 nous a appris à nous méfier...

3. Décodex se veut-il la réponse du Monde à la chute dramatique de la crédibilité des médias et du journalisme ? Si tel est le cas, Décodex sera un échec. La presse a perdu la confiance et ses lecteurs parce qu'elle ne représente qu'elle-même et les intérêts de ceux qui se la payent. Derniers exemples en date : la couverture du Brexit, l'élection de Donald Trump, la surprise François Fillon et celle de Benoit Hamon. Dans toutes ces situations, la presse n'a rien anticipé. Pourquoi acheter un journal qui ne fait que commenter a posteriori des faits qu'il n'a pas vu venir ?

Bref, Décodex est sans doute l'arbre fluet de la censure qui cache mal une forêt de malentendus. En tout état de cause, nous préférons encourager la pensée critique d'un site comme "Arrêt sur images" ou de "Désintox" sur Arte. Une approche, à nos yeux, beaucoup plus citoyenne que la censure d'un Decodex qui ne dit pas son nom...

En savoir plus
Sur Google Docs - Le Decodex Data ou les données brutes au format excel

Brève en copie partielle autorisée
Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Decodex : faut quand même pas décoder 
Depuis l'élection de Donald Trump, le mot anglais "Fake news" est devenu le chouchou des médias. La chasse aux fakes est ouverte et le journal Le Monde a pris la tête de la battue avec son "Décodex". Cet outil souhaite <a href="https://www.loi1901.com/breves_associatives.php?moteur1=913" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : SOCIETE

La France est si riche qu'elle peut renoncer à gagner 350 millions

Lorsque nos ministres nous expliquent que les contrats aidés coûtent trop cher pour un rapport prix/efficacité contestable, on veut bien les écouter. En revanche, quand on découvre que l'Etat renonce à une recette prévisible de 350 millions d'euros, on ne peut que s'interroger. Surtout quand d'après un article du Canard enchaîné, cette négligence pourrait servir les intérêts d'un

Lire la suite...

Comment expliquer ce qu'est le droit aux enfants et aux adolescents

En 2011, une institution indépendante de l'Etat a été créée : Le Défenseur des droits. Elle est inscrite dans la Constitution (article 71-1), ce qui lui donne un poids certain, et joue un rôle non négligeable dans notre démocratie. Cet organisme s'est vu confier deux missions : défendre les personnes dont les droits ne sont pas respectés et permettre l'égalité de tous et toutes

Lire la suite...

Mesures antiterroristes : les données de connexion sont retoquées

C'est la loi 2016-987 du 21 juillet 2016 qui encadre l'application de la loi 55-385 du 3 avril 1955 relative à l'état d'urgence (1). Cette loi précise la mise en place d'une technique de renseignement permettant le suivi en temps réel des données de connexion d'une personne préalablement identifiée comme susceptible d'être en lien avec une menace. Autrement dit : beaucoup de monde

Lire la suite...

Drone : les règles à connaître avant de le faire voler

Lettrasso se met à la page ? Pas vraiment, mais nous sommes tous confrontés à ce phénomène qui consiste à voir voler, au dessus de son jardin, le drone du voisin... Et naturellement, les utilisateurs se regroupent en associations afin de donner une légalité à un groupement de copains passionnés. Cet étrange objet volant est devenu, en quelques années, le "jouet" qu'il faut avoir.

Lire la suite...

Pour tous : Cybersécurité et rançongiciel couple difficile

On le sait aujourd'hui, la cyberattaque du rançongiciel (1) Petya lancée le mardi 25 juin avait d’autres objectifs que l'argent. Et cela est très inquiétant... Répétition générale avant LA grande attaque ? Quels sont les mobiles des pirates ? A quel pays obéissent-ils ? Face à ces questions sans réponses, nous n'avons qu'une seule parade : renforcer la sécurité de nos postes

Lire la suite...
Si les brèves suivantes ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Abonnez-vous à LettrassoPlus

Abonnez-vous au Forum Juridique

Le pack Lettrasso + et Forum Juridique