Guédelon un château hors du temps

26-06-2017 SOCIETE LIBRE
A Treigny, dans l'Yonne, il y a une tribu de doux dingues qui, depuis 26 ans, construisent un château médiéval. Mais attention, un vrai de vrai avec les outils de l'époque, la carrière à côté, un four à pain, un moulin à eau pour faire la farine, un autre four pour cuir les pots ou les carreaux, une cage d'écureuil pour hisser les pierres, etc. Une véritable plongée dans le temps et un pari fou : celui de n'employer que des techniques, outils et matériaux semblables à ceux utilisés au XIIIème siècle, sous le règne de Philippe Auguste.

Treigny se trouve à 125 km de Bibracte. Ce site abrite une ville sous la forêt. Elle a été fondée à la fin du IIème siècle avant notre ère, au sommet du mont Beuvray, par le peuple Eduen qui en avait fait sa capitale.

Sur plus de sur 200 hectares, Bibracte se découvre avec délectation. Tout n'est que fouilles, tentes blanches et forêts profondes. Pourquoi parler de Bibracte alors que l'article traite de Guédelon ? Tout simplement parce que le premier dépend de l'archéologie classique qui consiste, par des fouilles, à faire remonter le passé, alors que le second concerne l'archéologie expérimentale.

Cette dernière est une discipline au sein de l'archéologie qui vise à reconstituer l'usage et le mode de fabrication des vestiges archéologiques à travers l'expérimentation. Les archéologues expérimentateurs reconstituent au mieux des objets techniques et les comparent avec les objets originaux.

De fait, à l'opposé de Bibract, Guédelon est un laboratoire à ciel ouvert qui permet de participer à la connaissance du passé au-delà des limites de la recherche et de la déduction. Ici, on ne déduit rien, on construit sur place et on découvre ce qui se passe. Par exemple, la meule du moulin à farine de Guédelon, construite selon un modèle d'époque, montre par son utilisation, une usure qui explique mieux que ne le fera jamais une fouille, les raisonnements auxquels sont arrivés les constructeurs du Moyen-Age.

C'est en forgeant que l'on devient forgeron, cet adage résume parfaitement l'intérêt de l'archéologie expérimentale. En construisant Guédelon, Michel Guyot et son équipe de maçons, charpentiers, ferronniers, (65 constructeurs à plein temps et 650 volontaires chaque année) mais aussi des archéologues, architectes, historiens et chercheurs proposent au monde, la réalisation unique d'un ouvrage qui fera faire un bon considérable à l'archéologie par l'apprentissage du savoir faire de nos ancêtres.

L'usure prématurée d'une tige de bois, nécessaire au mécanisme du moulin, ou la manière dont la fenêtre à meneaux de la chapelle va être taillée et posée apportent leur lot d'informations concrètes aux archéologues. Ces derniers transmettent à leur tour leurs connaissances pour guider sur le terrain la conception et la réalisation des divers éléments du site. L'art d'associer le savoir-faire des artisans à l'expertise des archéologues. Blouse blanche et bleu de travail dans le même bateau...

Quant à l'argent nécessaire et indispensable à la poursuite de ce projet, pas un seul centime de subvention. Monseigneur Guyot est en totale autonomie financière. Il a choisi pour cela de faire payer son écot aux dizaines de milliers de visiteurs du chantier de construction.

Oyez, oyez, Gentes Dames et Nobles Damoiseaux, chaussez vos socques, montez votre palefroi, prenez quelques fasces, prévoyez un hanap et un lambrequin, un peu de lupuline pour votre monture et prenez la direction de Treigny rendre visite à messire Guyot en son château de Guédelon. Vous n'en reviendrez pas...

En savoir plus
Le château de Guédelon

Bibracte : une ville sous la forêt





Publicité


Partenaire

Depuis 1999 au service des associations

Inscrivez votre association dans l'Intranet et rejoignez les 29 059 associations inscrites

L'annuaire des 29 059 associations inscrites dans l'Intranet du site

Pour déposer gratuitement vos offres d'emploi ou bien les consulter

L'annuaire BlogAsso : 260 sites internet sélectionnés

Présentation de toutes les subventions allouées par l'Etat aux associations

Please enable / Bitte aktiviere JavaScript!
Veuillez activer / Por favor activa el Javascript! [ ? ]