05-10-2015  ACTUASSO LIBRE

L'association d'utilité publique à la sauce américaine

On connaissait l'association reconnue d'utilité publique, l'association d'intérêt général, l'association de fait, l'association déclarée, l'association agréée, l'association cultuelle, on veut bien aller jusqu'à l'association dissoute, mais l'association d'utilité publique, on ne connaissait pas. Or, ce terme est utilisé aujourd'hui en France par une société américaine avec des motivations à vérifier. Voici notre enquête sur ce qui risque bien de devenir un genre très tendance...

Pour commencer, il faut être précis. Pour le droit français le statut "association reconnue d'utilité publique" répond à des critères très précis (1). En revanche, le terme "association d'utilité publique" n'existe pas. En France, une association est une structure juridique qui repose sur la loi de 1901 ou de 1905 ou de 1908. On ne peut donc pas nommer association, une structure qui ne dépend pas des lois ci-dessus.

Alors d'où vient le terme association d'utilité publique ? D'une habile traduction anglais-français d'un modèle de société qui nous vient de l'autre côté de l'Atlantique : PBC (Public-Benefit-Corporation). Ces entreprises à tendance sociale (un peu notre ESS : une "entreprisassso" en quelque sorte) représentent 0.01% des entreprises américaines.

Mais de quelle "entreprisassso" s'agit-il bouillonne le lecteur impatient. Nous y arrivons, il fallait, avant de lâcher un nom en pâture, planter le décor et expliquer le contexte.

Depuis le 27 mai 2015, un nouveau venu s'est imposé rapidement en France parmi les sites de finance participative. Son nom : Kickstarter. Son objectif avoué : aider les projets créatifs à bénéficier de dons de la part de généreux donateurs qui reçoivent par la suite une récompense en lien avec le projet financé. Du classique.

Selon les fondateurs de cette "entreprisassso" (créée en 2009 à New York), le site va donner 5% de ses profits annuels à des programmes et organisations d'art et d'éducation qui luttent contre les inégalités (dons qui devraient apparaître sur le bilan 2017...). Jusqu'à là, rien à dire.

Ce site, implanté dans 12 pays, est un caméléon. Il sait très bien prendre la couleur locale. Pour bien comprendre le "système Kickstarter", citons Michel Audiard, qui faisait dire à Maurice Biraud dans le film "Un taxi pour Tobrouk", : "Ah ! c'est un homme qui a la légalité dans le sang, mon père. Si les Chinois débarquaient, il se ferait mandarin. Si les nègres prenaient le pouvoir, il se mettrait un os dans le nez. Si les Grecs... oui enfin, passons !"

Les dirigeants de cette plateforme ont donc sondé le coeur des français. Visiblement, pour les américains, notre coeur est associatif. Alors, en parfait caméléon, nos artistes de la sébile ont transformé la vilaine entreprise "Kickstarter Inc" en une solidaire "Kickstarter PBC". Certes, ils ne l'ont pas fait pour la France. Mais ce qu'ils ont adapté à la mentalité française, c'est la traduction.

Changement de statuts qui n'a de sens que dans le droit américain, mais qui traduit en français (très orienté) et avec l'aide d'une solide campagne de communication devient une "association d'utilité publique", ce qui reconnaissez-le en jette plus que "société à finalité sociale" qui est la véritable traduction de "public-benefit-corporation".

Et c'est ainsi que l'association d'utilité publique, slogan principal de la campagne de communication de "Kickstarter PBC", est née sans aucun fondement juridique, mais repris en boucle par tous les médias, Libération en tête qui titrait le 21 septembre 2015 : "Le site de financement participatif Kickstarter devient une association d'utilité publique" et tout ce qui est écrit devient vérité d'airain n'est-ce pas ?

Naturellement, Twitter et toute la blogosphère ont pris le relais, ce qui fait que dans l'esprit de très nombreux visiteurs et utilisateurs du site Kickstarter, leur plateforme préférée est devenue une association. C'est beau la communication !

Dernier détail, les dirigeants de la société "Kickstarter", car il s'agit bien d'une société ripolinée ESS, expliquent tout cela très bien sur leur blog... en anglais. Ils n'ont sans doute pas eu le temps de traduire cette partie immergée de leur "entreprisassso".

Avec une ponction de 5% sur chaque projet déposé sur le site, la société "Kickstarter" fonctionne très bien. La moyenne des fonds levés pour financer les projets sur la plateforme est de 180 000 d'euros avec des pointes à plus de 4 millions d'euros. Nous ne jugeons en aucun cas le fait qu'une société gagne de l'argent, bien au contraire. Mais nous nous opposons à ce qu'elle le fasse maquillée en association de pacotille pour rouler le gogo.

En savoir plus
(1) Une association loi 1901 déclarée, peut être reconnue d'utilité publique, par décret en Conseil d'État. Cette reconnaissance permet à l'association d'accéder à certains avantages. Association reconnue d'utilité publique - Ministère de l'intérieur

(2) Public-benefit-corporation : Les PBC diffèrent des entreprises traditionnelles en ce qui concerne leurs objectifs, leur responsabilité et leur transparence. Le but d'une PBC est de créer un intérêt public d'ordre général, qui est défini comme un impact positif significatif sur la société et sur l'environnement. Mais son fonctionnement économique, sa fiscalité et son actionnariat sont identiques à une entreprise classique.

Kickstarter : entreprise américaine de financement participatif et leur blog en anglais : Kickstarter is now a Benefit Corporation

Pour l'Europe, Kickstarter est également implanté en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, en Italie et en Autriche. L'adaptation tourne à plein régime...

Pour clore le sujet, aucun siège européen ne devrait voir le jour. Le directeur général de l'entreprise, Yancey Strickler, préfère tout gérer de New-York : "C'est plus simple" explique-t-il...

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
L'association d'utilité publique à la sauce américaine 
On connaissait l'association reconnue d'utilité publique, l'association d'intérêt général, l'association de fait, l'association déclarée, l'association agréée, l'association cultuelle, on veut bien aller jusqu'à ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2329" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

Découvrir 10 autres articles



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Bien respecter la procédure disciplinaire pour exclure un membre d'une association

21-03-2023

Il y a plusieurs façons d'exclure un membre d'une association. Mais même pour des raisons graves et légitimes, ce qui peut constituer une mesure d'urgence, la procédure à mettre

Concurrence, exonération d'impôt, règle des 4P, gestion désintéressée et jurisprudence

21-03-2023

Les associations qui sont considérées comme ayant une gestion désintéressée et non lucrative sur le plan fiscal, échappent aux impôts commerciaux. Nous l'avons déjà longuement

Associations : attention à vos dettes en cas de liquidation judiciaire

21-03-2023

Actuellement, de nombreuses associations traversent une zone de turbulence économique dont certaines ne se relèveront pas. Les liquidations judiciaires sont en hausse de 69% entre

Panorama associatif numéro 62 : mars 2023

14-03-2023

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous détailler plusieurs mesures qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

Estimer le coût d'une embauche d'un salarié dans une association

14-03-2023

Lorsqu'une association souhaite franchir le pas du premier emploi, il est naturellement important d'en prévoir le coût et de jauger la capacité financière de la structure. Mise en

Relations privilégiées entre associations et entreprises lucratives : attention danger

14-03-2023

Nous poursuivons notre enquête (1) sur les dangers que représentent le rapprochement entre les associations et les entreprises. Une récente "vague" jurisprudentielle nous alerte

Couple association-entreprise : attention à la TVA

07-03-2023

La baisse drastique des subventions entraine les associations dans des montages qui peuvent se révéler hasardeux voire dangereux. Nous avons souvent décrit les difficultés

Agrément, affiliation et Associations représentatives

07-03-2023

"Les associations de défense des consommateurs peuvent être agréées après avis du ministère public. Les conditions dans lesquelles ces associations peuvent être agréées compte

Comment lutter contre les faux procès-verbaux et fausses procurations ?

07-03-2023

La falsification de procès-verbaux et de procuration au sein des associations est, hélas, une pratique assez courante. Bon nombre de questions abordent ce problème dans notre

Commande publique et subvention : la frontière est très floue

28-02-2023

Dans le cadre des marchés publics, les associations à but non lucratif ne sont pas exclues et sont vues comme des opérateurs économiques à part entière. A la condition toutefois,

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Montrer le monde tel qu'il est

21-03-2023

Cette semaine, l'envie est à l'écrémage. Vous livrer une succession de petites nouvelles aérées, mais pas forcément fraîches, façon purée en sachet plutôt que l'article parfois

L'art de raconter des salades

14-03-2023

Avez-vous déjà observé que notre langue française regorge d'expressions populaires dans lesquelles les légumes et les fruits tiennent la vedette ? Pour nombre d'entre elles, le

Il parait que la neige tombe en hiver

07-03-2023

Et la neige est venue poser ses grandes ailes sur le manteau frileux d'une nature en sommeil. Et l'homme d'aujourd'hui, dans sa tour de verre, paralysé sera, devant le naturel.

BPCE : Observatoire sur l'économie du sport : le loup dans la bergerie

28-02-2023

Au mois de janvier 2023, le groupe BPCE a publié une nouvelle édition de son "Observatoire de l'économie du sport". Un document intéressant qui dévoile les ressorts principaux du

Marchandisation et financiarisation des associations : le rapport qui fait mal

21-02-2023

Le 10 septembre 2022, lors de la fête de l'Huma, a été lancé l'observatoire citoyen de la marchandisation des associations. A la tribune, cinq associations ou réseaux étaient

Panorama associatif numéro 60 : février 2023

14-02-2023

Le Panorama associatif de Loi1901 a pour objectif de vous présenter plusieurs informations qui ne peuvent pas faire l'objet d'un article complet, à l'unité, car trop courtes. Au

L'État du mal-logement 2023 en France

07-02-2023

Cela fait 28 ans que la Fondation Abbé Pierre publie, chaque année, "L'État du mal-logement en France" (1). Une publication qui a souvent contribué à une réflexion autour des

Quand on perd une boulangerie, on se ferme au monde

31-01-2023

A travers la vitre, on voit encore les décorations de Noël. La tête d'un renne est décollée par l'humidité. Elle pend sur le côté et l'on suit la route chaotique des gouttes de

Les associations sont-elles présumées coupables ?

24-01-2023

C'est le 1er janvier 2022 qu'entrait en vigueur le contrat d'engagement républicain, né de la loi 2021-1109 du 24 août 2021 dite "Séparatisme" (1). Ainsi, depuis un an, les

Technicien valoriste du réemploi

17-01-2023

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais il y a des choses qui m'échappent avec l'âge. En particulier, dans le domaine de l'emploi. Les avancées technologiques induisent fort

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

France Travail va remplacer Pôle Emploi : pourquoi ?

21-03-2023

Pour tenir l'objectif ambitieux du président de la République d'arriver à 5% de chômeurs en 2027 (et pas réaliste selon les experts), le gouvernement va créer France Travail qui

L'annuaire des incubateurs et accélérateurs de l'ESS

14-03-2023

Avec un vocabulaire plus adapté aux "Start Up" qu'aux associations, l'Avise, qui accompagne le développement de l'ESS et de l'innovation sociale en France et en Europe, publie un

Suspendre l'avantage fiscal : l'arme fatale contre les associations

07-03-2023

Pour mémoire, il est utile de rappeler que la Loi du 24 août 2021 (dite loi séparatisme) avait pour objectif principal (et sujet largement utilisé à l'époque) de doter le

Plan national de lutte contre le racisme 2023-2026 : tragicomique

28-02-2023

Chaque année, selon Isabelle Lonvis-Rome ministre déléguée chargée de la Diversité et de l'Égalité des chances, ils sont 1 200 000 à subir une discrimination ou une atteinte à

Service national universel : très mauvaise réponse à de bonnes questions

21-02-2023

Créé en 2019, le Service national universel (SNU) n'a attiré que 32 000 jeunes volontaires de 15 à 17 ans en 2022. Comme on ne change pas une équipe qui perd, Sarah El Haïry,

Emploi des jeunes : un léger mieux

14-02-2023

Le plan "1jeune1solution" a été présenté au mois de juillet 2020. Il s'agissait d'ouvrir un budget consacré à l'accompagnement des jeunes victimes des conséquences économiques et

Vie associative : l'engagement des Français perdure

07-02-2023

L'implication dans la vie associative prend souvent différentes formes à divers degrés d'intensité. De la simple adhésion, jusqu'à la prise de responsabilités en passant par le

Favoriser l'engagement associatif : objectif salutaire

31-01-2023

Le Réseau National des Maisons des Associations (RNMA) soutient, depuis 1994, le développement des structures locales d'aide à la vie associative sur l'ensemble du territoire en

Le guide de l'association employeur

24-01-2023

L'UDES, union des employeurs de l'économie sociale et solidaire, regroupe 23 groupements et syndicats d'employeurs (associations, mutuelles, coopératives) et 16 branches et

ESS : les chiffres du mois, numéro 1

17-01-2023

Nous avons lancé, en 2021, le panorama associatif qui en est aujourd'hui au numéro 56, et qui est un franc succès. Nous entamons l'année 2023 en démarrant une nouvelle série, les

Découvrir 10 autres articles
Abonnez-vous à Lettrasso+