Il était une fée et Sherlock Holmes

24-08-2015 SOCIETE LIBRE
Pour cette dernière histoire de l'été 2015, il faut avoir gardé son âme d'enfant pour s'en imprégner et rêver... S'il est une affaire que Sherlock Holmes n'a jamais pu résoudre, c'est bien celle-ci. Comme quoi la logique sans faille peut parfois s'effriter devant l'entêtement innocent. Il faut dire que ce n'est pas tous les jours que l'on peut contempler des fées. Oui, vous avez bien lu : des fées... L'histoire commence durant l'été 1917 à Cottingley, petit village situé dans la région du Yorkshire en Angleterre.

Elsie Wright et Frances Griffiths sont cousines. Elsie a 16 ans et Frances 10. Alors que le monde se déchire dans une horrible boucherie, ces deux jeunes filles jouent, chaque après midi, dans le jardin de la maison familiale.

Tous les soirs, au moment de se mettre à table, les jeunes filles racontent à leurs parents avoir passé l'après-midi à jouer avec des fées. Naturellement, les adultes ne prêtent foi aux dires des enfants. L'imagination à cet âge est chose bien normale...

Pour prouver les faits, les jeunes filles empruntent l'appareil photo du père d'Elsie et assurent ramener le soir même des clichés qui prouveront qu'elles ne racontent pas de mensonges.

Le soir même, après le développement des tirages, une plaque (1) montre Frances avec quatre créatures ailées qui semblent danser devant elle. Arthur Wright, le père d'Elsie, est convaincu que les deux jeunes filles ont truqué les images, mais pas son épouse, Polly, pour qui les photos sont authentiques. Elle les montre lors d'une conférence sur les fées organisée par la Société Théosophique, une association spiritualiste.

Les photographies tombent entre les mains d'un membre éminent de la Société, Edward Gardner, qui les envoie, ainsi que les négatifs, à un expert en photographie, Harold Snelling, qui ne trouve aucune trace de manipulation, et qui conclut à l'authenticité des clichés.

L'affaire prend de l'ampleur et toute l'Angleterre parle de l'histoire des fées de Cottingley. C'est à partir de ce moment là qu'intervient Arthur Conan Doyle, le célèbre créateur de Sherlock Holmes. Pour s'assurer de n'être pas l'objet d'une manipulation, il prend contact avec Edward Gardner, et les deux hommes commandent une contre-expertise à la société Kodak, qui ne trouvera, à son tour, aucun signe de trucage.

Les deux hommes décident alors de rencontrer les deux jeunes filles à qui ils donnent 2 appareils photo en leur proposant d'essayer à nouveau de prendre des photos "féeriques". Elsie et Frances insistent sur le fait qu'elles doivent être seules pour que les fées se manifestent, et à la fin de l'été, elles envoient 3 nouvelles photos à Edward Gardner et Arthur Conan Doyle sur lesquelles on peut les voir en compagnie des mêmes créatures ailées qu'en 1917.

Lorsqu'il apprend la nouvelle, Conan Doyle est persuadé que le public va enfin s'ouvrir à la réalité des phénomènes parapsychologiques grâce à ces photos. Il écrit deux articles dans la foulée sur l'affaire.

Un débat s'engage entre les tenants d'un trucage et ceux qui le réfutent. Sir Arthur Conan Doyle se lance dans la bagarre sans aucune retenue. Il n'hésite pas à certifier que "toutes les objections possibles et imaginables ont été formulées et réfutées". Il rejette l'observation des photographes selon laquelle les silhouettes de fées projettent des ombres très différentes de celles des humains. Il va jusqu'à soutenir que "les ectoplasmes, comme on nomme aujourd'hui les protoplasmes éthérés, ont une faible luminosité qui leur est propre et qui modifie considérablement les ombres."

Dans la conclusion de son dernier article, Conan Doyle précise que "les fées sont un composé d'humain et de papillon tandis que le lutin tient plus du lépidoptère". A un éminent spécialiste qui lui demande pourquoi les fées des photos ressemblent autant aux fées des livres pour enfants, le père de Sherlock Holmes rétorque que "de génération en génération, les hommes ont vraiment vu les fées et en ont transmis une description exacte qui a été reprise par les dessinateurs".

Bref, sans son Docteur Watson, le créateur du 221B Baker Street s'entête et n'a qu'un seul doute : "les silhouettes ne pourraient-elles pas être le produit de l'imagination médiumnique des fillettes, autrement dit des ectoplasmes ?"

"Qu'est-ce qui est le plus difficile à admettre : le trucage d'une photographie, ou l'existence objective de petits êtres ailés haut de quarante-cinq centimètres ?" C'est la question que se pose le célèbre journaliste Maurice Hewlett dans le très populaire hebdomadaire "John O'London".

Un autre journal d'affirmer : "Les photographies sont trop petites pour que je puisse me rendre compte si les fées sont peintes sur du carton ou découpées dans du bois; mais les silhouettes ne sont pas en mouvement. Je parie que les demoiselles ont roulé Sir Arthur Conan Doyle dans la farine."

Devant la polémique, Garnder et Sir Arthur mettent à la disposition d'Elsie et Frances, au mois d'août 1921, un appareil photo stéréoscopique et une caméra. L'utilisation de cette dernière pourrait prouver de manière définitive qu'il y a bien mouvement. Malheureusement, ce mois d'août est très pluvieux et les fées ne peuvent apparaître qu'en plein Soleil, pire les deux jeunes filles ont grandi et elles ont visiblement perdu leur "innocence" qui est la qualité indispensable pour "voir" le petit peuple des bois.

Un an plus tard, les libraires mettent en vitrine le livre "The Coming Of The Fairies" écrit par Conan Doyle (2). Livre très honnête dans lequel il reprend aussi bien les thèses des opposants que des partisans. Mais sa conclusion est sans appel, pour lui les fées existent. Il mourra 8 ans plus tard sans jamais avoir renié son intime conviction.

L'effervescence médiatique autour des fées de Cottingley se tassa progressivement, et les deux cousines, usées par cette histoire, partirent de longues années vivre à l'étranger.

L'affaire ressurgit dans les années 80 quand un journaliste, Geoffrey Crawley du "British Journal of Photography", eut l'idée de demander à Kodak de se pencher à nouveau sur la question et de profiter des avancées technologiques pour étudier à nouveau les photos. Le rapport de Kodak conclut également que les photographies sont des faux. Peu après la parution de son premier article sur le sujet, il reçu une lettre de 9 pages écrite par une octogénaire qui signait du prénom d'Elsie. La petite fille aux fées vivait encore.

Frances


Voici un extrait de cette lettre :
"Rendez-vous compte que si seulement on nous avait crues, notre farce aurait pris fin tout de suite et nous aurions tout raconté; j'avais quinze ans et Frances huit.

Mais on s'est moqué de nous au contraire et tout le monde nous a demandé en riant comment nous nous y étions prises, et, toutes les deux, nous nous sentions très bêtes et nous avons laissé tomber, jusqu'au jour où Conan Doyle s'en est mêlé.

Je voulais tout raconter car la plaisanterie était de mon fait, mais Frances m'a suppliée de ne rien dire, parce que tout le monde la taquinait à l'école.

Alors j'ai dit à Frances : M. Conan Doyle et M. Gardner sont les deux seules personnes autour de nous qui ont cru à nos photos de fées et comme ils ont au moins trente-cinq ans de plus que nous, nous attendrons qu'ils meurent de vieillesse et, après, nous dirons tout.
"

Et la vielle dame d'expliquer comment elles s'y étaient prises pour truquer les photos. Elles avaient découpé des images dans les journaux, qu'elles avaient collées sur des épingles à chapeau et plantées dans le sol. Un petit collage enfantin, un appareil photo et beaucoup d'imagination. Frances décède en 1986 et Elsie en 1988. (3)

Elsie


Mais après tout qu'importe l'aveu d'Elsie. On sait tous que les fées existent et qu'elles vivent bien cachées tout au fond de notre âme d'enfant. Elles ne paradent jamais devant l'objectif d'un appareil photo. Elles sortent timidement lorsque se montre, dans l'horizon des rêves, le soleil de l'amour contre lequel on ne peut rien...

En savoir plus
(1) Au début du vingtième siècle, les appareils photo posaient beaucoup de problèmes pour la mise au point et les résultats obtenus étaient selon l'ouverture du diaphragme et la distance focale plus ou moins satisfaisants. En fait, il fallait évaluer la distance et la reporter manuellement sur l'objectif. Cela demandait pour le moins une solide expérience qu'Elsie et Frances, pourtant des enfants, possédaient visiblement...

(2) Le livre "The Coming Of The Fairies" d'Arthur Conan Doyle n'a été traduit en français qu'en 1997 sous le titre : "Les fées sont parmi nous - une enquête inédite" (J-C Lattès).

(3) Une collection permanente a été créé en 1998 dans le National Media Museum de Bradford. Elle comprend des tirages des photographies, deux des appareils utilisés par les filles, des aquarelles de fées peintes par Elsie, et la lettre de neuf pages de la main d'Elsie, avouant la supercherie.



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Que se passe-t-il avec l'Office National des Forêts ?

De très nombreuses associations de défense de l'environnement ou de groupements forestiers ou même d'organisations syndicales des personnels de l'ONF se mobilisent depuis de longs

Le point sur les obligations de sécurité pour les associations sportives

Avec le retour de l'été, les associations sportives sont soumises à rude épreuve. Outre l'accueil de nombre d'adolescents et la gestion des camps de vacances, la question de la

Quel avenir pour les associations d'aide aux familles de personnes disparues ?

Depuis quelques années, le nombre de personnes disparues a tendance à augmenter dangereusement en France. Plus de 68 000 en 2017, dont 49 422 disparitions d'enfants (1), sachant

Chronique d'une mort annoncée : les prud'hommes

Créés le 18 mars 1806 par Napoléon 1er, les conseils de prud'hommes vont-ils disparaître ? Les juges prud'homaux ont le blues. Ils sont en effet convaincus de la "mort programmée"

La refonte du FEAD : quel impact sur les associations ?

Alors qu'elle était encore la ministre des affaires européennes, Nathalie Loiseau avait fait une réponse plutôt positive quant à l'avenir du fonds européen d'aide aux plus

Vers une modification des modalités de dissolution d'une association mise en sommeil ?

Une association n'ayant plus aucune activité est qualifiée d'association mise "en sommeil", alors même que ce terme n'a aucune véritable valeur juridique. De fait, la seule

Les associations sont-elles concernées pas la nouvelle organisation territoriale ?

Le 12 juin 2019, la circulaire relative à la mise en oeuvre de la réforme de l'organisation territoriale de l'Etat a été publiée par le Premier ministre (1). Elle fait suite à

Associations : quels types de dons sont autorisés ?

Recevoir un don est, pour une association, suffisamment rare pour être apprécié à sa juste valeur. Et la suppression de l'ISF n'a certes pas aidé à encourager les éventuels

Associations : le point sur la taxe sur les salaires

En principe, les associations bénéficient d'un abattement (20 835 euros pour la taxe due au titre de 2019) qui permet à de nombreuses structures de ne pas devoir acquitter la taxe

Exclure un membre d'une association : toute la jurisprudence

Il y a plusieurs façons d'exclure un membre d'une association. Mais même pour des raisons graves et légitimes, ce qui peut constituer une mesure d'urgence, la procédure à mettre

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

La défaite de la musique

La fête de la musique est née le 21 juin 1982, jour symbolique du solstice d'été, le plus long de l'année dans l'hémisphère Nord. Maurice Fleuret, directeur de la musique et de la

Vente des Aéroports de Paris : comme un avion sans aile

De très nombreuses associations nous ont demandé de nous prononcer sur la proposition de loi référendaire intitulée : "Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service

Elles ferment sans crier gare

Au début, parce qu'il y a toujours un début à tout, les trains ne s'arrêtent presque plus. Un au petit matin, parfois encore un à midi et puis celui du soir. Difficile alors d'y

Les lapsus des femmes et des hommes politiques

En ce printemps étrangement agité, il est peut-être temps de faire une pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Le mot d'abord, qui nous vient du latin Labor qui

Quand le nom de ma commune fait rire

Quand on arrive à Vatan (36 150), on peut craindre un accueil polaire. Mais est-ce que la vie est plus drôle à Marans (17 230), plus sexy à Corps Nuds (35 150), plus tendre à

L'Eurovision : une vision de l'Europe ?

J'ai l'âge d'avoir assisté à la retransmission du Grand Prix de l'Eurovision qui a vu la française Marie Myriam l'emporter avec sa chanson "L'oiseau et l'enfant" en 1977. Et je

Pourquoi - petit à petit - la solidarité remplace-t-elle la fraternité ?

Pourquoi - petit à petit - la solidarité remplace-t-elle la fraternité ? La question mérite d'être posée. La fraternité n'est-elle pas l'une des trois composantes de la devise de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Dès l'année 2018, de très nombreuses organisations de jeunesse (Fage, Unef, JOC, Animafac, etc.) (1) ont pris position contre le Service National Universel (SNU). Pour ces

Lutte contre l'illettrisme : une urgence absolue dans une société de plus en plus numérique

De l'illettrisme, qui est l'incapacité pour un individu de déchiffrer un texte simple, à l'illectronisme qui désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils

Quand les assemblées générales deviennent généreuses

Depuis 2009, le site HelloAsso s'est imposé peu à peu dans le paysage associatif français. De la gestion des billetteries à celles des adhésions en passant par le financement

En route vers un coopérativisme de plateforme ?

Comment répondre à la déshumanisation de nos échanges ? Comment contrer les visions destructrices de l'avenir ? Comment échapper au "tous contre tous" pour le profit de quelques

Le Haut-commissaire à l'ESS qui n'aime pas les associations

Il y a visiblement une constante avec les membres de ce gouvernement. Ils n'aiment pas celles et ceux qui osent résister. C'est actuellement le cas avec les enseignants qui ont

Le bénévolat : évolution et tendances fortes 2010 2019

Depuis l'année 2010, France bénévolat (1) nous propose son baromètre de l'évolution du bénévolat (pour les années 2010, 2013, 2016 et 2019). Une réalisation confiée à l'IFOP avec

Et la Nef va : une coopérative qui fait du bien à l'Economie Sociale et Solidaire

Alors que la gouvernance d'une mutuelle comme la Macif pose question (1) tant les rémunérations des dirigeants et administrateurs du groupe ont explosées, il y a des coopératives

Vers une remise en cause des frais bancaires appliqués par les banques ?

Au mois de février dernier, une étude menée par l'association 60 millions de consommateurs et par l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), a révélé la mise en place

Découvrir 10 autres articles