16-06-2009   LIBRE

Pas d'abaissement du seuil des subventions pour la signature d'une convention d'objectifs

L'État, dans le cadre de sa démarche de soutien, a passé avec de nombreuses associations des conventions triennales d'objectifs pluriannuels afin de garantir la visibilité et la régularité des versements des subventions, ainsi qu'une meilleure évaluation de leurs actions.

Ces conventions sont aujourd'hui obligatoires pour les associations touchant plus de 23 000 euros de subvention et c'est une bonne chose.

On peut constater sur le terrain que ces conventions d'objectifs ont rencontré un certain succès et la généralisation des contrats pluriannuels d'objectifs fait partie des demandes récurrentes des associations.

Un récent rapport de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale a suggéré de généraliser les contrats d'objectifs pluriannuels et d'abaisser le seuil des 23 000 euros de subvention à partir desquels la convention devient obligatoire. Cela permettrait d'entraîner un plus grand nombre d'associations à analyser la capacité à construire un projet pluriannuel sur le fondement d'une analyse de la situation d'origine. En bref, d'être également gestionnaire de la validité de ses objectifs.

Voici la réponse du ministère à cette suggestion (réponse publiée au JO le 26/05/2009)
Le décret n° 2001-495 du 6 juin 2001 impose aux personnes publiques la conclusion de conventions avec les associations quand la subvention annuelle qui leur est accordée dépasse 23 000 euros. Régies par la circulaire n° 5193/SG du 16 janvier 2007 relative aux subventions de l'État aux associations et conventions pluriannuelles d'objectifs (CPO), les CPO sont devenues le cadre privilégié des partenariats contractuels entre l'État et les associations.

La conclusion d'une CPO exige de la part de l'association la capacité à construire un projet pluriannuel sur le fondement d'une analyse de la situation d'origine, et l'élaboration d'un programme d'actions échelonné dans le temps.

Elle doit pouvoir identifier les objectifs à atteindre, mettre en place un processus d'évaluation et être en mesure de tenir une comptabilité prévisionnelle et analytique sur plusieurs années.

Si les associations et les services de l'État ont appris progressivement à optimiser l'outil que représentent les CPO, son appropriation demande toutefois aux associations de réelles compétences de gestionnaire.

La contractualisation pluriannuelle n'apparaît donc pas nécessairement appropriée pour les subventions de faible montant et pour les associations de dimension modeste.

Le gouvernement n'entend donc pas donner une suite favorable dans l'immédiat à cette mesure qui fera l'objet d'un débat avec les associations lors de la prochaine conférence de la vie associative.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Pas d'abaissement du seuil des subventions pour la signature d'une convention d'objectifs 
L'État, dans le cadre de sa démarche de soutien, a passé avec de nombreuses associations des conventions triennales d'objectifs pluriannuels afin de garantir la visibilité et la régularité des versements des ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=1299" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Veuillez activer Javascript sur votre navigateur. [ ? ]