Génération Bataclan : du rififi dans le commémoratif

30-01-2018 SOCIETE LIBRE
Deux jours après la tragique soirée du 13 novembre 2015, une association dénommée "Génération Bataclan" est créée. Elle se donne comme objet de regrouper les personnes physiques ou morales qui sont en faveur de l'édification d'une statue commémorative. Une "oeuvre mémorielle citoyenne", selon le terme utilisé par son président, qui aurait été érigée boulevard Voltaire, sur le terre-plein central faisant face au Bataclan, au coeur du 11ème arrondissement de Paris.

Pour qui a croisé la route de cette information la tête ailleurs, il semble évident que cette association est née de la volonté des familles des victimes des attentats de ce triste et funeste jour. Il n'en est rien.

On doit la génèse de "Génération Bataclan" à un homme : Olivier Legrand qui travaille dans le secteur de la communication. Il organise régulièrement des événements commémoratifs, notamment pour le ministère de la Défense. A ses côtés, Gilles Adler avocat au barreau de Paris et Sabine Krafft responsable communication et développement d'un cabinet d'architectes.

Assez vite, l'association commence a recueillir des fonds et lance un appel à projets auquel répondent 54 architectes dont finalement 10 seront retenus sur vote des internautes.

Mais tout aussi vite, ses actions liguent contre elle les associations de victimes des attentats dont Life for Paris et 13onze15 Fraternité et Vérité. Ces dernières condamnent, pêle-mêle :
- le choix de s'approprier par un dépôt inacceptable la marque "Génération Bataclan" dès le 15 novembre,
- le choix de persévérer dans une démarche maintes fois dénoncée avec la volonté de nuire à la conduite du projet,
- le choix jugé cynique et macabre de mettre en vente aux enchères des oeuvres représentant des kalachnikovs.

Mais surtout, les associations insistent sur le fait que l'érection d'un monument ne se fera "qu'à l'issue d'une réflexion commune et nourrie, en concertation entre les associations de victimes et la Ville de Paris qui a, dès le lendemain de ce dramatique événement, fait savoir qu'elle entendait en assurer le financement."

De son côté, la mairie de Paris, par la voix du conseiller de presse de Anne Hidalgo précise, au sujet de "Génération Bataclan", "Ils sont partis sur un projet de monument devant la Bataclan sans concertation avec les associations reconnues ni même avec les propriétaires du Bataclan."

Dans une lettre datée du 17 janvier 2018, le président de "Génération Bataclan" affirme jeter l'éponge et annonce la clôture de son association. Le "Canard enchaîné" dans son édition du mercredi 24 janvier 2018, s'en fait l'écho. Le journaliste prend acte de la décision de dissolution annoncée tout en s'étonnant que le site Internet de l'association reste en ligne et que l'appel aux dons se poursuive.

Ce jour, mardi 30 janvier 2018, le bouton "Faire un don" a été retiré du menu du site de même que celui qui présente l'association. Mais une rapide recherche sur le net permet de retrouver cette page intitulée : L'association dont le menu contient toujours le bouton Faire un don.

La page en question précise que la campagne est terminée et invite l'internaute à cliquer sur un lien pour découvrir les projets en cours. C'est ce que nous avons fait. Et nous sommes arrivés sur la page ouverte sur le site HelloAsso qui recueille les fonds pour le projet de monument abandonné.

Bref, si vraiment l'association "Génération Bataclan" est en cours de dissolution, que fait cet appel aux dons à son nom toujours actif chez HelloAsso ? Enfin, le fait d'avoir retiré le bouton "Faire un don" du menu du site "Génération Bataclan" ne signifie rien.

En effet, à partir du moteur de recherche de la plateforme HelloAsso, il est très facile de trouver, avec le mot clé "Génération" l'appel aux dons de "Génération Bataclan". Et lorsque l'on connait le visitorat impressionnant de cette plateforme d'appel aux dons, maintenir la page active pose question... d'étranges questions.

En savoir plus
Association française des Victimes du Terrorisme

FENVAC - Fédération Nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents Collectifs



Depuis 1999 au service des associations

Communic'Asso : pour communiquer auprès des associations

Logiciel comptable pour associations : Comptasso-win TXA

Votre site internet complet à un prix associatif

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]