Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés

23-08-2016 SOCIETE LIBRE
L'été écrase tout sous son soleil nivellateur qui masque les différences sous le hâle luisant du bronzage. Comme le dit la chanson, le soleil donne la même couleur aux gens. Certes, on ne bronze pas de la même façon au camping des flots bleus que sur la plage Boucan-Canot à la Réunion. Mais à la fin de l'été, du bureau à l'atelier, c'est enfin la revanche des bronzés... Et dans cet entre-deux particulier, le blanc fait pâle figure.

Il est difficile d'accepter, dans notre société branchée à l'info customisée, que l'injustice soit à la fois sa marque de fabrique et sa raison d'être. "Selon que vous serez puissant ou misérable..." (1) nous annonçait La Fontaine qui dénonçait les moeurs de son époque. C'était avant la nuit du 4 août 1789. Et depuis ?

Serge Dassault, 91 ans aux fraises, est sénateur LR de l'Essonne. Le parquet national financier a pourtant requis contre lui une peine de cinq ans d'inéligibilité, deux ans de prison avec sursis et 9 millions d'euros d'amendes pour blanchiment de fraude fiscale et dissimulation de patrimoine auprès de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HAPTV) sans compter une forte suspicion d'achats de votes lors de municipales à Corbeil-essonne, ville dont il fut maire.
Il continue donc à percevoir, chaque mois, les 7 100 euros versés par l'Etat (hors indemnité représentative de frais de mandat de 6 037.23 euros non soumise à l'impôt ainsi que les avantages de 7 458.10 euros pour faire face aux dépenses diverses).
Malgré ses mises en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption passive et déclaration mensongère, le maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany est toujours député.
Il continue donc à percevoir, chaque mois, les 5 547,77 euros versés par l'Etat (hors indemnité de résidence de 166,43 euros, indemnité de fonction de 1 428,55 euros et réserve parlementaire d'environ 15 000 euros annuels).
Sylvie Andrieux, exclue du PS après sa condamnation pour détournement de fonds publics, siège encore à l'Assemblée Nationale. Elle a pourtant été condamnée par la cour d'appel d'Aix-en-Provence à une peine de quatre ans de prison, dont un an ferme, assortie d'une amende de 100.000 euros et de cinq ans d'inéligibilité. Naturellement, elle a introduit un pourvoi en cassation qui suspend l'exécution de la peine prononcée par le tribunal.
Elle continue donc à percevoir, chaque mois, les 5 547,77 euros versés par l'Etat (hors indemnité de résidence de 166,43 euros, indemnité de fonction de 1 428,55 euros et réserve parlementaire d'environ 15 000 euros annuels).
Thomas Thévenoud a été nommé le 26 août 2014 secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, du Développement du tourisme et des Français de l'étranger. Atteint d'une maladie rare (Phobie administrative), il est contraint à la démission après la découverte d'une série d'impayés dont les impôts, loyers, etc. Il est toujours député.
Il continue donc à percevoir, chaque mois, les 5 547,77 euros versés par l'Etat (hors indemnité de résidence de 166,43 euros, indemnité de fonction de 1 428,55 euros et réserve parlementaire d'environ 15 000 euros annuels).
L'homme, qui n'hésite pas à brandir la tolérance zéro contre les délinquants, qui ne souhaite pas s'encombrer "d'arguties juridiques" face au terrorisme, qui pense que la "délinquance résulte d'un mépris pour les valeurs fondamentales de notre société", va se présenter aux suffrages des adhérents de son parti politique, espérant en devenir le candidat unique pour la présidentielle de 2017. Cet homme se nomme Nicolas Sarkozy. Il est actuellement mis en examen pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012, dans le cadre de l'enquête sur les fausses factures de Bygmalion, ainsi que pour corruption et trafic d'influence dans le dossier des écoutes, dans lequel il est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir, début 2014, auprès d'un haut magistrat, des informations couvertes par le secret dans une procédure judiciaire.
En tant qu'ancien chef de l'Etat, cet homme a droit à un bureau de fonction (320 m² loués 16 431 euros par mois au 77 rue de Miromesnil), meublé et entretenu par deux personnes, ainsi que sept collaborateurs, deux officiers de sécurité, deux chauffeurs, une voiture et une allocation mensuelle de 6000 euros, le tout à vie. Sans oublier naturellement les 12 000 euros mensuels en tant que sage du Conseil constitutionnel.
Agnès Saal (2) ex-directrice de l'INA (Institut National de l'Audiovisuel) a été condamnée à 3 mois de prison avec sursis pour détournement de fonds publics en raison de notes de frais de taxi de plus de 40 000 euros, alors même qu'elle disposait d'une voiture de fonction. Haut fonctionnaire du corps des administrateurs civils, elle a retrouvé son ministère d'origine, celui de la Culture.
Elle occupe un poste de chargée de mission sur les questions de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences pour un salaire annuel de 51 318 euros. Elle a été promue au rang d'officier de la légion d'honneur le 1er janvier 2015.
Elle s'appelle Nadia, elle a 45 ans et 3 enfants qu'elle élève seule depuis longtemps. Mais elle aurait pu s'appeler Mariem, Yasmine, Haifa, Khadija ou bien Sandra, Gisèle, Gladys... Elle était caissière à l'Auchan de Roubaix. Mais la même histoire aurait pu tout aussi bien se dérouler au Simply Market de Paris 11ème ou au Décathlon de Narbonne. Elle était chargée de la surveillance des caisses automatiques. Ces machines qui poussent les clients consentants à faire le travail des caissières qui dans quelques temps iront pointer à Pôle emploi.
Employée modèle et jamais prise en faute, Nadia a été licenciée pour avoir "délibérément fermé les yeux sur une boite de sauce tomate de 85 centimes non déclarée par une cliente." Elle a été virée séance tenante pour "manipulation frauduleuse volontaire". Elle est aujourd'hui au chômage et touche 527.02 euros mensuels. Aucun supermarché de sa région ne souhaite plus embaucher cette "voleuse".
En savoir plus
(1) "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir."
Les Animaux malades de la peste - Jean de LA FONTAINE - Nous lui avons emprunté le titre de cet article.

(2) Une Saal habitude



Depuis 1999 au service des associations
Jurisprudence, décrets, lois, etc.

Que se passe-t-il avec l'Office National des Forêts ?

De très nombreuses associations de défense de l'environnement ou de groupements forestiers ou même d'organisations syndicales des personnels de l'ONF se mobilisent depuis de longs

Le point sur les obligations de sécurité pour les associations sportives

Avec le retour de l'été, les associations sportives sont soumises à rude épreuve. Outre l'accueil de nombre d'adolescents et la gestion des camps de vacances, la question de la

Quel avenir pour les associations d'aide aux familles de personnes disparues ?

Depuis quelques années, le nombre de personnes disparues a tendance à augmenter dangereusement en France. Plus de 68 000 en 2017, dont 49 422 disparitions d'enfants (1), sachant

Chronique d'une mort annoncée : les prud'hommes

Créés le 18 mars 1806 par Napoléon 1er, les conseils de prud'hommes vont-ils disparaître ? Les juges prud'homaux ont le blues. Ils sont en effet convaincus de la "mort programmée"

La refonte du FEAD : quel impact sur les associations ?

Alors qu'elle était encore la ministre des affaires européennes, Nathalie Loiseau avait fait une réponse plutôt positive quant à l'avenir du fonds européen d'aide aux plus

Vers une modification des modalités de dissolution d'une association mise en sommeil ?

Une association n'ayant plus aucune activité est qualifiée d'association mise "en sommeil", alors même que ce terme n'a aucune véritable valeur juridique. De fait, la seule

Les associations sont-elles concernées pas la nouvelle organisation territoriale ?

Le 12 juin 2019, la circulaire relative à la mise en oeuvre de la réforme de l'organisation territoriale de l'Etat a été publiée par le Premier ministre (1). Elle fait suite à

Associations : quels types de dons sont autorisés ?

Recevoir un don est, pour une association, suffisamment rare pour être apprécié à sa juste valeur. Et la suppression de l'ISF n'a certes pas aidé à encourager les éventuels

Associations : le point sur la taxe sur les salaires

En principe, les associations bénéficient d'un abattement (20 835 euros pour la taxe due au titre de 2019) qui permet à de nombreuses structures de ne pas devoir acquitter la taxe

Exclure un membre d'une association : toute la jurisprudence

Il y a plusieurs façons d'exclure un membre d'une association. Mais même pour des raisons graves et légitimes, ce qui peut constituer une mesure d'urgence, la procédure à mettre

Découvrir 10 autres articles
La société dans tous ses états

Le CETA : la mondialisation débridée

Le CETA, est l'accord commercial global signé entre le Canada et l'Union Européenne, et qui en anglais se traduit par Canada-EU Trade Agreement. Négocié en douce depuis 2009, il a

Le Guide de défense du journaliste

J'arrive à un âge, qui sans être déjà canonique, me permet d'avoir le recul nécessaire sur la société française. J'ai vu passé quelques présidents, quelques partis politiques et

CyberHaine : un étrange projet de loi

De très nombreuses associations dont La Quadrature du Net et même le Conseil national du numérique (CNNum) s'inquiètent de la dangereuse dérive que porte en elle la proposition de

La défaite de la musique

La fête de la musique est née le 21 juin 1982, jour symbolique du solstice d'été, le plus long de l'année dans l'hémisphère Nord. Maurice Fleuret, directeur de la musique et de la

Vente des Aéroports de Paris : comme un avion sans aile

De très nombreuses associations nous ont demandé de nous prononcer sur la proposition de loi référendaire intitulée : "Proposition de loi visant à affirmer le caractère de service

Elles ferment sans crier gare

Au début, parce qu'il y a toujours un début à tout, les trains ne s'arrêtent presque plus. Un au petit matin, parfois encore un à midi et puis celui du soir. Difficile alors d'y

Les lapsus des femmes et des hommes politiques

En ce printemps étrangement agité, il est peut-être temps de faire une pause en se penchant sur les lapsus de nos politiques. Le mot d'abord, qui nous vient du latin Labor qui

Quand le nom de ma commune fait rire

Quand on arrive à Vatan (36 150), on peut craindre un accueil polaire. Mais est-ce que la vie est plus drôle à Marans (17 230), plus sexy à Corps Nuds (35 150), plus tendre à

L'Eurovision : une vision de l'Europe ?

J'ai l'âge d'avoir assisté à la retransmission du Grand Prix de l'Eurovision qui a vu la française Marie Myriam l'emporter avec sa chanson "L'oiseau et l'enfant" en 1977. Et je

Pourquoi - petit à petit - la solidarité remplace-t-elle la fraternité ?

Pourquoi - petit à petit - la solidarité remplace-t-elle la fraternité ? La question mérite d'être posée. La fraternité n'est-elle pas l'une des trois composantes de la devise de

Découvrir 10 autres articles
Un peu d'ESS dans nos associations

Comment lutter contre la déshumanisation des services publics ?

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a souligné dans son rapport annuel (1) un fait étonnant : sur 140 000 réclamations reçues, 94 % portaient sur la relation des usagers avec

La bonne image des associations auprès des Français

On s'en doutait et les remontées de terrain nous assuraient d'une large adhésion. Mais le lire dans les résultats d'un grand sondage (1) fait du bien. Oui, les Français ont une

Service National Universel : premiers pas et premiers doutes

Dès l'année 2018, de très nombreuses organisations de jeunesse (Fage, Unef, JOC, Animafac, etc.) (1) ont pris position contre le Service National Universel (SNU). Pour ces

Lutte contre l'illettrisme : une urgence absolue dans une société de plus en plus numérique

De l'illettrisme, qui est l'incapacité pour un individu de déchiffrer un texte simple, à l'illectronisme qui désigne les personnes qui sont dans l'incapacité d'utiliser les outils

Quand les assemblées générales deviennent généreuses

Depuis 2009, le site HelloAsso s'est imposé peu à peu dans le paysage associatif français. De la gestion des billetteries à celles des adhésions en passant par le financement

En route vers un coopérativisme de plateforme ?

Comment répondre à la déshumanisation de nos échanges ? Comment contrer les visions destructrices de l'avenir ? Comment échapper au "tous contre tous" pour le profit de quelques

Le Haut-commissaire à l'ESS qui n'aime pas les associations

Il y a visiblement une constante avec les membres de ce gouvernement. Ils n'aiment pas celles et ceux qui osent résister. C'est actuellement le cas avec les enseignants qui ont

Le bénévolat : évolution et tendances fortes 2010 2019

Depuis l'année 2010, France bénévolat (1) nous propose son baromètre de l'évolution du bénévolat (pour les années 2010, 2013, 2016 et 2019). Une réalisation confiée à l'IFOP avec

Et la Nef va : une coopérative qui fait du bien à l'Economie Sociale et Solidaire

Alors que la gouvernance d'une mutuelle comme la Macif pose question (1) tant les rémunérations des dirigeants et administrateurs du groupe ont explosées, il y a des coopératives

Vers une remise en cause des frais bancaires appliqués par les banques ?

Au mois de février dernier, une étude menée par l'association 60 millions de consommateurs et par l'Union Nationale des Associations Familiales (UNAF), a révélé la mise en place

Découvrir 10 autres articles