04-04-2017  SOCIETE LIBRE

Lancer un grand plan d'aide pour sortir les SDF de la rue

Avez-vous remarqué le silence obsédant des candidats à cette présidentielle sur le cas des SDF ? Rien, pas un mot. Peut-être qu'il n'y en a plus, depuis le temps que je ne suis pas sorti, il y a sans doute eu quelques changements comme l'éradication complète de cette misère qui ne dit pas son nom. Tant mieux, d'autant plus que la trêve hivernale vient de se terminer et qu'il n'est pas utile de recommencer à jeter des gens dehors.

Mais j'ai comme un doute en lisant la lettre ouverte que M. Eric Pliez, Président du Samusocial de Paris, vient d'envoyer à Valérie Pécresse, Présidente de région Ile-de-France, Patrick Ollier, Président de la Métropole du Grand Paris, Michel Delpuech, Préfet de la région Ile-de-France et Anne Hidalgo, Maire de Paris.

Que d'importances dans cette liste, que d'ambitions cumulées, que d'impuissances additionnées... Souvenez-vous de la loi DALO (droit au logement opposable) publié au Journal Officiel le 6 mars 2007 en pleine campagne électorale. Cette loi qui garantissait, la main sur le coeur, l'arrivée pour la fin 2012 du désormais célèbre 0 SDF. En cette campagne 2017, inventons donc le DASO : Droit Au Silence Opposable.

Alors, il n'y a rien d'autre à faire que de dire encore et toujours à tous ces boursouflés de l'égo qui briguent nos voix, que pour l'année 2016, ce sont 323 sans-abri qui sont morts dans la rue. Le Collectif Les Morts de la Rue en dresse une liste nominative pour les sortir enfin de l'anonymat.

Voici la lettre ouverte de M. Eric Pliez, Président du Samusocial de Paris
Monsieur le Préfet,

Malgré le plan quinquennal de lutte contre l'exclusion et la pauvreté initié en 2012 par le Président François Hollande, et la créaction de nombreuses places nouvelles en Ile-de-France, force est de constater que le phénomène de la grande exclusion continue de se développer dans notre région, et plus spécifiquement à Paris.

Faut-il invoquer la crise économique, à laquelle vient depuis quelque temps s'ajouter la dynamique migratoire ? Sans doute, mais alors doit-on considérer la grande exclusion comme une fatalité dans toute grande métropole telle que Paris, attractive et multiculturelle ? Je ne le pense pas.

En finir avec les parcours qui enracinent à la rue est possible. C'est avant tout une question de volonté et de mobilisation, celles de tout un territoire régional qui doit dépasser les enjeux strictement locaux au profit d'une juste répartition de l'accueil des personnes en grande précarité sur l'ensemble de l'Ile de France. Une telle mobilisation ne peut se faire qu'à travers une conférence de concertation. Son objectif : définir un plan de sortie massif des personnes de la rue et de relogement de celles qui sont depuis trop longtemps hébergées.

Nous le savons tous, l'urgence sociale est aujourd'hui dans l'incapacité de jouer son rôle de filet de sécurité et de permettre le rebond des personnes faute de solutions de sorties. Les 40 000 places d'hébergement créées durant le quinquennat ne sont venues que pallier un déficit bien plus important. S'il est urgent d'ouvrir des places d'hébergement pour affronter une sortie d'hiver des plus périlleuses, il est également urgent de lancer une création massive de logements sociaux et très sociaux, de logements privés conventionnés (en particulier pour les personnes isolées), de développer les pensions de familles, de réserver des places d'EHPAD ou de foyers logement pour les sans domiciles les plus âgés, et de régulariser la situation des personnes aujourd'hui empêtrées dans des labyrinthes administratifs, seuls freins à leur autonomie.

En associant tous les départements et les communes d'Ile-de-France, il s'agit de prendre la mesure d'un enjeu qui dépasse de loin les frontières de la capitale et de permettre à tout citoyen en situation de détresse sociale de trouver une solution qui lui convienne. La mobilité doit faire partie de l'éventail des possibilités. Un juste partage des responsabilités est à trouver.

Sûr de votre attachement aux enjeux sociaux, comme en a témoigné votre visite au centre de premier accueil dès les premiers jours de votre prise de fonction, je suis à votre entière disposition pour contribuer à l'identification de solutions opérationnelles de court et moyen terme pour répondre à ces défis. Vous pourrez compter sur ma participation active à la conférence de concertation que j'appelle de mes voeux.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Préfet, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

Eric PLIEZ
Président

En savoir plus
Il est urgent d'agir ensemble - Samusocial de Paris

Voici le tag Internet à sélectionner, à copier et à coller sans transformation dans la page du site où vous allez utiliser cet article. D'avance merci.

Sélection du texte ci-dessous
Lancer un grand plan d'aide pour sortir les SDF de la rue 
Avez-vous remarqué le silence obsédant des candidats à cette présidentielle sur le cas des SDF ? Rien, pas un mot. Peut-être qu'il n'y en a plus, depuis le temps que je ne suis pas sorti, il y a sans doute eu quelques ...  <a href="https://www.loi1901.com/intranet/a_news/index_news.php?Id=2421" target="_blank">Lire la suite sur Loi1901.com</a>

D'autres articles de la rubrique : SOCIETE

99 992 abonnés et moi et moi et moi

Oui, après 16 années d'existence, notre lettre d'information associative Lettrasso atteindra bientôt 100 000 abonnés gratuits. Il n'en manque que huit. Quand 99 992 personnes s'abonnent à une lettre, c'est sans doute qu'elle apporte quelque chose. Lettrasso est là, dans le paysage, depuis 2002. Nous étions tous plus jeunes et certains n'étaient même pas nés. Alors bien sûr, entre

Lire la suite...

Comment j'ai raté un train qui n'est jamais parti

La SNCF n'aime pas les usagers, mais elle adore ses clients. L'aventure que je vais vous conter illustre très bien ce qui pourrait être une maxime et qui n'est, hélas, qu'un constat. Voici le récit de mon odyssée ferroviaire. Comme un bon petit soldat du rail, j'avais réservé mon billet à l'avance via la plateforme OUI. La différence de prix entre un TGV et un OuiGO étant ce

Lire la suite...

Et la neige est venue poser ses grandes ailes

Et la neige est venue poser ses grandes ailes sur le manteau frileux d'une nature en sommeil. Et l'homme d'aujourd'hui, dans sa tour de verre, paralysé sera, devant le naturel. Tel un grain de sable, le flocon bloquera nos machines, se moquera de nos applications, de notre assurance, de notre morgue. Resteront, suspendus et fragiles, les sourires des enfants sous les bonnets de

Lire la suite...

Génération Bataclan : du rififi dans le commémoratif

Deux jours après la tragique soirée du 13 novembre 2015, une association dénommée "Génération Bataclan" est créée. Elle se donne comme objet de regrouper les personnes physiques ou morales qui sont en faveur de l'édification d'une statue commémorative. Une "oeuvre mémorielle citoyenne", selon le terme utilisé par son président, qui aurait été érigée boulevard Voltaire, sur le

Lire la suite...

Et mon attente finira par payer

Cette semaine, l'envie est à l'écrémage. Vous livrer une succession de petites nouvelles aérées façon purée en sachet plutôt que l'article parfois plus lourd à digérer. Passe ton chemin Parmentier, bienvenue à toi Oh Vico, Roi de la patate en poudre. Après la crème, ne pas oublier l'oeuf qui donne le petit goût inimitable. Et surtout, laisser quelques grumeaux de poudre. Comme pour

Lire la suite...
Si les articles suivants ne s'affichent pas, veuillez rafraîchir la page en cliquant sur Rafraîchir la page

Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 050 associations inscrites

L'annuaire des 29 050 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 259 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations