Comment j'ai raté un train qui n'est jamais parti

12-02-2018 SOCIETE LIBRE
La SNCF n'aime pas les usagers, mais elle adore ses clients. L'aventure que je vais vous conter illustre très bien ce qui pourrait être une maxime et qui n'est, hélas, qu'un constat. Voici le récit de mon odyssée ferroviaire. Comme un bon petit soldat du rail, j'avais réservé mon billet à l'avance via la plateforme OUI. La différence de prix entre un TGV et un OuiGO étant ce qu'elle est et mes finances itou, c'est le OuiGO qui a eu ma préférence.

Le voyage était prévu pour le mercredi 7 février 2018. Moi qui suis pourtant un adepte de l'astrologie, je n'ai pas su voir dans les astres, l'arrivée d'une masse froide sur le nord du pays. Ah oui j'oubliais. Mon voyage commençait à Bordeaux et se terminait à Paris.

C'est sans doute un détail pour vous, mais pour moi, ça veut dire beaucoup... Le matin du 7 février, vers les trois heures, je reçois un SMS téléphoné. Pour les non initiés, c'est un coup de téléphone qui réveille l'impétrant pour lui annoncer l'arrivée imminente d'une information capitale le concernant via un SMS. Je consulte mon smartphone en charge à cette heure avancée de la nuit et j'apprends que mon train prévu à 17h58, pour des raisons météorologiques, est annulé.

Mais que je ne m'inquiète pas, je pourrai monter dans celui de 11h58 ou 18h29. Admirez l'amplitude des horaires qui suppose que j'affectionne tout particulièrement la station debout dans la gare de Bordeaux. La SNCF me connait bien, c'est un bon point pour elle. Je me retrouve donc, à partir de 10h30, dans une des salles d'attente de la gare à... attendre mon train.

L'application SNCF qui propose une information en temps réel ne me dit rien sur l'état du trafic ni sur l'avenir du premier train de remplacement que la Société des Chemins de fer Français m'avait gentiment proposé. Il faut dire que la date de la dernière mise à jour de l'application datait de la veille au soir. Le temps réel, pour cette société ferrailleuse, n'est visiblement pas le même que pour nous.

En revanche, le tableau lumineux qui affiche les horaires est bien, lui, relié au temps réel. Et ses indications ne donnent pas une vision optimiste de l'avenir immédiat. Mon train, celui de 11h58, est annoncé avec un retard de 1h30 environ. Mon oeil, n'ayant rien d'autre à faire, se met à consulter les horaires suivants, qui pourtant ne me concernent pas.

Je découvre que le TGV de 12h04, qui lui aussi va à Paris, n'accuse aucun retard sur le panneau d'affichage. Je ne suis pas un être doué d'une logique implacable, ce qui m'a valu de profonds déboires avec mes différents professeurs de mathématiques. Mais tout de même, mon cerveau trouve des ressources insoupçonnées et me livre les résultats de son analyse.

Comment se fait-il que le 11h58, qui va à Paris, soit annoncé avec un retard de 2 heures maintenant, alors que le 12h04 qui propose la même destination claironne fièrement son attachement au respect des horaires ? Les rouages de la masse cérébrale située sous mes cheveux et mon bonnet (car il fait très froid dans la gare) se remettent en route. Leur mouvement désordonné me propose, au bout d'un temps assez long, une petite fiche qui m'interpelle.

Il y a comme un os dans le potage me dis-je in petto. Oui, je me parle lorsque l'heure est grave. La seule différence notable entre les deux trains ne provient que de leur appellation. Le mien est affiché OuiGO et l'autre TGV. La différence de prix aurait elle une incidence sur les probabilités d'une arrivée différée dans une même gare ? Le problème posé ne trouve aucune réponse chez moi.

Je regarde mes voisins d'infortune pour vérifier si une médaille Fields (1) ne se cacherait pas parmi cette forêt de bonnets en pure laine vierge. Je sais que le froid n'arrange pas l'expression de signes extérieurs de l'intelligence, mais même avec un thermomètre à la hausse, pas de QI supérieur à 115 autour de moi. J'en vois même certains qui trichent en se regroupant pour atteindre ce score.

Je replonge dans mes réflexions. Plonger est bien le mot, tant elles m'entraînent dans des abysses insondables. Mais il faut se méfier de l'eau qui dort et de l'objet noyé, mais qui reçoit quand même une poussée égale au volume d'eau déplacé. Bref, sot je descends, mais seau je remonte et chargé d'une idée lumineuse, j'empoigne ma valise roulante et me dirige vers le quai qui accueille le 12h04.

Et le monstre d'acier (j'aime bien les métaphores surgonflées) entre en gare. Et le voyageur OuiGO que je suis frôle l'apoplexie en enfreignant toutes les règles durement acquises de probité et de respect de l'ordre établi. J'ose pénétrer dans l'antre de la bête, à la forte odeur de sueur, avec un billet inadapté à ma condition et à son standing.

Le train s'ébranle, quitte le quai comme à regret et fonce vers Paris, sa neige, son froid et ses embouteillages. Entre temps, je reçois divers SMS de la part de la SNCF qui m'annonce que... comment dire... mon train de remplacement initialement prévu à 11h58 sera remplacé par celui de 17h58 qui lui même sera remplacé par celui de 20h04. Dans le même temps, prudente, la Société me demande de reporter mon voyage.

J'arrive à Paris 4 heures plus tard. Certes, la neige tombe comme de la pluie, en quantité, sur une ville frigorifiée. Mais je suis là, heureux comme un enfant et fier "comme un italien quand il sait qu'il aura de l'amour et du vin". Le soir même, vers les 22 heures, la SNCF m'envoie le dernier SMS de la journée. Elle m'annonce qu'en raison de l'annulation de mon voyage, elle me rembourse 4 euros (sur 10) sur mon billet.

Mon honnêteté m'empêchera sûrement de chercher à me faire rembourser. Et puis, grâce à un simple voyage en train, j'ai appris que la lutte des classes n'était pas une invention crypto-communiste. Le pauvre est un être malléable et corvéable à merci car il n'ose pas se plaindre. C'est sans doute pour ça que l'on peut se permettre de lui supprimer "ses" trains comme on éteint la lumière. D'un simple clic.

En savoir plus
(1) La médaille Fields est avec le prix Abel une des deux plus prestigieuses récompenses en mathématiques. Elle est considérée comme un équivalent du prix Nobel car il n'en existe pas pour cette discipline.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Le lien de subordination au sein d'une association sportive

Le lien de subordination est l'un des éléments constitutifs du contrat de travail, avec bien sûr l'exécution d'une tâche sous l'autorité de l'employeur et la rémunération idoine.

Valorisation de l'action des bénévoles des associations en France

C'est un peu l'Arlésienne des différents gouvernements. Comment valoriser l'engagement bénévole dans les associations ? Vaste sujet qui ne cesse de rebondir en écho, un peu comme

Rupture conventionnelle : la Cour de cassation précise les cas litigieux

L'utilisation de la procédure de rupture conventionnelle reste un moyen prisé par les salariés et les employeurs pour mettre fin au contrat de travail. Et ce, malgré la mise en

Récapitulatif 2019 des nouveautés législatives pour le secteur associatif

En ce début décembre, il est bon de faire le récapitulatif des textes, lois, projets, etc. qui vont impacter la vie associative à partir de 2020. Un florilège 2019 pas toujours

La requalification d'un contrat de travail en mission bénévole : une nouveauté

Jusqu'à présent, la justice nous avait habitué à requalifier des missions de bénévolat en contrat de travail. Ce genre de requalification est même aujourd'hui une pratique

Réunion du bureau d'une association : le procès-verbal est-il obligatoire ?

En règle générale, lorsque l'on consulte les statuts d'une association, la mention "procès-verbal obligatoire après chaque réunion du bureau" n'apparaît que très rarement. Certes,

Bien rédiger le règlement intérieur de son association

Si le contrat d'association est un contrat de droit privé soumis au principe de liberté contractuelle, avec une rédaction libre des statuts, il est impératif que ceux-ci soient

Une association peut-elle sous-louer une salle communale mise à sa disposition ?

Vous pourriez penser que cette question est bien étrange. Or, elle reflète une réalité de plus en plus courante. Cette période de vaches maigres pour les associations, les pousse

La garantie jeunes bientôt cumulable avec une mission de service civique ?

Aujourd'hui, un jeune qui effectue une mission de service civique est exclu de facto du dispositif de la garantie jeunes. Ce qui est souvent très mal vécu par les intéressés et

Jurisprudence 2019 : les obligations d'une association organisatrice d'une manifestation

Que doit faire une association, organisatrice d'une manifestation festive ou pas, pour assurer la sécurité des participants et éviter les risques prévisibles ? La jurisprudence de

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Quand la ruche dit oui

La ruche qui dit oui est une entreprise commerciale française (Equanum SAS avec un agrément ESUS) issue de l'Économie collaborative au même titre que Uber, Rn&B et autres

Les Sentinelles de la Nature

L'idée est toute simple, encore fallait-il y penser. Nous avons presque tous un smartphone. Nous aimons tous nous promener dans la nature. Et nous sommes tous accablés de

Le baromètre de la fraternité en forte hausse

Les inondations dans le sud de la France nous font découvrir des images de désolation. Entre ceux qui ont tout perdu sauf la vie et ceux qui pleurent un proche disparu, les images

Le coeur des soignants

L'enfant pleure, allongé sur un brancard, dans le couloir neutre du CHU de Rennes. Dans quelques minutes, il sera endormi puis opéré. Ses parents n'ont pas pu l'accompagner

Le projet de Terminal 4 à l'aéroport de Roissy

Lors du sommet climat le 24 septembre 2019 à l'assemblée générale de l'ONU, le président de la République a fait un discours remarquable et remarqué sur les moyens de lutter

Mise au point du ministère de l'intérieur sur l'état du site RIPADP

Avec seulement 900 000 signatures à 128 jours de la date butoir fixée au 12 mars 2020, le Référendum d'initiative partagée peine à faire le plein. Est-ce un signe du désintérêt

A Saint-Etienne, souriez vous êtes écouté

On en apprend tous les jours. Alors que le très controversé projet de reconnaissance faciale du gouvernement français, ALICEM (1), fait l'objet d'un recours au Conseil d'Etat pour

Seine Aval : quand le silence cache un désastre écologique absolu

Le 3 juillet 2019 est un jour de grand départ en vacances. Les automobilistes qui roulent sur l'A14 découvre un lourd panache de fumée noire avec à sa base, des flammes

L'homme qui a vu l'homme qui a vu l'homme qui regarde le doigt

Quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt. Ce proverbe chinois illustre à merveille mon propos du jour. Comment ne pas voir, à défaut de bien comprendre, que

EuropaCity : une ZAD aux portes de Paris

Alors que la conscience de l'urgence climatique s'éveille peu à peu parmi nos concitoyens, une autre urgence pointe son nez aux portes de Paris : le projet EuropaCity. Urgence de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Le rôle des retraités dans les instances dirigeantes des associations

Alors que la réforme des retraites s'avance à pas de loup depuis que la contestation gagne du terrain, il est utile de s'intéresser au rôle des retraités dans les instances

La réforme des retraites : c'est François Fillon qui en parle le mieux

Vous vous demandez sans doute ce que vient faire François Fillon dans la réforme actuelle des retraites. Réforme qui risque bien de mettre des millions de Français dans la rue.

Mesurer l'Impact Social d'une association : une évaluation malaisée et malhonnête

Selon l'Avise, grande papesse du concept d'impact social, "Evaluer son impact social permet de démontrer que son activité est utile pour la société, d'affirmer son identité,

Service civique : les premiers chiffres de la grande enquête d'ampleur 2017-2018

C'est sous l'impulsion de l'Agence du Service Civique que l'INJEP (Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire) a mené la première enquête statistique

BénévaLibre : le logiciel libre et gratuit pour faciliter la gestion des bénévoles

Quelle est la principale ressource d'une association ? Ce sont ses bénévoles naturellement. Et plus ils sont actifs en son sein, et mieux se porte la structure. Le bénévolat, par

Associations : voici une vraie vision décomplexée du malheur des autres

Il y a des jours où la lassitude nous gagne (on devrait dire nous perd) sans que l'on sache exactement pourquoi. La pluie trop forte ou un froid trop vif, une panne de voiture

180 responsables associatifs appellent à renforcer les moyens alloués au service civique

Il faut vouloir lire entre les lignes pour comprendre ce que l'appel des 180 responsables associatifs vise. Avec un titre volontairement provocateur : "Monsieur le Premier

Les conséquences pour les associations, les communes et les départements de la suppression de la taxe d'habitation

La suppression de la taxe d'habitation représente une perte de ressources pour les communes estimée à plus de 26 milliards d'euros. C'est le rapport "Bur-Richard" (1) qui donne ce

Ils vont privatiser nos routes nationales

Au mois de juin, nous annoncions que la privatisation de nos barrages hydroélectriques était engagée (1). Il s'agit maintenant de privatiser les routes nationales. Un décret,

Budget des sports 2020 : une hausse qui cache mal une baisse

La ministre des sports, Roxana Maracineanu, a présenté le budget de son ministère le 27 septembre dernier. Et c'est avec fierté qu'elle a annoncé, dans le cadre du projet de loi

Découvrir 10 autres articles