15-10-2013   LIBRE

Où commence la violence faite aux femmes ?

Les associations d'aides aux femmes victimes de violence nous remontent des chiffres alarmants. En effet, selon la sixième étude nationale des décès au sein du couple, réalisée chaque année par la délégation aux victimes, sur les 146 personnes décédées en France en 2012 sous les coups de leur partenaire ou ex-partenaire, 122 sont des femmes. Sur les 24 femmes auteurs d'homicides commis sur des hommes, 12 d'entre elles étaient victimes de violences conjugales.

Dans plus de 60 % des cas, les violences ont lieu dans la sphère familiale. Aujourd'hui en France, on estime à 1,3 million le nombre de femmes victimes de faits de violences au sein de leur couple.

L'Etat a conscience de cette situation dramatique
Les crédits pour la promotion des droits, prévention et lutte contre les violences sexistes s'élèvent à 14,47 millions d'euros, dont 3,56 millions sont consacrés aux subventions à destination des associations ; 1,37 millions d'euros sont consacrés au fonctionnement de 180 lieux d'accueil, d'écoute et d'orientation des femmes victimes de violences ; 2,77 millions d'euros sont alloués au financement du troisième plan (2010-2013) interministériel de lutte contre les violences faites aux femmes.

Mais que faire pour lutter plus activement encore contre les violences conjugales ?
Il y a beaucoup à faire. Il faut reconnaître aussi que ce gouvernement fait plus. Par exemple, la loi du 6 août 2012 a rétabli le délit de harcèlement sexuel, renforcé les peines encourues et mis en place un dispositif de prévention, notamment dans le champ du travail. L'accueil des femmes victimes, dès la première alerte, a été renforcé avec l'ouverture de lieux d'accueil dans 62 départements en 2012, ce qui représente un investissement de plus de 3 millions d'euros.

La honte de la république
Mais, le machisme qui conduit souvent (pas toujours heureusement) les hommes a adopter, vis à vis des femmes, des comportements qui sont trop souvent à la limite du harcèlement, a trouvé la semaine dernière, une illustration parfaite de ce que les femmes endurent.

Qu'un crétin, dans un milieu professionnel, moque, brime, casse toute proposition féminine n'est pas nouveau. Le harcèlement commence souvent là. Mais qu'un crétin député fasse la poule pour moquer les propos d'une collègue lors d'un débat portant sur les retraites, sujet grave s'il en est, est totalement inacceptable. (1)

Les députés doivent comprendre que l'exemple vient toujours d'en haut. Comment accepter que nos représentants se permettent non seulement ce genre de "plaisantriste" débile que même les élèves de cm2 ont délaissé, mais bien pire, adoptent vis à vis de leurs attachées parlementaires (et pas seulement elles), un comportement de harceleur primaire ?

Il ne s'agit pas seulement de l'attitude stupide de ce pauvre garçon. Le plus grave, c'est que ce geste n'a pas été condamné par l'UMP, parti dont la "poule" est issue.

On croyait, on espérait même, que les insultes insupportables endurées par Simone Veil lors du débat sur la loi autorisant l'avortement en 1975 (2) étaient à ranger dans le bêtisier d'une génération depuis renouvelée. Il n'en est rien et ce n'est pas une bonne nouvelle pour la parité homme femme dans toutes les sphères de la société française.

Parité pour laquelle l'UMP préfère payer une amende très élevée plutôt que de la faire respecter dans ses propres rangs. On ne peut s'étonner, ensuite, qu'un de ses députés soit aussi bête qu'une poule qui aurait trouvé un couteau...

En savoir plus
(1) Mardi soir, Véronique Massonneau a été chahutée lors de son intervention sur les retraites par des imitations du caquetage d'une poule. Le fautif, le député UMP Philippe Ray, sera privé d'un quart de son indemnité parlementaire pendant un mois (1.378 euros) par décision du président de l'Assemblée approuvée par tous les groupes politiques.

(2) Au-delà des mouvements féministes, une femme va incarner le combat pour la légalisation de l'interruption volontaire de grossesse - IVG. Il s'agit de Simone Veil, alors ministre de la Santé sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing. Patiemment, longuement, elle mène cette bataille avec conviction et élabore un projet de loi qu'elle présente à l'Assemblée Nationale le 26 novembre 1974. Il vise à permettre aux femmes d'avoir recours à une IVG si elles le souhaitent, dans un délai de dix semaines après la conception.

Le débat à l'Assemblée dure quatre jours. Le sujet suscite un tel intérêt qu'il est retransmis à la télévision. Simone Veil doit subir les attaques violentes, et même les insultes répétées de nombreux députés, souvent au sein même de la majorité à laquelle elle appartient. Les propos vont jusqu'à s'envenimer et dépasser les limites du raisonnable. Ainsi, un député en vient à comparer l'avortement au génocide des juifs…

Mais Simone Veil tient bon. Ne perdant jamais sa dignité même dans les moments les plus difficiles, elle poursuit sa démarche contre vents et marées. Le vote à l'Assemblée a lieu dans une tension extrême. A la plus grande joie de la Ministre, les députés approuvent finalement le projet de loi. 285 parlementaires ont voté pour, 189 ont voté contre, dont 181 députés de la majorité. Six ce sont abstenus.

La nouvelle loi est promulguée par le président de la République le 17 janvier 1975.

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Où commence la violence faite aux femmes ? 
Les associations d'aides aux femmes victimes de violence nous remontent des chiffres alarmants. En effet, selon la sixième étude nationale des décès au sein du couple, réalisée chaque année par la délégation aux ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2092" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Redressement judiciaire d'une association : ce qu'il faut savoir

Même s'il est souvent mal vécu, le redressement judiciaire n'est pas nécessairement négatif. Il a souvent le mérite de remettre les financeurs et les dirigeants de la structure

L'AAH sera-t-elle intégrée dans le futur revenu universel d'activité ?

La fusion de plusieurs aides sociales au sein du futur revenu universel d'activité (RUA) provoque une véritable inquiétude des associations et des bénéficiaires de l'allocation

PLF 2020 : Le mécénat s'oriente vers une défiscalisation à géométrie variable

C'est la loi Garrot (1) de 2016 qui oblige les grandes et moyennes surfaces à donner leurs invendus plutôt que de les jeter. Les donateurs bénéficient, en contrepartie, d'une

Comment mettre en place le nouveau règlement comptable des associations ?

C'est le dernier article sur ce sujet. Après vous avoir expliqué tous les changements intervenus dans le nouveau règlement comptable des associations (1), voici venu le temps

Etre trésorier d'une association : une obligation peu connue

La loi du 1er juillet 1901 n'impose aucune obligation en matière de comptabilité. Ce qui laisse supposer que la tenue d'une comptabilité n'est pas obligatoire. Le trésorier d'une

Dons aux associations : comment freiner la chute ?

Les chiffres de la Fondation de France sont sans appel : elle rapporte une baisse de 28 % des dons reçus en 2018 par rapport à 2017. La mise cause du remplacement de l'impôt de

Cadeaux aux bénévoles, encaissement des cotisations et autres éclairages associatifs

Le droit évolue par modifications ou ajustements successifs. Et ce qui était autorisé hier ne l'est plus aujourd'hui et inversement. Nous allons présenter 5 situations pour

Exclusion d'un membre d'une association : attention à l'exigence d'impartialité

L'exclusion d'un membre d'une association est une sanction souvent difficile à prendre. Mais une fois la décision prise, il faut non seulement respecter scrupuleusement les règles

Associations : le point juridique de la responsabilité civile et pénale en cas d'accident

Les associations sont, comme les autres personnes morales, soumises à des devoirs et à des obligations. Ceux-ci ne sont pas intangibles. Une jurisprudence nombreuse vient

Tenue d'une AG : les règles qui s'appliquent dans le silence des statuts

De très nombreuses associations construisent leurs statuts à partir de ceux qui sont fournis par les préfectures. Certes, l'essentiel y est. Mais le diable ne se cache-t-il pas

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Seine Aval : quand le silence cache un désastre écologique absolu

Le 3 juillet 2019 est un jour de grand départ en vacances. Les automobilistes qui roulent sur l'A14 découvre un lourd panache de fumée noire avec à sa base, des flammes

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui regarde le doigt

Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt. Ce proverbe chinois illustre à merveille mon propos du jour. Comment ne pas voir, à défaut de bien comprendre, que

EuropaCity : une ZAD aux portes de Paris

Alors que la conscience de l'urgence climatique s'éveille peu à peu parmi nos concitoyens, une autre urgence pointe son nez aux portes de Paris : le projet EuropaCity. Urgence de

Rouen : une ville oubliée sous le nuage

Le nuage noir était impressionnant obscurcissant le ciel en quelques minutes. La belle ville de Rouen plongea alors dans une nuit mazoutée sous une pluie de suie. Je m'attendais à

Le revenu universel d'activité expliqué aux enfants

Nous allons bientôt pouvoir donner notre avis sur le revenu universel d'activité, RUA de son petit nom. C'est madame Agnès Buzyn, ministre de la Santé, qui a annoncé le lancement

Smart City : le rêve de Big Brother qui se réalise avec notre consentement

De la Quadrature du Net, association bien connue de nos lecteurs, à la Ligue des droits de l'Homme et la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'inquiétude est de

Il était une fois 28 millions d'euros

Il y a des contes qui ne font pas le compte. A l'issue du grand débat national, le président de la République avait promis un grand plan pour soutenir les associations et

Bonne nuit les petits

Il est plus de minuit dans l'EHPAD Saint-Antoine de Lille, ce 31 août 2019. Tout est calme. Et dans le silence de cette nuit un peu fraîche, une âme légère et discrète s'envole

L'électricité verte est aussi écologique que le parti EELV

Pardonnez-nous ce titre un peu provocateur, surtout si vous êtes écologiste à EELV. Mais la fin des vacances ne passe pas et nous avons besoin de rire un peu. Nous avons eu droit

La grande Histoire dans une petite Courtine

Dans toutes les guerres il y a des histoires incroyables. En ce mois d'août 2019, il nous a semblé utile de vous raconter l'une des aventures les plus extraordinaires de la

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Les conséquences pour les associations, les communes et les départements de la suppression de la taxe d'habitation

La suppression de la taxe d'habitation représente une perte de ressources pour les communes estimée à plus de 26 milliards d'euros. C'est le rapport "Bur-Richard" (1) qui donne ce

Ils vont privatiser nos routes nationales

Au mois de juin, nous annoncions que la privatisation de nos barrages hydroélectriques était engagée (1). Il s'agit maintenant de privatiser les routes nationales. Un décret,

Budget des sports 2020 : une hausse qui cache mal une baisse

La ministre des sports, Roxana Maracineanu, a présenté le budget de son ministère le 27 septembre dernier. Et c'est avec fierté qu'elle a annoncé, dans le cadre du projet de loi

Pour les associations d'aide aux SDF, la côte d'alerte est dépassée

Elles sont toutes unanimes, les associations qui viennent en aide aux "sans domicile fixe". Le nombre de SDF dans les rues de nos villes a atteint des sommets jamais vus alors

La Bretagne est en deuil : En Envor n'est plus

L'association En Envor était LA plateforme de contenus culturels, scientifiques et éducatifs traitant de l'histoire contemporaine en Bretagne. Sur son site, on pouvait tout aussi

Selon France Générosités : la philanthropie est un projet de vie

France générosités est un syndicat qui représente le secteur de la philanthropie auprès de l'Etat afin de défendre les intérêts de ses membres. Ceux-ci sont, peu ou prou, les plus

Après les faux steaks hachés, les escalopes de poulets gavées d'eau

Après les 1436 tonnes de faux steaks hachés (1) dont 457 tonnes avaient déjà été distribuées aux bénéficiaires des aides sociales via les associations caritatives, ce ne sont pas

Féminicides à quoi va servir le Grenelle violences conjugales ?

Jusqu'en 1994, le meurtre d'une femme par son conjoint ou ex était nommé crime passionnel et bénéficiait d'une certaine mansuétude de la part des juges qui considéraient que la

L'économie de demain se fait son université d'été

Sous le mot dièse #NousSommesDemain se cache un collectif qui a pour projet d'obtenir l'engagement des entreprises à avancer vers la transition écologique et sociale. Vaste

Préconiser l'entrepreneuriat associatif : est-ce bien raisonnable ?

Depuis bien des années, notamment sous l'influence de la Fonda et autres "think tank" libéraux, on sent bien que le modèle associatif dérange. Cette vieille dame de 118 ans

Découvrir 10 autres articles