Du rasoir d'Ockham à l'an pire des sens

07-03-2016 SOCIETE LIBRE
Le rasoir d'Ockham ou rasoir d'Occam est un raisonnement philosophique qui repose sur le principe de simplicité que l'on pourrait résumer par : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple. Appliqué à la situation politique de notre beau pays, cette théorie démontre que l'art de faire simple n'est pas donné à tout le monde. Nos représentants, notamment, prouvent chaque jour que faire simple leur semble bien compliqué. Sans doute la perte du sens des mots n'est-elle pas étrangère à une situation qui renverse la table à chaque fois que le couvert est mis.

Et sous le fil du rasoir d'Ockham, posons un regard distancié sur l'état de la laïcité en France et celui encore moins enviable du PS.

1. La laïcité, ou comment perdre le sens des mots
En ce moment, les sociologues sont interrogés à toutes les sauces. Ils viennent gloser, ces grands penseurs, aussi bien de nos terreurs que de nos erreurs. Mais, lorsqu'on leur demande de nous expliquer pourquoi une (petite) partie de la jeunesse bascule dans le djhad, la réponse obtenue fait froid dans le dos :
- "Les gouvernements, au nom d'une laïcité discriminante ont tout fait pour. Le musulman a remplacé l'immigré dans l'image des stigmatisations. Les jeunes des classes populaires se sentent méprisés, rabaissés, insultés."
Alain Bertho dans l'Humanité dimanche du 28 février 2016
Ainsi dit, on comprend bien que l'ennemi, ce n'est pas l'islamisme mais la laïcité.

On peut rajouter à cette errance intellectuelle, le sort réservé au journaliste algérien Kamel Daoud par les penseurs de Libération, des Inrocks et autres grands esprits. Pire qu'une fatwa, l'homme a été accusé "d'islamophobie". Accusation terrible qui est aujourd'hui le degré 7 sur l'échelle de la perte des sens. Qu'avait donc dit ce journaliste pourtant connu et reconnu pour ses analyses sans concession d'une société qu'il connait bien pour y être né ?
Petit florilège d'une pensée jugée fausse parce que dérangeante :
- "... / ... L'univers douloureux et affreux que sont la misère sexuelle dans le monde arabo-musulman, le rapport malade à la femme, au corps et au désir...",
- "Avec les derniers flux d'immigrés du Moyen-Orient et d'Afrique, le rapport pathologique que certains pays du monde arabe entretiennent avec la femme fait irruption en Europe." (article écrit à propos du pogrom sexuel de Cologne du 31-12-2015).

Or, de son vivant, l'anthropologue Germaine Tillion (1) disait de même sur "le malheur des femmes musulmanes interdites d'espace public et soumises à l'empire de mâles adulés dès leur plus jeune âge".

De même, l'islamologue Bernard Lewis (2) a toujours soutenu que le "sexisme musulman" était une explication des difficultés du Moyen-Orient : "La relégation des femmes à un statut d'infériorité non seulement prive le monde musulman des talents et des énergies de la moitié de sa population, mais encore confie l'éducation, à un âge crucial, de l'autre moitié à des mères analphabètes et opprimées. Une telle éducation produit des individus arrogants ou soumis, inaptes à la vie dans une société libre et ouverte".

Alors pourquoi cette bronca contre le journaliste algérien Kamel Daoud ? Tout simplement parce que cet homme commet l'un des crimes les plus atroces qui soit : "défendre les valeurs européennes, voire françaises." Alors on pétitionne contre le criminel, on s'empresse d'occuper tous les médias pour jeter opprobre et discrédit et semer très vite le doute. Il en va de l'avenir du multiculturalisme cher à ces penseurs de gargouilles.

En effet, demander aux immigrés de respecter les femmes relève pour eux d'un "projet disciplinaire scandaleux du fait de l'insupportable routine de la mission civilisatrice et de la supériorité des valeurs occidentales qu'il évoque". Rien que ça ! Ils vont même jusqu'à le traiter, insulte suprême, "d'intellectuel laïque minoritaire".

En fait, ces universitaires français réputés, ne supportent pas que l'Algérien Kamel Daoud puisse adouber la laïcité pour ce qu'elle est : un rempart contre le moyen âge. Ils en font donc un traître à ses origines sans le dire formellement. Un racisme à l'envers en quelque sorte.

2. Daniel Cohn-Bendit illustre parfaitement la perte de sens de la gauche française. Rien de compliqué pourtant avec cet homme qui continue, plus de 40 ans après, à être surnommé le "diable rouge" par certains médias. Diable, je ne sais pas, mais rouge sûrement pas. Daniel Cohn-Bendit, c'est l'homme qui co-signe la tribune de Martine Aubry, pense comme Macron et finira par voter Juppé.

Il représente à lui seul le glissement politique et sémantique de cette gauche française "de gouvernement" qui n'a pas "perdu ses repères", mais qui prouve au grand jour qu'elle n'en a jamais eu. Ainsi, le roi est nu !

De la déchéance de nationalité à la loi El Khomri, ou comment casser l'unité nationale avec la première et désorganiser le travail avec la seconde, on assiste médusé à un petit voyage dans les limbes malades d'un socialisme de posture qui pousse ses derniers feux.

Ainsi, du "Tout est possible" de Léon Blum au "Rien n'est possible" de Manuel Valls, il n'y a pas un gouffre mais une perte : celle des ouvriers qui sont allés voter ailleurs. Alors, pour punir ces traîtres d'une cause à laquelle, depuis Mitterrand, ils ne comprennent plus rien, on va au bout d'une logique du rien pour rien.

Et l'on tente de leur prouver qu'il est possible d'arriver à moins que rien en s'attaquant au dernier "marqueur" de gauche, cette ultime barrière avant la jungle du néolibéralisme. Et l'absurde triomphe, ce qui est bien le propre des temps de déraison.

Si François Hollande souhaitait pousser les derniers récalcitrants dans les bras de l'extrême droite, il ne s'y prendrait pas autrement. D'ailleurs, c'est ce qu'il cherche. Comment espérer autrement sa réélection, sinon en aidant Marine Lepen à accéder au second tour ? Et pour ce faire, il faut éliminer le candidat de droite en siphonnant par avance son programme électoral. Que restera-t-il à Juppé ou à un autre pour se différencier du PS ? Plus de sécurité ? Le FN l'incarne tellement mieux !

Le souci, c'est que ce calcul compliqué risque de se heurter au raisonnement simple et souvent juste des électeurs... Et 2017 sera notre défaite à tous.

En savoir plus
(1) Germaine Tillion, née le 30 mai 1907 à Allègre (Haute-Loire) et morte le 19 avril 2008 à Saint-Mandé (Val-de-Marne). Elle est une résistante et une ethnologue française. Titulaire de nombreuses décorations pour ses actes héroïques durant la Seconde Guerre mondiale, elle est la deuxième femme à devenir Grand-croix de la Légion d'Honneur après Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Un hommage de la Nation lui a été rendu au Panthéon le 27 mai 2015, où elle est entrée en même temps que Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossolette.

(2) Bernard Lewis, né le 31 mai 1916 est un historien, professeur émérite des études sur le Moyen-Orient à l'université de Princeton, spécialiste de la Turquie, du monde musulman et des interactions entre l'Occident et l'Islam. Il est l'auteur de nombreux ouvrages de référence sur le sujet.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Quand la mésentente au sein d'une association peut entrainer une faute personnelle

30-11-2020

Les mésententes entre dirigeants d'une même association ou entre dirigeants de plusieurs associations peuvent entraîner des problèmes très graves comme le blocage de la ou des

Etat de la nouvelle gouvernance du sport avec l'ANS

30-11-2020

C'est après de nombreuses réunions, plus ou moins bien vécues, en régions en compagnie des services de l'Etat, des représentants des collectivités territoriales, du mouvement

Lanceur d'alerte : un statut de plus en plus contesté

30-11-2020

La loi prévoit qu'un lanceur d'alerte doit être un salarié qui révèle, de bonne foi et surtout de manière désintéressée, un risque grave pour la santé publique ou l'environnement

Confinement : Des sanctions en cas d'impayés du loyer commercial ?

23-11-2020

Avec le deuxième confinement, la même question se repose pour les associations. Des sanctions sont-elles applicables en cas d'impayés du loyer commercial ? La loi 2020-1379 du 14

Associations : Obligations contractuelles et cas de force majeure

23-11-2020

Pour éviter toute ambiguïté, le Gouvernement a annoncé très rapidement que la crise sanitaire liée à la pandémie de la covid19 entrait dans le cadre dit de "force majeure". Et

Quel budget pour le fonds européen d'aide aux plus démunis ?

23-11-2020

Le Fonds européen d'aide aux plus démunis (FEAD) a été créé pour favoriser le renforcement de la cohésion sociale, ce qui reste un concept assez abscond, et pour réduire la

Panorama juridique pour les associations : novembre 2020

16-11-2020

Nous avons décidé, au début de cette étrange année 2020, de faire un panorama législatif mensuel. Les décrets et ordonnances sortent à la vitesse d'un cheval au galop et dans

Exclure un adhérent d'une association pour faute grave

16-11-2020

Exclure un membre d'une association est une décision grave, mais assez courante, d'autant plus ces dernières années qui ont vu arriver dans les associations, des bénévoles moins

La protection des animaux utilisés à des fins scientifiques en ébullition

16-11-2020

La crise sanitaire qui secoue le pays depuis le mois de mars aura été, pour le gouvernement, l'occasion de faire passer de très nombreux décrets, ordonnances, lois. Dans 40% des

Association : comment faire annuler une élection ou des statuts litigieux ?

09-11-2020

Lorsqu'une assemblée générale extraordinaire entérine une modification des statuts avec une très petite majorité, la contestation au sein de la structure se transforme souvent en

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Que sont nos doléances devenues ?

01-12-2020

Dans une lettre en date du 13 janvier 2019, le Président de la République Emmanuel Macron, invitait tous les Français "à transformer les colères en solutions". Une façon

Une Histoire réunionnaise : les enfants de la Creuse

24-11-2020

Je devais avoir 8 ans la première fois que je l'ai vu. Dans le village, tout le monde l'appelait "Le tordu" ou "Titi chocolat". Il ne parlait pas français, n'était ni noir ni

Quand l'hébergement d'urgence est à la remorque

17-11-2020

On les voit parfois, le long des autoroutes qui s'empilent les unes sur les autres, dans des casses, pas toujours officielles. Ce sont les vieilles remorques frigorifiques. Cette

La crise sanitaire place les associations dans de très graves difficultés financières

10-11-2020

La crise sanitaire a frappé de plein fouet les associations sur le plan financier. Ce sont les réductions successives des subventions qui sont coupables de cette situation.

Comme un origami sonore

03-11-2020

La musique coule du piano tel serpent levantin glissant sournoisement des pages de Salammbô. Avancez notes licencieuses, dépliez votre grâce "Origami sonore" (1), "Gymnopédie de

Le lapsus en politique ou la politique du lapsus

27-10-2020

En cet automne de couvre-feu, étrangement calme, pourquoi ne pas faire une petite pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Lapsus nous vient du latin "Labor" qui se

Une racine humaine

20-10-2020

Lieu de fouilles et musée à ciel ouvert, le site de Pompéi est aussi difficile à mettre au jour qu'à conserver sans l'abîmer. Massimo Osanna, directeur des fouilles de Pompéi,

Le Parti d'en rire

12-10-2020

L'un des principaux éléments du Schmilblick est la papsouille à turole d'admission qui laisse passer un certain volume de laplaxmol, lequel, comme chacun le sait, n'est autre

CoronaVirus ou CoronaCircus ?

05-10-2020

Si le titre de cet article est certes, volontairement provocateur, on peut tout de même s'interroger sur la stratégie choisie par le gouvernement pour lutter contre les effets

Sauvons les associations

28-09-2020

Nous recevons, chaque semaine, beaucoup de courrier. Des lettres de remerciements (très peu selon la théorie des trains qui arrivent à l'heure), des lettres de reproches pour des

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

L'impact du Covid19 sur les organisations de l'ESS

30-11-2020

La crise du Covid19 n'a pas épargné l'Economie Sociale et Solidaire (ESS). D'autant plus que de très nombreuses structures devaient à la fois lutter en première ligne contre

Appel à la concurrence pour la gestion du 3919

23-11-2020

Le gouvernement envisage de soumettre la Fédération nationale Solidarité femmes (1), qui gère la ligne nationale d'écoute 3919 contre les violences conjugales, à la concurrence.

Dialogue de sourds ou sourde au dialogue ?

16-11-2020

Le 22 octobre dernier, Sarah El Haïry, secrétaire d'État à la Jeunesse et à l'Éducation auprès du ministre de l'Éducation nationale, s'est retrouvée à Poitiers pour participer

UrgencESS : un guide synthèse pour aider les structures de l'ESS

09-11-2020

Il aura fallu attendre le confinement saison 2 pour l'obtenir, mais il est enfin là. Depuis le 2 novembre pour être précis. C'est le secrétariat d'État à l'Économie Sociale,

La Collecte Nationale des Banques Alimentaires aura-t-elle lieu ?

02-11-2020

La Collecte Nationale des Banques Alimentaires est prévue le 27, 28, 29 novembre prochain. Elle permet de récolter, chaque année, plus de 11.500 tonnes de denrées alimentaires qui

L'Observatoire des libertés associatives publie son premier rapport

26-10-2020

L'Observatoire des libertés associatives est le fruit d'une collaboration entre le Mouvement associatif, l'Institut ALINSKY et un grand nombre de chercheurs et d'associations (1).

Trois propositions pour aider les associations

19-10-2020

Le gouvernement nous assure sur tous les tons que le budget 2021 sera celui de la relance. Dont acte. Mais la place des associations dans ce grand plan de relance ressemble

Trois initiatives pour envisager l'après crise sanitaire

12-10-2020

En ce mois d'octobre, alors que la menace épidémique n'est pas encore écartée, des initiatives intéressantes voient le jour. De quoi aider les dirigeants à passer cette difficile

Quand le reste à vivre quotidien est de moins de 20 euros par famille

05-10-2020

La France compte neuf millions de pauvres. Les grandes associations comme le secours populaire ont de plus en plus de mal à faire face. Comme le démontre la 14e édition du

Covid19 : Les dispositifs de soutien aux associations

28-09-2020

Sommes-nous à la veille d'une seconde vague annoncée par tous les médias depuis quelques semaines ? C'est possible. La lutte contre la propagation s'accompagne de son lot de

Découvrir 10 autres articles